L'éclaircie au bout du tunnel pour l'énergie solaire

Le secteur traverse une très mauvaise passe, mais un rapport de McKinsey affirme que dans moins de dix ans, les entreprises qui auront passé le cap proposeront des prix compétitifs avec ceux des énergies conventionnelles.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Les ténèbres avant l'aube. C'est à peu près le titre de la dernière étude publiée par McKinsey sur le secteur du solaire : « Solar Power : Darkest before the dawn. » Sans minimiser la gravité de la situation actuelle, où chaque jour, ou presque, apporte son lot de licenciements massifs quand il ne s'agit pas carrément de faillites, le cabinet de conseil en stratégie voit le secteur continuer de croître grâce à une poursuite de la baisse des coûts, de 10 % par an en moyenne d'ici à 2020.

Les experts en sont d'autant plus convaincus que les prix vont continuer de baisser pour des raisons classiques liées à l'industrialisation : économies d'échelle, amélioration des process, système d'achats et chaîne d'approvisionnement plus performants, ou encore design amélioré des panneaux. Ces mêmes leviers ont d'ores et déjà permis une baisse de 75 % au cours des sept dernières années. Toute innovation technologique majeure ne ferait qu'amplifier le phénomène.

Des prix bientôt compétitifs avec ceux des énergies conventionnelles

Selon le rapport, la capacité de production devrait doubler dans les trois à cinq prochaines années. Le coût par Watt crête (Wc) pourrait atteindre 1 dollar pour un système posé sur le toit d'un logement. Et même s'il ne baissait que jusqu'à 2 $/Wc, cela permettrait au secteur d'ajouter de 400 à 600 gigawatts (GW) supplémentaires d'ici à 2020.

Le rapport n'esquive pas les difficultés que rencontrent aujourd'hui la plupart si ce n'est la totalité des entreprises du secteur. Confrontées à une situation de surcapacité en même temps qu'à une chute brutale de la demande liées aux réductions drastiques des tarifs de rachat. C'est grâce aux économies d'échelle, à la différentiation technologique et à la poursuite de l'industrialisation que certaines passeront ce cap difficile et atteindront un stade où la compétitivité des coûts les rendra indépendantes de ces subventions publiques.

Un bouleversement du secteur de l'énergie dans son ensemble

Autre point, sans doute le plus intéressant du rapport, cette « parité » entre les coûts des énergies renouvelables et ceux des énergies conventionnelles (dite parité réseau) bouleversera le secteur de l'énergie dans son ensemble.

Dans les pays émergents ne bénéficiant pas d'infrastructures électriques, les énergies renouvelables permettront d'apporter l'électricité à des millions de personnes vivant en zones rurales.
Mais même dans les pays de l'OCDE, une croissance rapide de l'énergie décentralisée pourrait changer la donne. D'ici moins d'une dizaine d'années, le solaire représentera une alternative crédible lorsqu'il s'agira de construire de nouvelles infrastructures énergétiques. Pour McKinsey, il ne faudra pas plus de deux à trois ans pour que leur coût soit compétitif pour l'énergie de pointe, et moins de dix ans pour l'énergie de base.
 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 26/04/2012 à 19:37
Signaler
The electro-mechanical machine I do mention on my precedena message of the 24 of April is the answer to both The EOLIEN AND THE SOLAR ENERGIES. Qu'on se le dise. JJR

à écrit le 26/04/2012 à 5:52
Signaler
Nous ne pouvons nous fier aux éléments communiqués dans le contexte de développement des énergies renouvelables, tel que la France l'envisage pour le moment. Il apparaît nettement que ce développement n'est pas sa priorité et qu'en conséquence les mo...

à écrit le 24/04/2012 à 12:54
Signaler
Le solaire photovoltaïque est pour l'instant une vaste bêtise... un chauffe eau solaire est plus rentable !

le 25/04/2012 à 3:59
Signaler
Une vaste bêtise, quel point de vue extrêmiste !! Le solaire thermique c'est très bien et d'un très bon rendement mais le photovoltaïque en plus c'est bien aussi. Les toits ont désormais de la valeur : qu'ils servent à être végétalisés, produire du t...

à écrit le 20/04/2012 à 23:24
Signaler
Le solaire est compétitif dans plus de la moitié des pays du monde et çà va encore s'accélérer. Beaucoup de français sont encore en retard en matière de connaissance technologique et ne voient pas la vague venir. Le stockage évolue également très vit...

le 24/04/2012 à 13:02
Signaler
Ne compter jamais sur les autres ... encore moins sur les politiques ! A bon entendeur salut !... Le soleil c'est gratuit ... faites de l'eau chaude ... ce n'est pas moi qui l'ai inventée !

à écrit le 20/04/2012 à 18:54
Signaler
McKinsey nous avait habitués à des études plus sérieuses : comment peut-on se laisser abuser par le concept fumeux de "parité réseau" ? ce n'est qu'une argutie publicitaire du SER (Syndicat des Energies Renouvelables) qui passe complètement sous sile...

le 20/04/2012 à 23:09
Signaler
Mais non mais non, reportez-vous aux rapports d'Erdf, une part de 30% d'énergies renouvelables est parfaitement gérable dans le contexte actuel "sans apport thermique ou autre supplémentaire". Penchez-vous aussi sur le fonctionnement du réseau ENTSO-...

le 21/04/2012 à 20:19
Signaler
vous m'opposez des données dont vous ne mentionnez pas les coordonnées précises ; de plus, vous ne répondez que sur la faisabilité technique, pas sur la compétitivité.

le 22/04/2012 à 1:25
Signaler
Je ne peux pas vous lister ici une multitude de liens sur le sujet si vous ne connaissez pas mais reportez vous aux déclarations d'Erdf sur la part d'enr qu'ils peuvent gérer sans problèmes, il y a en particulier toute une émission sur Lcp, la dirige...

le 23/04/2012 à 16:17
Signaler
Quel torrent d'affirmations pour la plupart aussi vagues que péremptoires... Je n'ai évidemment pas le temps de réfuter point par point tous ces arguments ; simplement, sur le nucléaire : même si son coût augmentait de 30% sur 5 ans, il resterait lar...

le 24/04/2012 à 1:57
Signaler
Vous pouvez vérifier toutes mes affirmations. Je ne parlais pas du coût mais du prix de l'électricité nucléaire tel que demandé au minimum par EDF (+ 30% nets sur 5 ans) et qui n'est qu'un début pour diverses raisons trop longues à lister ici. Vous c...

à écrit le 19/04/2012 à 23:50
Signaler
Comme toujours avec les EnR, les chiffres sont annoncés sans précision aucune sur les conditions d'exploitation, un peu comme si leur production était comparable à celle d'une centrale électrique traditionnelle, gaz ou nucléaire. Par exemple, les évo...

le 20/04/2012 à 23:45
Signaler
Par expérience et pour infos ces études décrivent souvent les zones géographiques où le photovolatïque est ou devient rapidement rentable. Il existe même des comparatifs entre la Suède et le Sud de la France. L'exemple de la Californie actuelle montr...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.