2013, l'année record de l'Eurostar

 |   |  295  mots
Résultats records pour l'Eurostar, qui enregistre 10 millions de voyageurs en 2013. | REUTERS
Résultats records pour l'Eurostar, qui enregistre 10 millions de voyageurs en 2013. | REUTERS (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La compagnie ferroviaire britannique a annoncé avoir atteint 10 millions de passagers en 2013. Un record dû à la diversification des destinations.

En 2013, plus de 10 millions de passagers ont emprunté l'Eurostar. Un nombre d'usagers record, dont s'est félicité la compagnie ferroviaire qui exploite les trains à grande vitesse reliant Paris et Bruxelles au Royaume-Uni :

 "Cet évènement historique porte le nombre total de voyageurs à 140 millions depuis le lancement d'Eurostar en 1994." 

Rien de surprenant toutefois pour l'entreprise, qui fait valoir "la mise en place de nouvelles routes et destinations" qui ont permis d'augmenter le nombre de passagers. Depuis le 4 mai, l'Eurostar relie en effet Londres et Lyon, et devrait d'ici à 2015, relier la terre britannique à Francfort, Genève ou encore Amsterdam pour concurrencer les compagnies low-cost : "D'ici 2016 ou 2017, nous aimerions que lorsque les gens envisagent de voyager vers ces villes, ils pensent à prendre l'Eurostar plutôt que l'avion", expliquait Nicolas Petrovic, directeur général d'Eurostar au Financial Times en mai dernier.

 

La concurrence arrive

Ces bons résultats incombent également selon la firme aux "récents signes de reprise économique en Grande-Bretagne". Avec une hausse de 1,4% de son PIB cette année, la Grande Bretagne pourrait même devenir la première économie européenne à l'horizon 2030. Et la compagnie britannique n'a pas échappé à la reprise : elle a vu son chiffre d'affaires bondir de 10% au troisième trimestre 2013, alors que son trafic progressait de 5%.

Mais Eurostar sera bientôt confronté à l'arrivée de la concurrence. Les premiers trains de la Deutsche Bahn - qui font aussi frémir Thalys - arriveront en 2016, reliant Londres à Francfort, via Bruxelles et Cologne, et à Amsterdam via Rotterdam. Et ceux qui faisaient de Burger King un argument de vente ont du avaler leur whooper de travers quand le célèbre fabricant de burgers a ouvert un restaurant Gare Saint-Lazare. L'avenir nous dira si les aficionados de l'enseigne étaient vraiment des fidèles d'Eurostar...  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/12/2013 à 17:33 :
Peut-être faut-il en parler au ministre du redressement productif. Il y a là quelques sous à récupérer. En multipliant ces exemples, il y aurait de quoi réduire les impôts et charges sociales.
a écrit le 30/12/2013 à 14:58 :
Eurostar est une filiale à 51% de la SNCF, donc de l'Etat. On est du coup en droit de se demander si Eurostar, dont le siège est installé à Londres, paye des impôts en France... Et pourquoi l'Etat actionnaire a-t-il choisi d'installer Eurostar à Londres ? De nombreux employés, français, sont employés à Londres sous contrat britannique... Charges sociales versés à l'Angleterre et revenus de ces français dépensés à Londres (et donc TVA encaissée par le fisc britannique)... Où est la logique de l'Etat actionnaire dans tout ça ?
Réponse de le 30/12/2013 à 16:56 :
Comme vous le dites où est notre logique ? C'est que nous taxons trop, encore heureux que TOTAL reste en France alors que son activité principale se trouve à l'étranger.Eurostar est une société majoritairement détenue par la SNCF La répartition du capital au 1er janvier 2010 était de 55 % à la SNCF, 40 % à la compagnie ferroviaire britannique (L&CR) (dont la SNCF détient 35 % et le groupe britannique de transport 40 %) les Belges 5 %

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :