Climat : à travers le monde, une prolifération d'initiatives des villes

Abandon des énergies fossiles, transition vers une alimentation locale, protection de la biodiversité : les villes engagent désormais tous les leviers à leur disposition pour lutter contre le réchauffement climatique, ont-elles témoigné au forum "Paris Zéro Carbone".
Depuis l'élection de la nouvelle maire Haifa, en Israël, privilégie la rénovation des bâtis existants à la construction de bâtis neufs.
Depuis l'élection de la nouvelle maire Haifa, en Israël, privilégie la rénovation des bâtis existants à la construction de bâtis neufs.

> VOIR notre dossier « Climat : Cinq ans après l'Accord de Paris »

Au Nord comme au Sud, à l'Est comme à l'Ouest, l'analyse est désormais largement partagée par les défenseurs de l'environnement : plus l'urgence climatique s'aggrave, plus l'action des territoires se révèle essentielle pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris. Et ce constat inspire de plus en plus d'actions concrètes : au quatre coin de la planète, les villes se retroussent ainsi les manches pour réduire leurs émissions et accroître leur résilience, ont-elle témoigné ce vendredi à l'occasion du Forum Paris Zéro Carbone organisé par la mairie de Paris avec La Tribune.

Pour atténuer leur contribution au changement climatique, plusieurs centaines de membres du Conseil international pour les initiatives écologiques locales (International Council for Local Environmental Initiatives, ICLEI) ont ainsi décidé de se débarrasser progressivement des énergies fossiles, note son secrétaire général adjoint Emami Kumar. C'est d'ailleurs grâce à la transition municipale vers les renouvelables que l'Inde est aujourd'hui en avance par rapport à ses engagements dans le cadre de l'Accord de Paris, souligne-t-il.

A Montréal, où la quasi-totalité de l'énergie consommée est hydroélectrique ou éolienne, c'est sur l'efficacité énergétique des bâtiments et sur les investissements dans les transports publics que mise en revanche la maire, Valérie Plante. Dans le cadre de sa stratégie visant à atteindre la neutralité carbone en 2050, et de politiques de relance économique après Covid qu'elle veut "vertes et inclusives", elle promet également d'installer des bornes de recharge pour les véhicules électriques dans toute la ville, et de soutenir le déploiement de flottes d'entreprises pour des livraisons "zéro émissions". L'amélioration des transports joue aussi un rôle essentiel pour les 15 millions d'habitants de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, qui travaille à la création d'un réseau de bus en 2021 et, à moyen terme, à l'installation d'un train urbain électrique.

Lire aussi : Climat: cinq ans après l'accord de Paris, qui sont les bons et les mauvais élèves ?

Des îles "greniers" et des trames vertes

De nombreuses actions portent également sur l'alimentation urbaine, source d'émissions mais aussi outil d'éducation à la nature et d'amélioration de la qualité de vie des populations les plus vulnérables. Brazzaville, en République du Congo, espère ainsi transformer l'une des îles du fleuve Congo en "grenier de la ville", afin d'en assurer un approvisionnement de proximité, mais aussi de sédentariser les populations locales et d'en éviter l'urbanisation, explique le maire, Dieudonné Bantsimba. Avec l'aide de Paris, elle travaille également à la création d'une aire de valorisation des déchets organiques, pour les transformer en amendement organique (des fertilisants d'origine naturelle ndlr) voire en biogaz.

Pour assurer leur propre résilience, les villes s'engagent aussi dans la protection de la biodiversité. C'est la cas d'Haifa, en Israël, qui depuis l'élection de la nouvelle maire, Einat Kalisch-Rotem, privilégie la rénovation des bâtis existants à la construction de bâtis neufs, et qui préserve des trames vertes pour permettre à la faune sauvage locale de se déplacer. C'est aussi le cas de Genève, en Suisse, qui se propose désormais de remplacer chaque arbre coupé par trois plantés. Melbourne, en Australie, a déclaré en 2019 l'"état d'urgence pour le climat et la biodiversité". Sa maire, Sally Capp, travaille pour atteindre 40% de couvert végétal arboré.

Lire aussi : Anne Hidalgo : « les villes sont le grand impensé des pouvoirs nationaux dans la lutte contre le dérèglement climatique »

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.