Climat : Macron prêt à un référendum sur les idées de la Convention citoyenne

 |   |  360  mots
Un référendum, c'est ce qui permettra de partager avec tout le monde la préoccupation sur le sujet, a affirmé Emmanuel Macron lors d'une séance de questions-réponses avec les membres de la Convention au Cese (Conseil économique, social et environnemental) à Paris.
Un référendum, "c'est ce qui permettra de partager avec tout le monde la préoccupation sur le sujet", a affirmé Emmanuel Macron lors d'une séance de questions-réponses avec les membres de la Convention au Cese (Conseil économique, social et environnemental) à Paris. (Crédits : POOL)
Lors de sa première rencontre vendredi soir avec les 150 Français participant à la Convention citoyenne sur le climat (CCC), le président de la République s'est dit ouvert tant à un référendum législatif qu'à un référendum consultatif sur quelques mesures issues de leurs travaux.

Emmanuel Macron s'est déclaré en faveur d'un référendum sur certaines des propositions que fera la Convention citoyenne sur le climat (CCC) lors de sa première rencontre vendredi soir avec les 150 Français participant à cette convention.

"Je pense qu'il faut sur quelques mesures en appeler à un référendum, car c'est ce qui permettra de partager avec tout le monde la préoccupation sur le sujet", a-t-il dit lors d'une séance de questions-réponses avec les membres de la Convention au Cese (Conseil économique, social et environnemental) à Paris.

Deux types de référendum distincts

Le chef de l'Etat a rappelé la possibilité de deux types de référendum: l'un portant sur un texte de loi, à valeur décisionnaire, et l'autre sur une ou plusieurs propositions, avec une simple valeur indicative.

"Si vous me demandez de soumettre quelque chose à référendum, je peux tout à fait le décider. Mais il y aura deux cas de figure. Soit ce qui a été préparé est un texte de loi. Le jour où il est voté par le peuple, il s'applique sans filtre", a-t-il dit.

Autre option, "si c'est juste une proposition ou une série de propositions, le référendum n'a pas valeur législative, il a valeur consultative". "Ca ne s'est jamais fait mais je suis prêt à aller dans cette direction."

"Le référendum, éclairant, créera sur ces sujets un arc électrique, une pression", a-t-il lancé, mais "il faudra ensuite construire une loi qui sera soumise au Parlement".

Pas favorable au "referendum d'initiative citoyen"

Il répondait ainsi à des citoyens qu'il lui demandaient s'il s'engageait vraiment à relayer leurs propositions "sans filtre" aux Français, soit par des règlements, soit par des lois soumises au Parlement, soit par référendum.

Il a ajouté qu'en revanche il n'était pas favorable au "referendum d'initiative citoyen" que demandaient les gilets jaunes.

"Sur le RIC, j'ai été très réservé, parce qu'il faudra toujours des gens pour endosser des décisions difficiles; ce n'est pas parce qu'on fera des référendums tous les mois qu'on répondra aux problèmes".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/01/2020 à 11:19 :
On connait l'"air du temps": la fin des phytos, la fin du diesel, l'éolien destructeur de nos paysage qui n'apporte qu'à la marge (très faible) de solution pour les émissions de CO2, la fin du nucléaire .. mais voilà, "le simple" étant "toujours le simplifié", ces mesures à deux balles sont réductrices, laissent croire en un avenir meilleur, et se révèleront désastreuses et pour notre économie, et pour nos environnements! Non à la démo-crassie directe, oui à la démocratie représentative souhaitée éclairée.. L'écologie et leurs associations négationnistes anti-science, un vrai sujet, et gare aux fausses solutions!
a écrit le 13/01/2020 à 10:08 :
C'est un piège diront les sempiternels Schtroumpfs grincheux. La France grand corps malade de ses haines civiles.
Réponse de le 13/01/2020 à 11:10 :
Merci d éclairer notre lanterne 🤣🤣...Encore un illuminé naïf mais dogmatique qui pense avoir compris le système Macron basé sur l endogamie qui au passage n a juste aucune feuille de route..et qui là va lancer comme un pleutre un referendum pour occuper l espace médiatique comme le grand débat) .juste wake up au lieu de donner des petites leçons à tout le monde ...
Réponse de le 13/01/2020 à 16:41 :
Il est temps d aller au dodo" effectivement je vais dans le sens de vos propos.

Comme nous pouvons le voir avec la réforme de la retraite, le niveau de manipulation fonctionne bien, ils décident (macron et son gouvernement) des dates sans même tenir compte de la galère des gens tout en expliquant que c'est les autres, alors qu'il est celui qui l'a déclenché......

Grand corps malade de son élite effectivement, mais pour le fait des résultats qu'ils produisent !!!

Finalement il fait ou voudrait faire un référendum dont j'imagine comme la retraite, pas de sujet, pas de texte, pas d'explication de son objectif, mais faire voter les gens sur de la com?

Lorsque l'on veut changer des choses, généralement on affiche sa position.

La encore une fois, la vastitude du vide permet de comprendre que l'improvisation est avant tout la clef de voûte de sa pensée.

Ensuite quant au fait de sa parole, elle n'engage que celui qui y croit !

Et au regard des résultats sur la question de l'environnement, disons que dire n'est pas faire !
a écrit le 12/01/2020 à 17:53 :
Il en est toujours à bâtir des stratégies de diversion avec des projets foireux. On a déjà compris, pas la peine de recommencer le cirque d'incantations débiles, c'est un nul.
a écrit le 12/01/2020 à 17:20 :
Un référendum très bonnes idées pour qu’il partes un président pour les français riches moyens pauvres
a écrit le 12/01/2020 à 12:17 :
"Macron, stop ou encore?"....
a écrit le 12/01/2020 à 11:30 :
et pourquoi pas un referendum sur les retraires,sur l'adhesion à l'europe ,sur la politique fiscale.Ce president se moque du monde.
a écrit le 12/01/2020 à 10:44 :
Notre super éolienne brasse à tout vent!
et vive l'enfumage. Dommage que l'hypocrisie ne soit pas convertible en énergie autrement avec Macron on pourrait alimenter le globe!
Réponse de le 13/01/2020 à 10:14 :
Naguère les gilets jaunes, vous certainement , reclamiez en cassant les commerces et en caillassant les flics du référendum comme panacée. Macron le suggère sur un problème majeur le climat
Vous n'en voulez plus puisque c'est pas Rodriguez qui le propose.
Réponse de le 13/01/2020 à 16:48 :
réponse a Deldongo:

Il me semble que cette question est sur l'énergie, un référendum pro ou pas nucléaire, mais pour le coup, venir expliquer alors que les résultats sur les questions de climat en 2019 sont mauvais, disons que poser un référendum est une manière de dire oui tout en ne sachant pas quels sont les termes du dit référendum......

GABUZO, oui il faudrait trouver un moyen technologique pour transformer sa parole en acte! car le non dit est plus son modus opérandi!

Pas visionnaire pour un sou, il est avant un gestionnaire dans le bulbe rachidien.

Du coup l'enfumage comme en Australie n'en serait que plus vaporeux !!!
a écrit le 12/01/2020 à 10:43 :
Foutage de gueule.
C'est soit vous votez un paquet cadeau dans lequel nous aurons mis rien de bien efficace, voire contournable.
Si vous votez des propositions, elles ne pourront pas être appliqué avant d'avoir été validées. Ce qui veut dire qu'elles n'ont aucune chance.
Ce genre de méthode, c'est du pur Néolibéralisme. C'est faire croire à la démocratie, mais c'est la confisquer en considérant que les idées qui ne sont conformes à la doxa en place seraient, selon les "zelites" dangereuses...pour qui?
Pour le capital, le CAC 40, les actionnaires, les bénéficiaires de la suppression de l'impôt sur la fortune. Les souhaits du peuple avec Macron, ils ne comptent pas.
Le peuple ne compte pas, pas assez intelligent à l'inverse des technocrates de l'ENA et d'autres grandes écoles politiques ou de commerce. l'Égypte avait ses 7 plaies, nous en avons une, la Haute Administration.
Réponse de le 13/01/2020 à 16:50 :
Et lorque l'on pense qu'une personne comme macron a été formé avec notre argent !!!!!

Affairisme, conflit d'intérêt, c'est vrai que la république finalement fabrique ce genre de responsable politique !!!

Ils finirons par vous vendre a d'autres (ah non cela est déjà le cas pour le s retraites....).
a écrit le 12/01/2020 à 9:18 :
Un referumdum sur l'écologie , îl ne prends pas de risque le gas ...
S'est vrais îls n'y a que se sujet qui fait á peux prêt consensus ... Pour le reste les questions importànte , îl ne faut surtout pas demander l'avis au peuple .
- la construction européenne , l'Europe fédéral , La Défense commune ....
-l'immigration , l'aide médicale gratuite àu etranger, le regroupement familial ...
a écrit le 12/01/2020 à 2:03 :
L'enfumage continue.
Réponse de le 13/01/2020 à 16:51 :
C'est du coup l'histoire du pompier pyromane !!!
a écrit le 11/01/2020 à 22:17 :
3 propositions à soumettre à consultation :
-l'annulation des taxes carbone appliquées depuis 2015
-l'abandon de la loi de transition énergétique votée sous Hollande
-la prospection et en cas de résultats positifs la mise en exploitation des gaz et huiles de schistes.
a écrit le 11/01/2020 à 18:48 :
le dernier réferendum de 2005 n'a pas réussi aux français , Sarkozy est passé outre leur volonté ; on attend également un réferendum pour les retraites et pour la réforme des institutions mais ceux là on peut toujours les attendre !
Réponse de le 11/01/2020 à 22:20 :
Mensonge. Sarkozy avait annoncé ses intentions en la matière de manière parfaitement claire lors de sa campagne. Il a été très bien élu, rassemblant bien plus de voix sur son nom au second tout en 2007 que le "non" au référendum de 2005, il n'est donc pas passé outre la volonté des français.
Réponse de le 13/01/2020 à 16:53 :
Disons que si l'on regarde sarkozy, en procès pour corruption au mois d'octobre a venir, disons qu'il n'est pas difficile de comprendre que les responsables politiques sont post démocratique !

Ce sont des représentants de commerce! ce qui explique l'affairisme, le clientélisme et surtout une spécialisation dans le conflit d'intérêt permanent !
a écrit le 11/01/2020 à 17:53 :
Les Français ne sont pas capables d'entrer dans un système à référendum, ils voteront contre le Président qui soumettra une proposition à référendum et non sur la proposition ou pas du tout.
Là on atteint la limite de la démocratie en France.
La France n'est pas la Suisse.
Mais pourquoi pas un nouvel essai, mais les conclusions et commentaires seront:le Président est en minorité. Inévitable.
C'est pour cela qu'il y a des partisans, c'est un faut nez, ce sont ceux qui veulent dire non au pouvoir en place à ce moment là.
Réponse de le 11/01/2020 à 22:22 :
"Les Français ne sont pas capables d'entrer dans un système à référendum, ils voteront contre le Président qui soumettra une proposition à référendum" ce qui serait très bien car ça permettrait d'enterrer les gadgets et autres lubies à prétexte environnemental.
Réponse de le 13/01/2020 à 17:02 :
Il y a inversion de la charge de responsabilité! si nous en sommes la, c'est bien que celui qui est a la tête de l'état n'est plus capable de représenter donc les citoyens !!!

Lorsqu'il y a un problème de représentation démocratique, renvoyer la responsabilité au peuple et non a ceux censés les représenter est un signe post démocratique !

La limite de la démocratie, est celle de ne pas respecter les votes, et non l'inverse !

Et compte tenu du fait qu'il réunit des inconnus pour décider du sort de démarches, et en même temps décide ou non d'un référendum, donc des questions, pardons mais teddy19 renvoyer cela aux citoyens, c'est un peu fort de café !!!

La Suisse comme les pays scandinaves, n'ont pas de dirigeants qui s'approprie le pouvoir, de président en procès pour corruption ou un premier ministre....

Lorsqu'il font une réforme, elle n'est pas faite par ceux représentants les lobbys et surtout ne dispose pas de leviers, comme les médias pour ainsi permettre a ce que le vent soit les mots, qui mots deviennent du vent !

La com ce n'est pas de la politique, c'est encore moins la réalisation !

Et le moins que l'on puisse dire aujourd'hui, est sans doute qu'avant de faire un référendum, il fera sans doute des réunions avec les dirigeants des multinationales de l'énergie et autres....

Puisqu'ils (macron et le gouvernement) utilise donc des entreprises privées pour faire leurs projets de lois.....

Alors au niveau de la corruption, il ne s'agit pas la d'un problème de citoyen mais un problème de dirigeants !!!

Essayer d'expliciter que le référendum comme la démocratie ne seraient pas la bonne solution par le fait que celui qui porte le texte représente a peu près 20% des citoyens, qu'il bosse pour 5 a 10% de ceux ci dont il a délégué le pouvoir de faire la loi aux entités multinationales!

C'est un choix, mais on ne peut demander aux citoyens d'avaliser le personnage et son texte !
a écrit le 11/01/2020 à 13:55 :
Quel que soit le contenu de la question, il sera de toutes manières mis en minorité.

Depuis de Gaulle, les français votent pour ou contre le président en exercice. Et c'est d'autant plus vrai que le président est impopulaire.
Il nous a déjà fait le cout du grand débat (plus de 12 millions €), dont il ne semble rien avoir appris, et il voudrait nous faire le coup du référendum (+/- 60 millions €).
a écrit le 11/01/2020 à 13:54 :
l art de sculpter de l air chaud et de brasser de l air...un vrai moulin à vent...comment cet être a réaliser le plus grand hold up de l histoire de notre démocratie...après celui d Hollande bien sûr...comment dit un proverbe sage arabe : tôt ou tard la soupe que tu prepares tu la boiras...champion du monde, la vérité...mieux vaut en rire..
Réponse de le 13/01/2020 à 10:17 :
Si Macron brasse de l'air pourquoi des manifs contre du vent. Reposez vous à la fraîche, mon vieux.
a écrit le 11/01/2020 à 13:50 :
Liste des tirés au sort:ophélie Royal,nicolas Borne,Kevin Larcher,jérome Schiappa,gwendoline Hortefeux,joyceline Blanker,jérémie Mélanchon,isabelle Philippe,sophie Denormandie,sébastien Trogneux,etc....
a écrit le 11/01/2020 à 13:45 :
Au lieu de courir partout il ferait mieux de clore d'abord le chapitre retraite
a écrit le 11/01/2020 à 12:15 :
soit c 'est consultatif et ça ne peut qu induire des frustrations.....soit c 'est un referendum qui impose d en appliquer les résultat et c 'est à très haut risque........tant économique que politique.....
l état est la pour prendre des décisions à certains moments.....et comme il en est incapable..... il refile la patate chaude à la population.....
le climat exige une transformation radicale du modèle économique.....dominant...... et gobalement les options politique d aujourd'hui nous emmène à l inverse de ça.... vers le toujours plus.....
macron est dans des contradictions totalement ingérables....
a écrit le 11/01/2020 à 12:08 :
Qu'il se taise, qu'ils se taisent enfin tous même bon sang !
a écrit le 11/01/2020 à 11:19 :
A titre personnel je suis viscéralement opposé à la procédure référendaire décisionnaire et selon le cas je m'abstiendrais si le référendum a peu de chance d'obtenir une réponse positive et je voterai non dans le cas contraire. Pour un référendum consultatif ma seule boussole sera les effets économiques des mesures proposées, par exemple ce serait non à une quelconque hausse des taxes carbone sous une forme ou sous une autre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :