La SNCF investit 28 millions d'euros dans OuiCar

 |   |  373  mots
De gauche à droite : Marion Carrette (fondatrice de OuiCar), Marc Simoncini (président de Jaina), Guillaume Pepy (président directeur général de la SNCF) et Barbara Dalibard (directrice générale de SNCF voyageur).
De gauche à droite : Marion Carrette (fondatrice de OuiCar), Marc Simoncini (président de Jaina), Guillaume Pepy (président directeur général de la SNCF) et Barbara Dalibard (directrice générale de SNCF voyageur). (Crédits : Mégane Chiecchi)
La SNCF devient actionnaire majoritaire à 75% du site de location entre particuliers OuiCar. La manœuvre permet à la compagnie ferroviaire de conforter sa place dans le secteur des transports, tout en anticipant sur les nouvelles pratiques de mobilité.

Pour Guillaume Pepy, président directeur général de la SNCF, il s'agit avant tout de proposer un service plus complet aux voyageurs :

"Les gens finissent pas faire du covoiturage parce que, bien souvent, une fois arrivés en gare, les voyageurs n'ont pas de solution pour aller jusqu'à leur destination exacte. Ce partenariat avec OuiCar va nous permettre de prendre en compte les trajets de bout en bout, à un prix abordable."

Le service proposé par OuiCar repose sur la mise en relation de propriétaires particuliers qui louent leur voiture lorsqu'ils ne l'utilisent pas. Du côté des locataires, les prix seront moins élevés que dans le cas d'une location classique. L'assurance des propriétaires, quant à elle, est certifiée par le site, lui-même soutenu par l'assureur Generali ou encore par Europ Assistance.

A l'heure actuelle, l'entreprise annonce qu'elle dispose de 20.000 véhicules à louer dans toute la France et qu'elle compte 400.000 utilisateurs. Elle est soutenue par Ecomobility Venture (fonds d'investissement européen dédié à l'innovation dans la mobilité durable, abondé par Michelin, Air Liquide, Orange, Total et SNCF) et Jaina Capital, dont Marc Simoncini, le président, ne cache pas ses ambitions :

"La SNCF est notre caravane, elle va nous éviter de nous essouffler dans la course et nous permettre d'aller plus loin. En Europe, et puis après à l'international, une fois qu'on aura consolidé notre modèle."

La SNCF se projette

Il n'y aura pas de case à cocher « OuiCar » lors d'une commande de billets SNCF en ligne. En revanche, Barbara Dalibard, directrice générale de SNCF voyageur, a évoqué la possibilité de fusionner plusieurs de ces solutions de transports à travers la carte "ID pass". OuiCar, ZipCar, iDCab et IDvroom pourraient alors être réunis sur un même support.

D'ici quelques mois, les parkings Effia de la SNCF seront donc le théâtre des échanges entre les utilisateurs de OuiCar. Marion Carrette, fondatrice du site, entend mettre les gares "au cœur de son système". Plutôt logique, vu l'investissement annoncé par la compagnie ferroviaire.

___

>> Pour aller plus loin:

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/06/2015 à 16:34 :
Je vais enlever ma voiture de chez ouicar , les gares c'est pas le lieu d'échange idéal, et puis drivy ils ont un super service client.Dommage pour eux.
a écrit le 26/06/2015 à 17:20 :
...pour peu , que les locations se fassent ...:
pour les courtes distances ...
et , pourquoi pas ...avec le proprietaire au volant ...
c'a va encore ..." enerver les taxis ? non ?
a écrit le 26/06/2015 à 12:21 :
Quel mauvais choix de la part de la SNCF qui s'est bien fait berner.
Ouicar est voué à l'échec, leur assurance ne garantit même pas le vol par le locataire (en vous présentant des papiers volés, faux comptes bancaires, etc...). Lorsque les propriétaires en seront informés, qui osera loué sa voiture vu les risques énormes du site????
a écrit le 26/06/2015 à 7:10 :
C'est pourquoi F.Hollande supprime Uber ..? pour préservé un des monopoles d'état encore en activité ..., au détriment de la libre concurrence ...et bien sûr avec l'argent de nos impôts et /ou sur le dos du clients.....Vous dites nomenklatura et économie dirigée...sont les deux mamelles de la France...?
Réponse de le 26/06/2015 à 10:35 :
Je n'ai pas vraiment suivi tout le détail de ces problèmes de concurrence dite déloyale entre les taxis et les VTC Uber. Mais il me semble qu'il y a 2 types de transport proposés par Uber: Uberx et UberPop. Apparemment Uberx ne serait pas interdit. C'est UberPop qui aurait été déclaré illégal par le gouvernement.
La réaction des taxis n'est pas acceptable. Ils ont creusé leur tombe par leur médiocre qualité de service: refus de transporter un passager dans certains lieux meme lorsque leur enseigne est allumé vert, refus de l'utilisation de la CB souvent déclaré en panne (facile pour truander le fisc), rareté des taxis disponibles.
Par ailleurs le cout des licences est un problème créé par les taxis. Une nouvelle licence est gratuite mais a la demande des taxis leur nombre est restreinte. Résultat le nombre des taxis est trés inférieur a ce qu'on trouve dans les autres pays. Une licence acquise gratuitement est ensuite revendu à prix d'or a un successeur. On organise la rareté pour faire grimper les prix.
Si les taxis sont pret a acheter si cher des licences, il y a certainement une raison. Cela doit etre rentable. Sinon rien ,ne les empeche de changer de métier
Qu'est qui empeche les sociétés de taxis comme G7 et taxis bleus de proposer une application et les memes services qu'Uber? et de garantir une meilleure qualité du service. Voila ce dont souffre la France d'un excès de corporatiste. C'est vrai pour les taxis mais également pour de nombreuses professions.
a écrit le 26/06/2015 à 6:48 :
Très intéressant, à mettre en parallèle avec la crise des taxis .. Demain la sncf investit dans Uber ? Ce serait logique !
Réponse de le 26/06/2015 à 10:40 :
La SNCF vient d'annoncer qu'elle investit 28 millions dans OUiCar, un outil de location de voiture de particuliers. Demain lorsqu'on vous sortirez d'une gare SNCF, vous ne prendrez pas de taxis, ni de locations chez Avis ou autres mais vous emprunterez la voiture d'un particulier réservé sur OuiCar probablement couplé avec l'achat de votre billet de train. Ainsi va le monde. Il faut s'adapter. Meme si cela peut etre dérangeant.
a écrit le 25/06/2015 à 19:14 :
La Sncf se met a payer 100 000 euros les billets de 50!!!
Mais c'est de l'argent public, une nouvelle référence entre les 40 k€/ an de taxis de A Saal et les 1.9 M€ de A Lauvergeon pour une mine qui n'existait pas.
Tant que ça marche, pourquoi se priver?
Réponse de le 26/06/2015 à 6:35 :
La SNCF n'investit que dans des filiales rentables: calberson (géodis), keolys, systra... La plupart de ses filiales sont des leaders mondiaux dans leurs secteurs et sont extrêmement rentables. C'est impressionnant comme finalement peu de français connaissent le groupe SNCF.
a écrit le 25/06/2015 à 17:49 :
La SNCF ? après les pannes et les grèves nous aurons un NonCar peut-être… :-)
Réponse de le 26/06/2015 à 10:44 :
Pas totalement faux. Mais quand on voit le nombre de passagers SNCF, la clientèle doit bien trouver ce mode de transport efficace. Certainement trop cher. On parle le plus souvent des dysfonctionnements et rarement des trains qui sont à l'heure. Regardez un peu les parkings dans les gares TGV de province. Pleins à craquer. Exemple la gare TGV du Creusot Montchanin

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :