Suez : Bertrand Camus choisi comme directeur général

 |   |  387  mots
Le Comité des nominations et de la gouvernance de Suez, présidé par Anne Lauvergeon, a choisi Bertrand Camus à l'unanimité, ajoute Le Figaro, sans citer ses sources.
Le Comité des nominations et de la gouvernance de Suez, présidé par Anne Lauvergeon, a choisi Bertrand Camus à l'unanimité, ajoute Le Figaro, sans citer ses sources. (Crédits : DR)
Aujourd'hui directeur général adjoint en charge des régions Afrique, Moyen-Orient, Inde, Asie et Pacifique, Bertrand Camus succédera à Jean-Louis Chaussade, selon "Le Figaro". Il prendra ses fonctions au printemps.

Le successeur de Jean-Louis Chaussade à la tête de Suez a enfin été choisi, selon Le Figaro. Il s'agit de Bertrand Camus, 51 ans, dans le groupe depuis 1994 et depuis la réorganisation de la gouvernance de mars 2018 directeur général adjoint (DGA) en charge des régions Afrique, Moyen-Orient, Inde, Asie et Pacifique. Il était auparavant, entre 2015 et 2018, directeur général Eau France.

Lire: Eau : "Le potentiel d'application du big data est très vaste"

Le Comité des nominations et de la gouvernance de Suez, présidé par Anne Lauvergeon, a choisi Bertrand Camus à l'unanimité, ajoute Le Figaro, sans citer ses sources. Seulement son nom sera donc soumis au Conseil d'administration prévu jeudi après-midi et sera soutenu par le président du groupe, Gérard Mestrallet, ajoute le quotidien. Le nouveau directeur général du groupe devra prendre ses fonctions au printemps, après l'assemblée générale.

Un nouveau président en 2019

Diplômé de l'École nationale des Ponts et Chaussées, Bertrand Camus a dû rivaliser avec quatre autres candidats: Jean-Marc Boursier, DGA en charge des finances; Marie-Ange Debon, DGA chargée de la France, l'Italie et l'Europe centrale et orientale; Jean-Yves Larrouturou, DGA en charge de l'innovation et des marchés industriels; et Philippe Maillard, à la tête de l'eau et des déchets en France sous la direction de Marie-Ange Debon. Cette dernière, qui avait précédé Bertrand Camus à la direction de l'international, figurait notamment parmi les favoris, mais n'a finalement pas été retenue.

Lire: Marie-Ange Debon : au cœur de Suez

Avant l'assemblée générale, une autre décision importante doit être prise par la direction de Suez: celle du remplacement au poste de président de Gérard Mestrallet, qui va bientôt atteindre la limite d'âge. Jean-Louis Chaussade convoite naturellement le poste. Mais selon plusieurs journaux, Isabelle Kocher, à la tête du principal actionnaire de Suez (32 % du capital), Engie, soutient la candidature de son directeur général adjoint, Pierre Mongin. Engie a récemment indiqué vouloir conserver son niveau actuel de participation dans Suez, en restant l'actionnaire de référence, mais sans avoir l'intention de lancer une OPA.

Lire aussi: « La sobriété est une partie de la solution, mais une partie seulement » Jean-Louis Chaussade, Suez

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :