Le Luxembourg met en place les transports publics gratuits

 |   |  541  mots
3,2 milliards d'euros sont prévus pour accroître les capacités du réseau ferroviaire jusqu'en 2027.
3,2 milliards d'euros sont prévus pour accroître les capacités du réseau ferroviaire jusqu'en 2027. (Crédits : © Yves Herman / Reuters)
40% des ménages sont concernés par cette mesure qui entre en vigueur aujourd'hui. Elle fera économiser à chaque foyer 100 euros par an.

Fini les abonnements et autres tickets: le Luxembourg passe samedi aux transports publics gratuits, une première mondiale pour tout un pays.

"L'introduction de la gratuité des transports publics est une mesure sociale importante", souligne le ministre luxembourgeois de la mobilité, l'écologiste François Bausch.

Quelque 40% des ménages sont concernés par cette mesure dont l'impact est estimé à environ 100 euros d'économie par foyer et par an.

"Il s'agit de la cerise sur le gâteau dans le cadre de notre stratégie globale visant une révolution multimodale", poursuit M. Bausch.

Des investissements massifs

Pour parvenir à cette "révolution", le Grand-Duché compte investir massivement dans des projets destinés à améliorer les infrastructures de transport. Pour le train, 3,2 milliards d'euros sont prévus pour accroître les capacités du réseau ferroviaire jusqu'en 2027, après 2,8 milliards d'euros entre 2008 et 2019.

Le gouvernement prévoit aussi de doubler le nombre de places dans les parking relais, d'adapter les lignes de bus, de fournir des informations en temps réel aux voyageurs, de doubler le nombre de points de recharge pour les véhicules électriques, d'améliorer les pistes cyclables, d'étendre le réseau de tramway et d'utiliser une troisième voie sur les autoroutes, dédiée au covoiturage.

47% des déplacements professionnels en voiture

Ce plan ne fait pas pour autant l'unanimité dans un pays où la voiture demeure le moyen de transport le plus utilisé. Quelque 47% des déplacements professionnels sont effectués en voiture au Luxembourg. Le bus n'est utilisé que pour 32% des déplacements pour se rendre au travail, devant le train (19%). A titre de comparaison, à Paris, près de 70% des travailleurs empruntent les transports publics.

"On a investi durant des années dans la construction de routes. Le gouvernement fait des efforts, mais on a un énorme retard en ce qui concerne le développement des transports en commun", explique Blanche Weber, présidente du Mouvement écologique luxembourgeois, une association environnementale. Pour cette responsable, "l'amélioration de l'offre" est plus importante que la gratuité.

Le train payant en première classe

Les embouteillages sont fréquents dans ce petit pays prospère de 610.000 habitants où les projets d'infrastructures - comme la construction d'un tramway - génèrent des chantiers aux quatre coins du pays et en particulier dans la capitale, Luxembourg-Ville. Quelque 200.000 transfrontaliers rejoignent en outre quotidiennement le Luxembourg pour y travailler, dont 100.000 en provenance du Grand-Est. Tout comme la population résidente, ils utilisent majoritairement la voiture pour se rendre au travail. Les frontaliers représentent près d'un salarié sur deux dans un pays où le taux de chômage est de l'ordre de 5% et le salaire minimum le plus élevé de l'Union européenne, à 2.142 euros bruts pour un travailleur non qualifié et même 2.570 euros bruts pour un qualifié.

Les distributeurs de billets vont progressivement être retirés mais dans les gares, des points de vente destinés aux tickets internationaux -qui tiendront compte de la gratuité dans le Grand-Duché- et de première classe vont rester en place. Seule exception, le train restera payant en première classe de même que certains services de bus à la demande organisés en service nocturne par les municipalités.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/03/2020 à 11:12 :
Gratuits ?? Je ne pense pas que les conducteurs soient des bénévoles, et que les bus et les trains soient offerts par les constructeurs !!! Il y a bien quelqu’un qui va payer et ce sera le contribuable !!
Réponse de le 02/03/2020 à 12:04 :
Gratuit n'existe en effet pas. Le choix est entre le consommateur et le contribuable, mais c'est un choix politique qui peut avoir ses arguments. En effet cela peut sous réserve de démonstration simplifier la gestion. Plus besoin de contrôleurs, de tickets et de vendeurs de tickets ou des appareils délivrant des tickets et leur maintenance associée.On peut réaliser son financement à travers une taxe spécifique comme cela se fait dans les stations de ski par exemple. C'est peut être la meilleure solution pour qu'on puisse suivre véritablement les dérives financières éventuelles et rendre le public conscient du coût réel.
a écrit le 01/03/2020 à 21:15 :
L'économie de 100€ /an n'est pas vraiment un argument dans un pays où le smic net est à 1850 €.
Il faut comprendre que l'on a affaire à un pays qui fait 60 km/40 km et qu'en dehors de Luxembourg ville, le réseau de transport en commun est peu dense. Rien à voir avec la région parisienne. Pour les locaux, qui bénéficient en outre d'un gasoil à 1.20€ /l la tentation de la voiture est immense.

Le plan est surtout destiné aux travailleurs frontaliers qui encombrent les accès et la circulation en matinée et fin d'après midi , faute de transports en commun suffisamment développés et pratiques.
Le Grand Duché espère d'abord, par la gratuité et une offre décuplée, inciter les frontaliers à circuler d'abord par les transports en commun.

Mais le plan ne fonctionnera que s'il y peut y avoir des offres jointes avec la SNCF, la SNCB, les transports allemands et luxembourgeois.
a écrit le 01/03/2020 à 10:26 :
Les Pays Bas travaillent 29 heures par semaine, le Luxembourg met en place cette excellente initiative, dommage que nos riches qui s'évadent fiscalement dans ces pays là ne s'en inspirent pas pour faire voter nos lois hein...
a écrit le 01/03/2020 à 9:51 :
les chauffeurs viendront travailler benevolement, tout comme ceux qui entretiennent le materiel, tout comme ceux....?
there is no free lunch
pour le reste une grosse partie de l'engorgement vient effectivement des frontaliers qui continueront soit de prendre la voiture, soit de payer la Deutsche Bahn, soit la sncf, soit la compagnie belge
et on voit mal les luxembourgeois se separer de leurs berlines allemandes, pas plus que les fonctionnaires du quartier europeen
et dans le Grund y a pas besoin de voiture
Réponse de le 01/03/2020 à 16:17 :
Cette citation usée à force d'être usitée est bien mal comprise par des gens un peu trop simplistes.
"There is no free lunch".
Quand on dit gratuit on peut signifier à cout négligeable par individu.
Et pour Buffet on peut dire que sa fortune est largement gratuite pour lui au regard des efforts consenti pour l'acquérir...
il a pas même inventé le fil à couper le beurre... warren.
IL a fait fortune par la ruse et par un système artificiel mis en place pour rendre possible ce genre d'anomalie...
Jadis les états utilisaient des corsaires, des pirates convertis pour s'emparer de richesses d'autres nations concurrentes.

La richesse de la France par exemple doit beaucoup aux inventions techniques de pays qui ne sont pas la france, sa prodcutivité aussi, les machines allemandes, les algorithmes AI états uniens, les processeurs venant d'US/UK, les bases de données, l'informatique en général qui ne fut aucunement développée par la France comme les transistors etc...
ce sont autant de free lunch... dont le cout au regard des gains en productivité c'est à dire en non travail humain est négligeable...
a écrit le 01/03/2020 à 8:05 :
gratuit. Il y a toujours un payeur contribuable par exemple ! On laisse vivre les gens dans l'illusion
Réponse de le 01/03/2020 à 10:27 :
"il n'y a jamais rien gratuit"

Ben si, ton commentaire déjà...
a écrit le 01/03/2020 à 6:33 :
La France ferait mieux de s'inspirer économiquement de ces voisins européens que de les dénigrer via commentaires d'articles sur interposés. oui le lux est prospère et on y vit bien.
Réponse de le 01/03/2020 à 11:07 :
Pendant ce temps en France ont détruit ce qui aurait pu inspirer nos voisins!
a écrit le 01/03/2020 à 0:26 :
Une décision parfaitement stupide et démagogue. Combien vous pariez que dans moins de cinq ans, cette gratuité aura disparue ?
a écrit le 29/02/2020 à 17:00 :
C'est beau d'être un paradis fiscal au coeur de l'Europe et de pouvoir faire ça avec l'argent des autres...
Réponse de le 29/02/2020 à 17:45 :
Pourquoi dites vous ça ?
C'est un pays agricole qui a réussi, vous êtes jaloux !
Ils font pousser de l'argent, avec une petite graine même sale, d'argent leurs banques émettent jusqu'à 10 fois le collatérale même douteux.
Ces dernières années il suffisait de placer cet argent fictif dans les marchés financiers, non seulement il poussait tout seul mais en plus il devenait tout blanc s'il avait jadis été sale, c'est miraculeux !

Rassurez vous il y en a d'autre des agriculteurs de ce genre, lichstenstein, ile de man, gersey, guernesey, andorre, monaco, suisse, autour ce sont les enclos à bestiaux, France, allemagne etc...
Réponse de le 29/02/2020 à 18:09 :
Et le meilleur..................le Luxembourg est bénéficiaire net des fonds "européens". Sachant que la France est contributrice net, cela revient à dire que les français versent de l'argent au Luxembourg...C'est la magie de l'UE !
Réponse de le 29/02/2020 à 18:11 :
La concurrence fiscale est ouverte et la France pourrait réfléchir à l'intérêt de supprimer IR, IFI et impôts sur les successions pour un cout équivalent de 10% de la dépense publique, se transformant ainsi en le pays le plus attirant fiscalement du monde... Je me demande ce que donnerait un RIP sur cette proposition...
Réponse de le 02/03/2020 à 7:59 :
Ce ne serait pas un "paradis" ( ce qui n'est pas vrai) si la France n'était pas en comparaison un enfer.

Pourquoi ne pas dénoncer que la France est le pays record du monde des taxes et de la dépense publique ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :