Le dossier Auchan-Système U confié au gendarme de la concurrence

 |  | 524 mots
Lecture 3 min.
Auchan a confirmé le 13 février son intention de se rapprocher de Système U.
Auchan a confirmé le 13 février son intention de se rapprocher de Système U. (Crédits : © Pascal Rossignol / Reuters)
L'Autorité de la Concurrence est chargée par la commission européenne d'enquêter sur le rapprochement entre Auchan et Système U (Super et Hyper U). Auchan compte beaucoup sur cette alliance pour se rétablir en France.

Auchan et Super U pourront-ils s'unir comme ils l'entendent? Quasiment un an, jour pour jour, après la première annonce de leur rapprochement, la Commission européenne a officiellement confié au gendarme de la concurrence le soin d'en vérifier la conformité.

L'Autorité note dans un communiqué paru ce 1er septembre que:

"l'opération se traduira par le rapprochement des 5e et 6e opérateurs les plus importants du secteur de la distribution à dominante alimentaire. Au niveau local, l'opération entraîne des chevauchements d'activités dans environ 400 zones dans lesquelles Auchan et Système U disposent tous deux de points de vente. "

Il s'agira plus précisément pour elle de déterminer si le rapprochement en question risque de "porter atteinte à la concurrence sur le marché amont de l'approvisionnement en produits de grande consommation".

Des liens étroits

Depuis la première annonce de cette alliance visant d'abord à mettre en commun une partie de leur achats en septembre 2014, les deux enseignes françaises ont annoncé leur intention de tisser des liens plus étroits. Ceux-ci pourraient prendre la forme d'échanges d'enseignes, le groupe dirigé par Serge Papin cédant des hypermarchés contre de plus petites surfaces Simply Market du groupe Auchan.

D'autres alliances

Sans aller jusque'à une telle proximité, d'autres enseignes comme Intermarché et Casino, puis Carrefour et Cora suivis plus tard par Leclerc et Rewe ont également joué le jeu des alliances. Dans un contexte de guerre des prix entre distributeurs en Europe et en particulier en France, ces rapprochements visent à peser plus lourdement dans les négociations avec les fournisseurs.

Ce que les fédérations représentants les industriels ont rapidement dénoncé. Tranchant avec la discrétion des autres groupes agroalimentaires, le patron de Nestlé en France a même joint ses récriminations à celle des associations de défense des industriels.

A la demande du gouvernement, l'Autorité de la Concurrence a rendu un avis consultatif début avril. Elle y émet des mises en gardes sur des pratiques susceptibles de tomber sous le coups de sanctions en cas d'enquête.

Procédure sans surprise

Pour Auchan et Système U, le gendarme de la Concurrence ira donc un peu plus loin, comme prévu. En effet, après l'annonce officielle de l'entrée en négociations exclusives avec Système U, le 13 février, le projet devait être proposé aux partenaires sociaux et soumis à l'approbation de l'Autorité.

Celle-ci n'en reste pas moins cruciale pour le groupe. Auchan compte beaucoup sur cette alliance pour améliorer ses performances. D'après les résultats semestriels publiés la veille par ce dernier,les ventes de ses hypermarchés et supermarchés en France reculent de 2,9%. Ses bénéfices ont cependant augmenté au cours de cette période, grâce à des baisses de coûts.

Dans le document accompagnant les résultats semestriels publiés la veille, son président, Vianney Mulliez affirme même:

Les plans d'actions en France et en Italie ont permis un redressement de notre rentabilité, qui permettra la relance d'un commerce puissant et responsable, auquel contribuera, en France, l'Alliance avec Système U.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2015 à 21:20 :
Super U n'a pas une réputation de magasin "bon marché", bien au contraire. En Bretagne où nous n'avons que des Super-U, Leclerc ou Carrefour et Inter et Géant, Auchan est totalement absent, sauf à Nantes. Auchan est plutôt cher aussi, associé deux enseignes réputées pour leurs prix élevés ne va rien arranger. Je reste pour ma part fidèle à Lidl et Leclerc car Super U est souvent +15 ou 20 % plus cher que les autres.
a écrit le 01/09/2015 à 19:00 :
Si Auchan décide de s'implanter à Syrène alors on va vivre Au Chant des Sirènes....
a écrit le 01/09/2015 à 18:36 :
Corso et rené pourraient ils nous éclairer sur la politique d'achat des grands groupes( prix, délais de paiement,qualité) et de ses effets sur la pérennité des fournisseurs , sur les prix de vente aux consommateurs et des bénéfices des grandes enseignes !!!!
a écrit le 01/09/2015 à 18:22 :
Et ce rapprochement...... combien d'employé(e)s se rapprocherons du POOL EMPLOI???? Une question qui peut me répondre !
a écrit le 01/09/2015 à 18:03 :
C'est sans problème que Auchan devrait pouvoir fusionner une large partie de ses activités avec Système U. La règle anglaise qui est reprise lorsqu'il se peut est en effet de ne pas concentrer le marché domestique à moins de 4 entreprises possédant au moins 15% de l'activité. Elle empêche donc Sainsburry qui appartient pour 1/3 au Quatar et Morrissons de fusionner; les autres acteurs anglais étant Asda filiale de l'américain Wall-Mart et le numéro un Tesco dont le chiffre est supérieur à celui de Carrefour. Mark& Spencer anglais lui aussi s'inscrit majoritairement dans le domaine de l'habillement. Cependant certains pays comme la Suisse ne comptent que deux acteurs pour plus de 70% de leur marché en raison de l'étroitesse du pays. En France les distributeurs sont plus nombreux et voient l'arrivée des allemands, des anglais et de l'américains Costco alors que bien entendu Amazon survole tout le paysage. Ces déplacements permettent de nouvelles ententes et l'on demandera bientôt à modifier la règle pour en faire une unique application à l'ensemble européen. Nous devrions alors voir de nombreux rapprochements car paradoxalement des ensembles comme Leclerc qui plafonnent à 45 milliards de chiffre ou Intermarché-Mousquetaires qui fait bien moins ne peuvent plus rester seuls. Les grandes manoeuvres seront d'autant plus vives qu'une implantation américaine réclamerait des moyens exceptionnels. Les acteurs de l'agroalimentaire l'ont bien compris qui fusionnent massivement.
a écrit le 01/09/2015 à 17:33 :
Un gendarme pour la concurrence, c’est comme les arrêtés municipaux pour la croissance, on lui passe les pinces ? C’est comme Le chômage en zone euro interviendra-t-il dans les élections de fin d’année, il y aurait des triangulaires, il y aurait le FN en 1, y aura-t-il des désistements ? Le vote FN est-il en raison du déclin, de l’euro, des impôts, du chômage, des normes agricoles, de la pondéralité administrative, du vieillissement ? N’avons-nous pas une zone à réformer en fort chômage et faible croissance ? Dans les publications on trouve les PIB de certains pays d’Europe en baisse : l’Europe du Sud, n’avons-nous pas un problème politique ou intellectuel avec le développement ? Pour la question de l’adéquation de l’euro, l’Europe ne serait pas une zone monétaire optimale avec des gains de productivité variables. La BCE relancerait, mais pour quelle croissance, la moitié des américains ? Le financement des Etats est-il dans les statuts votés comme l’objectif de 2% d’inflation n’est-il pas absurde au lieu d’une stabilité des prix ? Pour la relance fonctionnaire de l’Etat, les dépenses de Mr Keynes sont-elles efficaces ou bien un prétexte alors que les marchés seraient niés, est-ce un modèle mondial ? On publie une croissance du PIB 2007-2014 la croissance serait en France sur la période de 2,3% le Japon 0,6 l’Italie -8,9 la Belgique 3,9 le Royaume-Uni 3,7 les USA 8,1 l’Allemagne 5,0. L’Etat ne devrait-il pas relancer plus ou mieux alors que les Allemands n’ont pas de déficit et une croissance double, le PIB c’est quoi ? Les américains font plus de croissance à 15% de dépenses au PIB, nous faisons 25% avec une consommation des ménages plus faibles. La croissance française était supérieure entre 1960 et 1980 aux USA, elle est sous le niveau anglais après 1980 et elle passe sous le niveau Allemand. L’Europe n’a-t-elle pas un problème chronique de croissance ? Pour la question du déclin qui serait à 75% dans les sondages, la croissance française rapportée à celle des USA serait par décennie de 1,41 puis 1,17 puis 0,72 puis 0,57 puis 0,58 et entre 2007 et 2014 0,28… Nous aurions 0,61 des anglais, 0,45 des Allemands et 0,58 des Belges. En termes économique ne pourrait-on imaginer des blagues dites de type Belges sur la relance à la française, une fois ? Ne fait-on pas des confusions entre l’import et l’export, le déficit qui crée des emplois chez nos voisins, et la production manufacturière en stagnation alors que les importations augmenteraient pour la politique de l’offre, faut-il augmenter ou bien baisser les impôts, pour l’emploi a-t-on une bonne note au bac avec la diminution du temps de travail, bac qui serait inutile ? Avec plus de fonx nous aurions plus de croissance ? Pour les Etats-Généraux de l’Industrie en 2010, l’Etat a-t-il relancé ou bien c’est en 2025 ? Le parc automobile vieillirait alors qu’on annonce pour août une hausse de 10% des ventes, mais depuis 2010, il y aurait -20,2% en France -49,6 en Grèce +11,8 au Japon -12,9 en Espagne -30,7 en Italie +36,4 aux USA +4,1 en Allemagne et +21,9 au RU. Les ventes en 2010 furent élevées mais les 3 années suivantes se portent à moins de 2 millions avec depuis 1990 une poignée d’années à ce niveau. Depuis 2010, les ventes auraient baissé chaque année. Le PIB par habitant en Allemagne est publié en 2014 à 43414 et fait un maximum, la valeur française serait sous le niveau de 2007 à 37218. Que fait l’Etat ? On pourrait la question aux voisins alors que dans nombre de pays la consommation des ménages en euros à pattes alias courant est en baisse, on publie entre 2007 et 2014, -2,8% pour la France -8,5 pour l’Italie, 19,1 aux USA 2,8 en Allemagne 5,9 au RU 12,7 au Japon -29,1 en Grèce 4,1 en Belgique 36,5 en Australie 28,6 au Canada -10,7 en Espagne… l’Europe n’a-t-elle pas un problème intellectuel avec le développement ? On aurait au PIB une consommation des ménages en courant par habitant en ppa au niveau des Italiens, à 0,86 de l’Angleterre, à 0,85 de l’Allemagne, à 0,58 des américains. Pour plus de croissance, ne faut-il pas plus de consommation ? On entend parler d’usines à gaz, il y aurait une Europe antisémite d’Etat, une forme de maltraitance ? On aurait égaré 5 milliards en Europe, les comptes sont-ils à géométrie variables ?
Réponse de le 01/09/2015 à 18:40 :
Votre logorrhée est hors sujet .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :