Russie : Le géant du commerce en ligne Alibaba s'allie à Mail.ru et MegaFon

 |   |  536  mots
Jack Ma le fondateur du site de commerce en ligne chinois Alibaba.
Jack Ma le fondateur du site de commerce en ligne chinois Alibaba. (Crédits : Reuters/Bobby Yip)
Alibaba va créer une société commune avec les groupes russes MegaFon et Mail.Ru, respectivement spécialisés dans les télécoms et internet, ont annoncé, mardi 11 septembre, les trois entités dans un communiqué commun.

La Russie et la Chine s'apprêtent à accoucher d'un véritable mastodonte du commerce en ligne. En effet, Alibaba, l'Amazon chinois et les groupes russes MegaFon et Mail.Ru, ont annoncé, mardi 11 septembre, la création d'une entreprise commune dans le domaine de la vente sur internet. La transaction devrait se conclure au premier trimestre 2019.

Lire aussi : L'ogre Amazon contre Alibaba et les 40 dragons

Destinée à la Russie et à la Communauté d'États Indépendants (CEI), cette nouvelle entité, nommée AliExpress Russie, sera détenue à 48% par Alibaba, à 24% par MegaFon, à 15% par Mail.ru et à 13% par le Russian Direct Investment Fund (RDIF), ont précisé les dirigeants de ces entreprises en marge d'un forum économique à Vladivostok (Russie).

Bâtir le numéro un du commerce en ligne

La future société englobera les plateformes d'e-commerce existantes d'Alibaba en Russie (AliExpress et Tmall) et de Mail.ru (Pandao, lancé en 2017). "Les participants russes reçoivent 52 % des parts" de cette nouvelle structure, s'est réjouit le patron du RDIF, Kirill Dmitriev.

"Les données des utilisateurs seront traitées uniquement sur le territoire russe. Cette plateforme utilisera les services de paiement russes, permettra d'augmenter le business en Russie (...), mais aussi donnera accès aux PME russes à plus de 600 millions d'utilisateurs d'Alibaba dans le monde", a ajouté Kiril Dmitriev.

Pour sa part, le président du groupe Alibaba, Michael Evans, a affirmé vouloir créer "un véritable leader" dans le domaine et apporter "la technologie, l'expérience" du géant chinois. Cette nouvelle structure permettra aux consommateurs "d'acheter des produits sans quitter les réseaux sociaux" a précisé Boris Dobrodeïev, patron de Mail.ru dont fait partie le très populaire réseau social russe VKontakte.

"C'est un événement non seulement pour le marché internet russe mais pour le monde", s'est-il félicité. Mail.ru et MegaFon sont contrôlés par le milliardaire Alicher Ousmanov, proche du Kremlin, qui a estimé dans un communiqué que cette alliance constituait une "étape importante pour la transformation numérique de l'économie russe".

Jack Ma tire sa révérence

Fondateur en 1999 d'Alibaba, le multimilliardaire chinois Jack Ma a annoncé lundi 10 septembre qu'il quitterait dans un an la présidence du conseil d'administration du géant chinois. Absent de la conférence de presse, il a toutefois rencontré le président russe Vladimir Poutine en marge du forum, sa première apparition publique depuis l'annonce de sa future démission.

Michael Evans a souligné le "rôle clé" de M. Ma dans ce nouveau projet, tandis que Kirill Dmitriev a affirmé que ce dernier était "prêt à passer beaucoup de temps à former les jeunes Russes". En août, le géant russe de l'internet Yandex (rival de Mail.ru) et la première banque du pays, Sberbank, ont déjà annoncé la création d'une société commune dans le commerce en ligne valorisée à un milliard de dollars.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/09/2018 à 12:39 :
Et pendant que la Chine et la Russie raflent toute la mise économique au niveau mondial, non seulement en Afrique, mais également aux USA, en Europe et en France, les européens continuent à vouloir s'accrocher pathétiquement aux usa. Et à gober que ces mêmes usa se portent bien alors que trump, qui n'en est plus à une erreur et à une contre-vérité près, est occupé à saborder les états-unis au plan social et économique. Car il ne faut même pas être économiste, mais juste posséder deux onces de cervelle, pour comprendre - contrairement à trump - que ce sont les entreprises et les consommateurs d'Outre-Atlantique qui vont être les premiers à souffrir très durement des taxes qu'il impose sur certains produits étrangers. Quant aux créations d'emplois au sein des mêmes usa : il ne s'agit jamais que de sous-emplois hyper-précaires et sous-payés qui ne signifient strictement rien. De ce côté-ci de l'Atlantique, on voit dans quelle sinistre panade plongent les états européens qui déroulent le tapis rouge pour trump et les usa, voire qui se font les dociles vassaux de l'Oncle Sam. Eux aussi, ils ne cessent de plonger vers le néant économico-social absolu. Mais tant mieux pour la Russie et la Chine qui sont actuellement, en-dehors de quelques Etats du moyen-Orient, les seuls à gagner énormément de points à tous points de vue : au plan économique, certes, mais aussi sur la scène diplomatique et d'un point de vue militaire. Car même en Syrie, les usa et leurs hommes de main européens ont depuis longtemps perdu non seulement toute crédibilité, mais aussi toute influence. Relégués une fois de plus dans les oubliettes de l'histoire. Ce qui, en fin de compte, ne gène personne.
Réponse de le 12/09/2018 à 13:33 :
Vous avez entièrement raison. A tous niveaux, les usa sont encore une fois en totale déconfiture. Sur le plan social, au niveau économique (la pseudo-reprise actuelle n'est qu'un trompe-l'oeil qui camoufle une sordide réalité et qui, de toute manière, est délibérément sabotée par les décisions de trump qui, entre parenthèses, développe des projets immobiliers à 50 % avec des... Chinois !!)), sur la scène diplomatique et ne parlons même pas de leurs cuisants échecs à répétition au niveau militaire : Viet Nam, Baie des Cochons, Corée, Mogadiscio, Irak, Afghanistan, Syrie... Bref, partout où ils ont fomenté des conflits meurtriers, y compris totalement illégaux, les usa et leurs exécuteurs des basses oeuvres européens (et notamment français) ont été obligés de se barrer vite fait la queue entre les jambes. Les européens, et notamment macron, s'obstinent à ne pas vouloir le comprendre et surtout à ne pas admettre cette réalité. On voit parfaitement le résultat : à de nombreux points de vue, la france, notamment, se transforme toujours plus vite en un pays en voie de sous-développement. Heureusement que les usa et l'europe peuvent compter sur la seule chose qui les sauve d'un cataclysme socio-économique : essentiellement les colossaux investissements chinois et du Moyen-Orient qui permettent, des deux ôtés de l'Atlantique, de garder très provisoirement la tête hors de l'eau et de ne pas sombrer immédiatement corps et biens. Mais combien de temps ce sauvetage chinois et moyen-oriental pourra-il compenser les inepties, les sabotages et les incompétences socio-économiques aux usa, en europe et en france ?
a écrit le 12/09/2018 à 10:29 :
Si vous voulez découvrir la manière dont la Chine s'empare sans scrupule des technologies occidentales au profit de son industrie, lisez le roman policier "L'empreinte du Dragon" de Jean Tuan, publié par C.L.C. Edition. Jubilatoire...
a écrit le 12/09/2018 à 9:50 :
Quand je disais que la démission du patron d'ali baba présageait d'une stratégie de l'état chinois...

Merci à eux d'aller aussi vite à confirmer mes analyses !

Mais bon si je le vois moi, Trump l'a vu depuis belle lurette hein...

LE néolibéralisme leur a tous prondémment ramolli le cerveau semble t'il.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :