Sans actions rapides, la catastrophe climatique ne pourra plus être évitée, prévient l'ONU

 |   |  739  mots
(Crédits : Stephen Coates)
Si les émissions se poursuivent au rythme actuel, la planète pourrait se réchauffer de 3,4 à 3,9°C d'ici la fin du siècle

La mise en garde lancée mardi par l'ONU est plus claire que jamais: si le monde remet encore à plus tard les actions immédiates et radicales nécessaires pour réduire les émissions de CO2, la catastrophe climatique ne pourra plus être évitée.

Pour garder un espoir de limiter le réchauffement de la planète à 1,5°C, ambition idéale de l'accord de Paris, il faudrait réduire les émissions de gaz à effet de serre de 7,6% par an, chaque année dès l'an prochain et jusqu'à 2030, selon le rapport annuel du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE). Soit un total de 55% de baisse entre 2018 et 2030.

Tout retard, au-delà de 2020, rendrait "rapidement l'objectif de 1,5°C hors de portée". Et même pour espérer limiter le réchauffement à +2°C, il faudrait réduire les émissions de 2,7% par an de 2020 à 2030.

"Des mesures urgentes maintenant"

Mais ces émissions, générées en particulier par les énergies fossiles, ont augmenté de 1,5% par an ces dix dernières années et "il n'y a aucun signe (qu'elles) atteignent leur pic dans les prochaines années", souligne le PNUE, notant le nouveau record de 55,3 gigatonnes de gaz à effet de serre en 2018.

Le monde a déjà gagné environ +1°C depuis l'ère pré-industrielle, entraînant une multiplication des catastrophes climatiques. Et chaque demi degré supplémentaire va aggraver l'impact des dérèglements climatiques et les risques pour les populations, notamment sur les côtes menacées par la hausse du niveau des mers.

Or, selon le PNUE, si les émissions se poursuivent au rythme actuel, la planète pourrait se réchauffer de 3,4 à 3,9°C d'ici la fin du siècle. Et même si les Etats signataires de l'accord de Paris respectent leurs engagements, le mercure montera de 3,2°C. L'ONU assure malgré tout qu'il est encore possible de rester sous +2°C, et même sous +1,5°C.

Les signataires de l'accord de Paris doivent multiplier leurs ambitions par 3 pour atteindre le premier objectif, par 5 pour le second. Et ces engagements doivent être suivis d'actions immédiates. "Dix ans de procrastination climatique nous ont menés là où nous sommes", a déclaré à l'AFP Inger Andersen, patronne du PNUE.

Ce constat "sombre" envoie un message clair à quelques jours de la réunion climat de l'ONU (COP25) à Madrid. "Si nous ne prenons pas des mesures urgentes maintenant (...) nous allons manquer l'objectif de +1,5°", a insisté Inger Andersen.

Alors que l'accord de Paris prévoit une révision des engagements des Etats pour la COP26 à Glasgow fin 2020, pour l'instant, seuls 68 pays ont promis d'augmenter leur ambition, et parmi eux aucun des plus gros émetteurs.

Jusqu'à 3.800 milliards de dollars d'investissements

L'ONU, sans donner de recommandations formelles, lance quelques pistes d'actions spécifiques pour certains pays du G20, qui représentent 78% des émissions de la planète: interdiction des nouvelles centrales à charbon en Chine, développement massif d'un réseau de transport public en Inde, ou nouvelles voitures "zéro émission" d'ici 2030 aux Etats-Unis.

Pour espérer atteindre l'objectif, "des changements pas à pas ne suffiront pas", a souligné lors d'une conférence de presse John Christenson, un des principaux auteurs du rapport. "Nous devons réellement transformer les sociétés en dix ans", a-t-il martelé.

Cette transition à large échelle, qui rencontrera sans aucun doute "des obstacles et des défis économiques, politiques et techniques", devra être accompagnée de mesures sociales pour "éviter l'exclusion et la résistance au changement", selon le texte.

Les efforts passeront aussi par des investissements massifs. Ainsi, dans un scénario à +1,5°C, le PNUE évoque pour le seul secteur énergétique des investissements de 1.600 à 3.800 milliards de dollars par an entre 2020 et 2050.

Et si les coûts financiers ou sociétaux de cette transition peuvent sembler pharaoniques, tergiverser sera encore pire: "chaque année de retard à partir de 2020 nécessitera des réductions d'émissions plus rapides, ce qui deviendra de plus en plus cher, improbable et difficile", insiste le PNUE.

La preuve, si le monde avait commencé à agir sérieusement dès 2010, il n'aurait fallu réduire les émissions que de 0,7% par an pour +2°C et 3,3% pour +1,5°C.

Mais pour John Ferguson, analyste à l'Economist intelligence Unit, il est probablement déjà trop tard en raison des écarts entre les promesses des Etats et ce qu'ils font réellement. "Cet écart explique mon pessimisme sur le fait qu'on ne pourra pas limiter le réchauffement à +1,5°C", se désole-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/11/2019 à 15:57 :
Ce n’est ni un épisode de "Black Mirror" ni de la "Guerre des mondes", mais bien la réalité. La police du Massachusetts vient de dévoiler un nouvel outil d’un genre un peu particulier : un chien robot. Si la police américaine est une habituée de l’utilisation de robots pour assister ses agents sur le terrain, Spot, développé par Boston Dynamics a fait une entrée remarquée, explique WBUR News. Non seulement l’objet rappelle fortement les "terrifiants" robots-tueurs développés dans la série de Netflix, mais il soulève également des questions alors que ces engins sont utilisés dans le cadre de missions de surveillance.Le robot est capable d’ouvrir des portes et est équipé de quatre caméras. À l‘avenir, il pourrait être utilisé pour sécuriser les sociétés pétrolières et gazières. Voir la video des toutous dans Capital
a écrit le 27/11/2019 à 15:44 :
Pendant ce temps :

Nouvelle hausse en vue pour les utilisateurs de gaz. Les tarifs réglementés de vente (TRV), appliqués par Engie à des millions de foyers français, augmenteront en moyenne de 0,6% au 1er décembre, a annoncé mercredi 27 novembre la Commission de régulation de l'énergie (CRE). "Cette augmentation est de 0,1% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,3% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 0,6 % pour les foyers qui se chauffent au gaz", détaille le régulateur. Cette augmentation intervient après celle d'octobre où les prix avaient déjà enflé de 3%.

La loi Énergie et Climat promulguée en novembre prévoit l'extinction progressive d'ici à 2023 de ces TRV gaz, qui sont fixés par les pouvoirs publics et avaient été jugés contraires au droit européen par le Conseil d'État. A l'avenir, il ne restera plus que des offres dites de marché, à prix fixé librement par les fournisseurs. Environ 4 millions de particuliers disposent encore d'un contrat de gaz aux TRV, qui sont l'apanage des fournisseurs historiques, pour l'essentiel Engie, l'ancien GDF Suez.
a écrit le 27/11/2019 à 10:55 :
Changement climatique mensonge satanique Après ces inondations en France en Italie fort séisme en Albanie accident des hélicoptères en Mali aux non musulmans de se convertir a l'islam aux musulmans d'appliquer le Coran a 100% en Europe le 27.11.2019 pour éviter la mort par des inondations comme le déluge de Noé séisme plus 6 tempête de neige avalanche les tornades volcan tsunami ouragan les virus les incendie les accidents naufrage et crash d'avion ces catastrophes ce n'est pas la colère de la nature c'est la colère d' ALLAH sur les non musulmans et les hypocrites musulmans.
Réponse de le 27/11/2019 à 11:37 :
Fanatisme et poésie quand tu nous tiens.

Distribuer la haine mais faites le tri dans vos ordures ;)
Réponse de le 27/11/2019 à 23:02 :
N’importe quoi.., cultivez vous au lieu de croire au plus grosse c********* de l’histoire des hommes sur terre ,
Aucun homme n’est l’esclave d’un autre homme ,
L’homme naît libre avec un cerveau ( une conscience et une inconscience )
Qui voudrait la souffrance de l’homme sur terre , de tous les hommes sur terre ? Qui divise les hommes pour mieux régner ici ?
a écrit le 27/11/2019 à 8:58 :
Cause effet ,effet cause !Qu'es ce qui est le plus important !Il ne saurait y avoir d'effet sans cause !Alors c'est quoi la cause !Et bien c'est 7.5 milliards d'humains sur terre et 15 milliards à la fin de ce siecle !Qui en parle ?Il existe une solution ,la decrue demographique et c'est possible .Si la population mondiale diminuait de seulement 0.7 %/an ce qui est peu et tout à fait possible ,alors au bout d'un siecle la population mondiale aura diminuée de moitié et le probleme sera réglé.La population française a augmentée de 0.7 % /an justement ces 30 dernieres années..........
Réponse de le 27/11/2019 à 16:50 :
Votre logique vous sert à vous dédouaner et à faire peser la culpabilité sur les autres générations.

Ce n'est pas à cause d'elle que nous sommes dans la catastrophe climatique, mais bien la votre.

Ok Boomer !
a écrit le 27/11/2019 à 8:30 :
Malheureusement la France n'a aucun levier pour agir car ne polluant pratiquement pas et dont la voix ne porte absolument nul part dans le monde...tout le monde s'en balance notamment les très grands pays pollueurs.
a écrit le 27/11/2019 à 8:13 :
La COP 25 approche et comme chaque année les rapports catastrophistes fleurissent. S'ils apportaient une vraie solution cela pourrait être intéressant mais rien! Plutôt que de réfléchir ce rapport s'inscrit dans le système en n'abordant que le côté financier donc pas de remise en cause réelle
Bientôt à venir le folklore habituel de la COP avec le roi d'une île du Pacifique et un représentant (ou une représentante!) de l'Amazonie et des gesticulations de prétendues ONG (souvent peu représentatives!) pour réduire le réchauffement climatique et.... Dans 15 jours on passe aux fêtes de fin d'année. On pourrait au moins éviter la COP cela aurait au moins le mérite d'éviter les rejets de CO² supplémentaires.
a écrit le 27/11/2019 à 8:13 :
La catastrophe aura bien lieu et pour une raison fort simple.
Les écomies modernes sont comme des pyramides de ponzi, mais personne ne veux l'avouer. Elles ne tiennent pas sans cette fameuse "croissance" dont les politiques nous rabache le oreilles tous les jours. Cette incantation pitoyable à la croissance montre que ceux qui nous gouverne ne comprennent ou ne veulent pas comprendre.
Il faut faire toujours plus pour que le tout ne s'ecroule pas,et donc : toujpurs plus vite, toujours plus de volume, plus d'activité, plus d'energie utilsée et transformée en chaleur.
Joël de Rosnay auteur de "Le macroscope" devrait hurler sur ce qui se passe aujourd'hui ...
a écrit le 27/11/2019 à 8:00 :
Les romans d'anticipation ont bercé ma jeunesse, aussi j'adore cette ambiance de catastrophe qui enflamme notre cher vieux pays : pour moi, ce sont mes 20 ans retrouvés. Merci pour cet article et ceux de la même eau qui ne manqueront pas de suivre...
a écrit le 27/11/2019 à 7:49 :
Et à la fin tout le monde meurt.... juste une question de temps et de conditions.....
toutes les croyances, les avidités, les peurs réunies dans brasier final, quelle rigolade l'homo sapiens, sapiens vous avez dit ?
a écrit le 27/11/2019 à 7:39 :
Pour proposer une solution au réchauffement climatique, encore faudrait-il que nous en connaissions la cause; nous en sommes à la constatation d'un réchauffement. Est-il du à la pollution causée par la consommation humaine, à l'activité solaire, à un basculement de l'axe des pôles?...
a écrit le 27/11/2019 à 7:22 :
Seule la sieste peut sauver le monde. Deconsommez, decroissez , le hamac dehors aux beaux jours, sous la couette en hiver. L'inaction a outrance est le seul salut de la planete.
Réponse de le 27/11/2019 à 11:27 :
Ce que vous décrivez,c'est le modèle social français.Mais beaucoup de pays ont décidé d'une autre voie.
Réponse de le 27/11/2019 à 13:53 :
C’est le modèle social de la génération 70 à 81 ... mi start up et retraite du régime la Cigale ...
Les sous - smic ne sont pas comptabilisés dans le système...
Réponse de le 27/11/2019 à 20:06 :
@gerard et CO

J'ai vraiment l'impression d'être un lap'incompris. Je ne prone que la frugalité et le rejet de l'effort inutile, ce qui ne me semble pas être le modele dominant en france .

CO, a quelques dizaines de jours pres vous avez juste mais tort aussi plutot fourmi
a écrit le 26/11/2019 à 22:30 :
@l’Onu
Nous transférons votre message >>>>>aux 1% <<<<<<<
Leur objectif n’a jamais été l’écologie et ne le sera jamais ....
Réponse de le 27/11/2019 à 6:58 :
Les 99% ne sont pas plus écologistes que les 1% ...
a écrit le 26/11/2019 à 21:02 :
Préparez vous à vivre sous terre !
Moi je suis prêt, arrière petit fils de mineur, on a l'habitude.
Il y fait bon toute l'année, c'est aussi là qu'on entrepose le bon vin.
Retour de l'homme des cavernes !
a écrit le 26/11/2019 à 20:56 :
Est-ce que vous vous rendez compte que l'ONU demande de faire quelque chose pour lutter contre le réchauffement climatique mais ne propose rien, il n'y a pas de programme. Alors je ne sais vraiment pas à quoi peuvent servir 3800 milliards de dollars, et même 10 d'ailleurs. Si vous voulez lutter contre le réchauffement climatique il faut s'adresser à de vrais experts mais pour cela il faut commencer par leur donner la parole.
Peut-être qu'un jour cela deviendra possible...Sans doute quand la pression deviendra plus forte, patience. Entre nous pas un SEUL degré d'accroissement en 2040 c'est possible et cela coûte moins de 1000 milliards de dollars à l'échelle de la planète.
a écrit le 26/11/2019 à 19:11 :
L'ONU se réveille pour donner des conseils climatiques, ils se fichent de la figure de qui, et en plus il faut se dépêcher . Il aurait fallu qu'ils se réveillent un peu plus tôt, cela ressemble à un coup de bonne conscience maintenant que les délais sont dépassés
Et aller vite, ils savent bien que c'est impossible, ils sont l'exemple même de ceux qui ne font pas grand chose, qui n'avancent pas et reculent sur tout. Ils laissent tomber les Palestiniens, les Kurdes... Il faut être honnête. On s'aperçoit qu'aller vite dans ce domaine, c'est matraquer les plus fragiles par des taxes ( origine des gilets jaunes), c'est demander encore plus à ceux qui en font déjà le plus et laisser les Chinois, les Américains, les Indiens très gros pollueurs continuer au lieu de les exclure du commerce mondial pour toutes leurs production polluantes.
a écrit le 26/11/2019 à 18:38 :
Tout ça est du grand n'importe quoi. Je vous invite à lire L'imposture climatique de Claude Allègre, L’Innocence du carbone. L’effet de serre remis en question ET L’urgence climatique est un leurre de François Gervais ainsi qu'à consulter le site des climato-réalistes.
a écrit le 26/11/2019 à 18:00 :
La finance a trouvé le filon et cherche a plumer les pigeons crédules en les poussant dans une consommation débridés et en les taxant sur les produits consommés!
a écrit le 26/11/2019 à 17:37 :
Seules les créations de taxes, de redevances, de contributions, de droits, ...permettront de respecter les accords de Paris.
Il n’y a pas d’autres solutions.
Vous allez payer pour respirer vos pots d’échappements et vous partirez en retraite à 100 ans à taux plein.
a écrit le 26/11/2019 à 17:27 :
Je me demande pourquoi "on" continue à parler du réchauffement climatique et des conséquences qu'il entraîne, vu que rien ne pourra le ralentir. Les énergies fossiles seront extraites et consommées jusqu'au dernier gramme, jusqu'à la dernière goutte. Trop d'intérêts sont en jeu. Ce constat fait, la seule possibilité sera de s'adapter, et pour les plus jeunes, anticiper le mode de vie qui leur sera le plus agréable. Cela risque de passer par des choix qui seront bien souvent à l'opposé de leurs aspirations, de leurs rêves actuels. Ainsi va la vie.
a écrit le 26/11/2019 à 17:17 :
Bof ! Après moi le déluge... Mais si cela se trouve avec une chaleur torride, il n'y aura plus d'eau.
Le premier pollueur, c'est le commerce international. On importe et on exporte (les Chinois surtout) un grand nombre de machins et de bidules totalement inutiles ou que nous pourrions fabriquer ou produire, pour l'agriculture, sur place.
Alors toutes ces recommandations...
a écrit le 26/11/2019 à 16:53 :
C’est grâce à l’énergie facteur de changement que vous pouvez vivre à la manière d’aujourd’hui, l’énergie en biologie c’est ce qui fait la différence entre la vie et la mort, même chose pour la société, plus vous en avez plus de changements vous serez capable de faire, or 80 % de toutes nos énergies sont fossiles, finies et répondent pour 99 % du transport, 100 % de l’agriculture, la 5G va augmenter la conso d’électricité (80 % de vidéos – Internet c’est 2 fois les GES du transport aérien mondial) etc...! Si vous regardez la courbe du PIB en fonction de la quantité d’énergie ou GES dans le monde dans les 50 dernières années, vous voyez une droite. Une proportion parfaite, la diminution de la quantité d’énergie donc des GES automatiquement, voulue ou pas entraînera une diminution du PIB. Que personne ne veut gérer!
a écrit le 26/11/2019 à 16:42 :
Le dérèglement ,on le voit depuis 3 mois en France:le réchauffement climatique provoque des pluies ,des inondations,des tempetes et une chute des températures automnales.Allons nous rester encore longtemps sans réagir?
Réponse de le 26/11/2019 à 17:34 :
@eluPS
Y a rien à faire. On peut "blablater" des heures:
C'est cuit et on va cuire! A chacun d'anticiper pour d'en sortir au mieux, vu qu'il n'y a rien à attendre de la communauté en général et internationale en particulier.
a écrit le 26/11/2019 à 16:09 :
trop c'est trop !!! croyez vous vraiment que nous français sommes aptes à sauver la planète ? J'estime que nous avons largement contribué financièrement et individuellement donc laissons les autres (surtout l les états unis , la chine, l'inde et l allemagne avec ses centrales thermiques) s'engager davantage car notre planète est la propriété de toute l'espèce humaine dont la France représente une toute petite partie.
a écrit le 26/11/2019 à 15:43 :
Ainsi vont les fins de civilisations humaines...
a écrit le 26/11/2019 à 15:37 :
qu'en pensent les chinois et les indiens?
bon, la france, on sait, va y avoir des impots ' compenses pour ceux qui n'en n'ont pas les moyens eux', avec une bonne ecologie punitive, bien a gauche, qui va donner de la bonne conscience a ce bon peuple bienpensant, toujours pret a coller un impot aux autres si ca peut sauver le budget de l'etat
Réponse de le 26/11/2019 à 16:11 :
Vous parlez des Chinois et des Indiens qui produisent vos smartphones et vos tee-shirts ?
Réponse de le 26/11/2019 à 16:36 :
Bien a droite ils sont héritiers de l'idéologie consumériste non?
Donc responsable de la situation. Et plus loin, si l'on voit la politique de macron qui verse des milliards aux multinationales, c'est pour le climat?

Il serait simple de contraindre ceux qui fabriquent les produits, mais cela ne serait pas du goût de ceux qui ont financé le président, et tous de droite, donc il faut avoir a l'idée que ne pas changer le moyen de production et les produits qui en dépendent, pour le demander en fin de course au consommateur, n'est t'il pas de la démagogie?

C'est un question hautement politique, mais dont les intérêts des gens de droite serait de le faire sur le consommateur, comme la tva, le prix ou le coût est le même pour un smicard et un milliardaire....

Donc la bonne conscience dit de gauche est actuellement inféodé a l'idéologie de droite, a ce point qu'il suffit de voir macron pour en avoir compris la déclinaison....

Et c'est pourquoi la taxe se fait sur le consommateur au lieu de changement les moyens de production.

Et tout cela, est par idéologie droitière, donc il ne faut pas pousser non plus mémé dans les orties !!!!
Réponse de le 26/11/2019 à 17:36 :
@ Churchill

...on aime quand vous précisez "bien à gauche"... ça devient un peu lourd quand même.
Réponse de le 26/11/2019 à 17:40 :
@ Churchill

...on aime quand vous précisez "bien à gauche"... ça devient un peu lourd quand même.
a écrit le 26/11/2019 à 15:22 :
Si j'en ai entendu parler en 5 ème de ce futur dérèglement climatique, les dirigeants de l'époque également forcément, or les propriétaires de capitaux et d'outils de production exposent une nonchalance mortifère ne faisant que prouver qu'ils espèrent bien en profiter pour éradiquer quelques milliards d'humains les riches ayant toujours eu peur des gens, cette crainte permanente que la classe productrice se révolte alors que paramétrée à la classe dirigeante aussi stupide et vénale soit elle.

Déjà et avant tout il est totalement improductif de chercher à responsabiliser le consommateur paramétré à produire et consommer et pire, trouver son bonheur dans la consommation.

Espérons juste que les américains pour une fois sauvent réellement le monde en continuant de saborder la globalisation qui est la plus grosse émettrice de pollution au monde et de très loin.

ET de ce fait on ne peut qu'accuser les climato-sceptiques, les dirigeants bien entendu par leurs inférieurs paramétrés à obéir, d'être du côté de ceux qui veulent voir l'humanité se réduire de moitié.
Réponse de le 26/11/2019 à 16:34 :
Pour une fois, je suis d'accord avec vous. La responsabilisation de la population n'est absolument pas à la hauteur des enjeux. D'autant que le niveau de conscientisation est très variable selon les pays et que l'effort doit être global (même si tous les pays ayant une forte empreinte carbone doivent redoubler d'effort - occident mais aussi pays du Golfe notamment).
Réponse de le 26/11/2019 à 17:52 :
100 entreprises ans le monde responsables de 71% de la production de gaz à effets de serre mondiale, non définitivement on ne peut pas responsabiliser les citoyens du monde c'est une perte de temps dont on ne peut que douter de l'intention même.

"Quand je veux que l'on arrête de parler de moi, je jette un chat mort sur la table et tout le monde parle du chat mort"

LEs médias étant des spécialistes de jets de chats morts au final...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :