Sondage exclusif : Hidalgo et Estrosi, champions de la ville post-Covid

 |  | 647 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Montage La Tribune E Gaillard-Réa)
Selon une étude exclusive IFOP pour La Tribune, réalisée auprès de 1.004 Français, la maire de Paris et le maire de Nice apparaissent comme les mieux placé(e)s pour juguler les crises économique, climatique et sanitaire. Six mois après le second tour des élections municipales, ils surclassent leurs consœurs de Lille et de Nantes, Martine Aubry et Johanna Rolland, par ailleurs présidente de France urbaine. Les nouveaux Grégory Doucet (Lyon), Mickael Delafosse (Montpellier) et Michèle Rubirola (Marseille), également engagés sur ces questions, pâtissent, eux, de leur manque de notoriété nationale.

En ce cinquième anniversaire de l'accord de Paris sur le climat, les maires, qui étaient encore considérés en 2015 comme la société civile aux côtés des ONG et des entreprises, semblent les mieux placés pour réaliser la transition écologique et énergétique, devant les Etats. De même qu'en première ligne depuis le début de la crise sanitaire, les élus locaux apparaissent comme les plus préparés à relancer la machine économique et à agir en matière de sécurité.

En pôle position: Anne Hidalgo et Christian Estrosi, maires de Paris et Nice, sont les premiers édiles de grande ville en qui les Français ont confiance pour prendre ces défis à bras-le-corps. C'est ce qui ressort de l'étude exclusive IFOP pour La Tribune réalisée auprès de 1.004 Français entre le 4 et le 7 décembre dernier. "Le maire est à un acteur de référence pour les Français parce qu'il respecte la promesse du politique, à savoir changer les choses et les transformer", explique Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'IFOP.

Anne Hidalgo en tête sur le climat

Non contente d'être en tête chez les sympathisants d'En Marche, les jeunes et les écologistes, Anne Hidalgo apparaît également comme la maire en qui les sondés ont le plus confiance (40%) pour agir en faveur de climat, devant Christian Estrosi (36%). Le maire de Nice est en revanche devant la maire de Paris dès qu'il s'agit d'agir face à la crise sanitaire (47% contre 41%) et très en avance en matière de sécurité (56% versus 36%). Les deux élus locaux sont en revanche au coude-à-coude en matière de relance économique: 42% pour le premier, 39% pour la seconde.

"Ces maires multicartes bénéficient d'un effet notoriété, de la prime aux sortants et de leur capacité à être des contre-pouvoirs dans le débat politique national" décrypte Frédéric Dabi. "Christian Estrosi a subi des attentats terribles quand Anne Hidalgo, première sur le climat, est également très haute sur l'économie", ajoute-t-il.

Dans la suite du classement, figurent deux autres maires socialistes, "alors que dans l'imaginaire collectif, la gauche et l'entreprise sont deux mondes à part", relève le DG délégué de l'IFOP. La maire de Lille, Martine Aubry, arrive 2ème - à gauche -sur l'écologie et le climat et 3ème sur l'économie. Elle est suivi de près par Johanna Rolland, maire de Nantes - ville la plus attractive selon tous les classements - et présidente de l'association d'élu(e)s France urbaine, qui fait le plein auprès des CSP+ sur le climat comme des jeunes sur l'économie.

Michèle Rubirola (Marseille) en queue de peloton

"Ni connu, ni ultraconnu", dixit Frédéric Dabi, son prédécesseur à la tête des métropoles, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, satisfait, peu ou prou, un quart des Français sur chaque item. Comme Christian Estrosi, mais dans une moindre mesure, il murmure à l'oreille du président de la République Emmanuel Macron et aurait pu devenir ministre d'un gouvernement Philippe ou Castex. A contrario, le chef de l'Etat se méfie d'une Anne Hidalgo qui est en capacité d'occuper l'espace social-écologiste.

Les nouveaux maires de Lyon, Grégory Doucet, de Montpellier, Mickael Delafosse, et de Marseille, Michèle Rubirola, ferment, eux, la marche du palmarès, pâtissant de leur manque de notoriété nationale. La patronne de la cité phocéenne arrive même dernière sur la sécurité, l'économie et le climat. Le DG délégué de l'IFOP y voit l'expression "des doutes sur sa capacité à gouverner en tandem avec son premier adjoint Benoît Payan".

Lire aussi : Sondage exclusif : le tournant écologique des Français, cinq ans après la COP21

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2020 à 12:25 :
ça fait peur du coup !
a écrit le 14/12/2020 à 11:50 :
Je ne vois pas l'intérêt d'un sondage qui demande à des gens d'avoir un avis sur la politique municipale (putativement nationale?) de maires, dont les 3/4 des français connaissent à peine le nom, et seraient incapable de citer le nom de la ville dont ils sont les édiles.

Le fait qu'Estrosi murmure à l'oreille d'un âne n'est en rien un gage de qualité. Et sa position de "macrocompatible" n'en fait pas un futur président de la république. Ca n'a pas grand chose à voir avec le sondage.... il faut bien meubler.
a écrit le 14/12/2020 à 9:45 :
Cela en dit long sur l'état de la France. D'ailleurs pour parler de climat , regardez juste la part de production auto française ( qui a drastiquement décru à partir des années 2000) comparée à la chine , à l'inde ...
a écrit le 14/12/2020 à 4:21 :
Oui, le personnel poilitique francais est au top avec ces deux la.
a écrit le 13/12/2020 à 11:46 :
Si le sondage dit vrai ce pays qui va déjà très mal va droit à la faillite et à la guerre civile.
a écrit le 13/12/2020 à 10:50 :
Estrosi que ses copains de LR surnommaient le motodidacte ou bac - 5... A fait a nice ce que chirac a fait a paris. Hidalgo qui a fait exploser l endettement de paris et fait des JO dispendieux ... si c est les meilleurs dirigeants que la france peut avoir, on est pas sorti de l auberge :-(
Réponse de le 13/12/2020 à 11:12 :
la troisiemme vague va elle les épargner ! aux commentaires des médias c est non
a écrit le 13/12/2020 à 9:19 :
C'est pour dire la crédibilité du sondage, plus les gens voient les politiciens à la télé et plus ils pensent qu'ils vont tout régler, je suppose qu'il était interdit aux actifs non ?
a écrit le 13/12/2020 à 8:57 :
j'ai bien pris note des instructions de nos dirigeants. chez moi je porte le masque et je me donne une autorisation pour chaque chose, une autorisation pour aller au WC une pour avoir droit au repas, une pour pouvoir regarder la télé et une pour pouvoir aller dormir c'est ma femme qui contrôle mes attestations, elle vérifie les motifs et l'heure de début que j'indique avec les minutes et les secondes.
finalement il me tarde d'aller au cimetière.
a écrit le 13/12/2020 à 7:44 :
quand on voit la nullité d'Hidalgo sur l'économique, on peut se demander si le sondage n'a pas été fait chez les ponctionnaires parisiens rentiers et inutiles !!
a écrit le 12/12/2020 à 22:40 :
....une illustration éclatante de la médiocrité du cheptel politique de ce pays !
Réponse de le 15/12/2020 à 2:31 :
Cheptel, terme tout a fait conforme pour un peuple de veaux.
a écrit le 12/12/2020 à 19:46 :
Les meilleurs ou les "moins pires" ? Arrêtez de nous travailler le moral avec des sottises. Ces maires sont profondément critiqués en permanence, y compris dans vos colonnes, ce qui n'empêche d'ailleurs pas leur réélection. Mais de là à fonder des espoirs sur eux, quand même...
a écrit le 12/12/2020 à 18:53 :
fake news bien sûr, deux personnages imbus mais surtout peu efficaces, c'est dire le sérieux que l'on peut donner aux sondages.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :