Technip fusionne avec FMC et déménage à Londres

 |  | 361 mots
TechnipFMC emploiera au total plus de 49.000 personnes dans plus de 45 pays.
TechnipFMC emploiera au total plus de 49.000 personnes dans plus de 45 pays. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Baptisée TechnipFMC, cette nouvelle entreprise à la capitalisation boursière de 13 milliards de dollars conservera comme "sièges opérationnels" Paris et Houston. La fusion entre les deux entreprises devrait être finalisée début 2017. Elle créera des synergies de l'ordre de 400 millions de dollars par an en année pleine.

Technip, entreprise du CAC 40, va fusionner avec l'américain FMC Technologies pour former un géant mondial de l'industrie du pétrole et du gaz et déménager par la même occasion à Londres. Baptisée TechnipFMC, elle sera "domiciliée" dans la ville où se trouve déjà siège de leur co-entreprise actuelle Forsys Subsea, tout en restant cotée à New York et à Paris, indique un communiqué diffusé jeudi.

Selon ce projet, qui fait l'objet d'un protocole d'accord, les actionnaires de Technip recevront deux actions de la nouvelle société pour chaque action Technip détenue, tandis que les actionnaires de FMC Technologies recevront une action pour chaque action détenue. Les actionnaires des deux sociétés détiendront respectivement environ 50% du capital de la nouvelle entité, ont précisé les groupes.

13 milliards de dollars en Bourse

Cette nouvelle entreprise à la capitalisation boursière de 13 milliards de dollars conservera comme "sièges opérationnels" Paris et Houston. Le bureau principal du président exécutif sera à Paris. Ce poste sera occupé par l'actuel PDG de Technip Thierry Pilenko. Houston (États-Unis), récupère le bureau principal du directeur général, une fonction que prendra l'actuel directeur opérationnel de FMC Technologies Doug Pferdehirt, détaille le document.

La fusion, approuvée à l'unanimité par les conseils d'administration des deux sociétés, devrait être finalisée début 2017. En année pleine à partir de 2019, elle doit "permettre de dégager des synergies de coûts avant impôt estimées à au moins 400 millions de dollars par an", selon les deux entreprises. Ces synergies devraient atteindre environ 200 millions de dollars en 2018 et s'ajoutent aux plans d'économies déjà annoncés respectivement par chacun des groupes.

TechnipFMC emploiera au total plus de 49.000 personnes dans plus de 45 pays. En 2015, les deux entreprises de services parapétroliers et gaziers ont dégagé un chiffre d'affaires cumulé de près de 20 milliards de dollars. Elles ont cependant souffert ces derniers mois de la répercussion de la chute des cours du pétrole et du gaz.

>> Lire Technip : vers la suppression de 330 emplois en France ?

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/05/2016 à 14:11 :
Les américains ont décidé de refuser la fusion Halliburton/Baker Hugues pour que cet ensemble de près de 60 milliards ne coule pas définitivement. C'est donc un plan de sauvetage qui est mis en place avec la concession de donner FMC en contrepartie. La société de près de 9 milliards de chiffre en forme convenable est en effet bien proportionnée au niveau convenu. La fusion avec Technip lui permettra ensuite d'acquérir les actifs que Baker Hugues, probablement autour de 3 milliards, ne manquera pas de céder en complément. L'américain pourra ainsi acheter MRC Global avec un bon niveau de levier quant à la capitalisation et disposera encore de trésorerie et de jeu pour remanier son portefeuille d'actifs afin de remonter la pente, ou tout du moins, passer l'étape. Il appartiendra aux actionnaires de Technip de dire s'ils souhaitent devenir majoritaires de ce nouvel ensemble. Assurément les actionnaires de la part américaine changeront de profil en devenant surtout institutionnels. La localisation purement formelle à Londres était une nécessité administrative et financière puisque des fonds arrangent l'opération. Il ne peut être établies de conclusions oiseuses, comme il est d'usage habituellement dans la presse lobbyiste dont l'arrière pensée n'est pas tant celle de l'amour du pays que l'ambition politique démesurée. A proportion de population, la France compte plus de grandes entreprises que les USA. Si la population est 5 fois plus importante que la notre, les grandes entreprises du Fortune 500 ne le sont qu'un peu plus de 4 fois. Dispersées, les américaines tentent de se regrouper pour rebondir. L'essentiel du lot comme je l'ai indiqué souvent est en faillite, les différentes fusions n'améliorent pas véritablement le tableau. Ainsi ces dernières sont-elles souvent refusées et des "arrangements" sont pris, comme ici avec Technip, sous la forme de compensations réelles à des mesures de protection US anormales. Pour les manoeuvres stratégiques il faut savoir être patient pour découvrir le fond des évolutions, elles ne nous sont jamais défavorables. On peut tout dire de la classe dirigeante française mais ne surtout pas oublier qu'elle défend aussi ses intérêts qui croisent le plus souvent ceux du pays.
a écrit le 19/05/2016 à 22:30 :
Et hop cela continue. Qui le prochain sur la liste ? Schneider, L'Air Liquide, Saint Gobain ?
Combien de milliers d'emplois perdus d'ici la fin de la décennie ?

Combien de subventions d'états qui vont aller soutenir des entreprises détruisant des emplois en France et pour créer des emplois ailleurs (car elles ne vont pas disparaitre du jour au lendemain ces subventions type CIR et CICE) ? Ils garderont juste une structure en France pour encaisser les subventions !

Encore une brillante idée des nos grands entrepreneurs qui n'ont que le mot entreprenariat dans la bouche mais n'investissent jamais en France malgré les nouvelles pluies de subventions avec le CIR et le CICE et n'agissent que comme des financiers rentiers.

Cela fait parti du coeur du grand projet de nos élites socio-économiques servie par leurs marionnettes politiciennes : la France nouveau Disney world géant !
Et surtout se gaver dans la nouvelle république oligarchique française.
a écrit le 19/05/2016 à 18:18 :
Les prochaines listes aux européennes comporteront beaucoup beaucoup de noms.
En 2017, ce sera le bon moment pour venir pleurer à la TV devant les caméras de BFM.

Astuce 20891 : ne jamais hésiter à pleurer à la télé aux côtés des salariés sur leur sort.


Astuce 37 : une indemnité peut en cacher une autre. La création de communautés de communes possède un fort effet de levier sur son traitement.
a écrit le 19/05/2016 à 18:09 :
Ils sont partis chercher à Londres moins d'impôts avec les dents.
Reste à décaisser qq centaines de salariés en France maintenant pour améliorer la compétitivité.
a écrit le 19/05/2016 à 16:35 :
Voilà de quoi faire réfléchir nos gouvernants, à l'heure où on parle d'encadrer les rémunérations des grands patrons.
Nul doute que le patron de Technip, en s'installant à Londres, n'aura pas de soucis pour être rémunéré au prix du marché. Là bas, il n'y a pas de socialistes aux idées sorties d'on ne sait où...
a écrit le 19/05/2016 à 14:18 :
Lafarge qui fusionne avec Holcim et part en Suisse, et maintenant Technip... Quand est ce que les politiques arrêteront de se renvoyer la balle et commenceront réellement à agir ?
Réponse de le 19/05/2016 à 23:09 :
Quand les Français qui ne font que râler deviendront actionnaires en prenant des risques, c.à.d propriétaires des entreprises dites Françaises, au lieu d'investir dans la pierre, alors les centres de décision seront en France. Il n'y a que les propriétaires qui ont voix au chapitre et non les politiciens quel que soit leur parti.Croire qu'un parti politique pourrait changer la donne relève pour le moins de la naïveté. C'est pourtant facile à comprendre.....
a écrit le 19/05/2016 à 14:03 :
Les socialistes balancent la France par dessus bord...
Réponse de le 19/05/2016 à 15:20 :
Qu'est ce que c'est que ce commentaire ? c'est le marché point barre ! le gouvernement n'a rien à voir là dedans. Deux entreprises, sans participation de l'état, décident de fusionner. C'est du capitalisme, pas du socialisme, donc soyez heureux
Réponse de le 19/05/2016 à 16:12 :
Parfait qu'ils partent,on économisera le CICE,le crédit impot recherche et tous les autres cadeaux
Réponse de le 20/05/2016 à 8:14 :
C'est "le marché" dites vous JB ? Et bien c'est aussi tordu que le socialisme ces méthodes car le résultat à terme sera exactement le même pour notre pays : la ruine !
a écrit le 19/05/2016 à 13:41 :
C'était plus avantageux encore.
A qui le tour ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :