Un nouveau palace parisien, le Lutetia, racheté par des étrangers

 |   |  196  mots
D'abord réquisitionné durant l'Occupation par les nazis, cet hôtel avait ensuite accueilli les rescapés des camps à leur libération. Son rachat par le groupe israélien Alrov est donc hautement symbolique.

Le groupe du Louvre, détenu par l'américain Starwood (qui pssède plusieurs hôtels de luxe à Paris : le Crillon, le Condorde Lafayette ou le Martinez à Cannes), annonce que le célèbre palace parisien le Lutetia, s a été vendu au groupe israélien Alrov.
 

Le montant de la transaction n'a pas été précisé. En mai dernier, Le Figaro qui évoquait déjà l'information citait un montant de 150 millions d'euros. Louvre Hôtels qui porte une dette de 1,6 milliard d'euros, veut se désengager de l'hôtellerie de luxe pour ne garder que l'hôtellerie économique avec ses marques Kyriad, Campanile, Première Classe.


Le groupe Alrov (185,6 millions d'euros de chiffre d'affaires, 94 millions de bénéfices, deux hôtels de luxe à Jerusalem, le David Citadel et le Mamilla) a déjà versé 10 millions d'euros en vue de l'acquisition de hôtel, qui fête cette année son centenaire et avait joué un rôle important pendant la seconde guerre mondial. D'abord réquisitionné durant l'Occupation par les nazis, il avait ensuite accueilli les rescapés des camps à leur libération. Son rachat par un groupe israélien est donc hautement symbolique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :