Solaire : le Japon devient le marché le plus attractif au monde

 |   |  464  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Grâce aux tarifs de rachat très avantageux qui viennent d'y être instaurés, le Japon, qui compte des fabricants historiques, pourrait devenir très attractif, y compris pour les acteurs étrangers à la peine sur les marchés européens, aujourd'hui les plus importants au monde.

A 42 yen (42 centimes d?euros) le kilowattheure, le Japon vient d?instaurer le tarif de rachat le plus élevé au monde, le double de ce qui est aujourd?hui proposé en Allemagne (premier marché mondial), et le triple du tarif chinois. Ce tarif est valable 20 ans pour toutes les installations supérieurs à 10 mégawatts (MW).

Et, bien que les coûts de production y soient notoirement plus élevés que dans la plupart des grands marchés solaires, ils ont, ici comme ailleurs, diminué de moitié ces dernières années ; et, grâce à ces tarifs, les taux de retour sur investissement seront également les plus intéressants du monde.

Le marché devrait tripler en 2012

Aujourd'hui au sixième rang mondial avec 1,3 gigawatt (GW) installés en 2011 et un cumul de 5 GW, le marché japonais devrait tripler cette année. Selon Bloomberg New Energy Finance, entre 3,2 GW et 4,7 GW pourraient y être installés en 2012. D?ailleurs, les cinq projets les plus importants du pays ont été développés depuis octobre dernier, en anticipation des nouveaux tarifs de rachat.

Aujourd?hui, le Japon ne tire que 1,6 % de son énergie de sources renouvelables

Une aubaine pour les fabricants japonais...et chinois

Le surcoût sera directement répercuté sur les consommateurs, pour un montant que le gouvernement estime à 87 yen ( 87 centimes d?euros) par mois et par ménage.

Les fabricants nationaux historiques tels que Kyocera et Sharp, mais aussi Sanyo, aujourd?hui détenu par Panasonic, n?ont jamais cessé leur activité. Certes, ils sont aujourd?hui malmenés par les fabricants chinois aux coûts imbattables.

Mais ils parient sur la très haute efficacité de leurs produits pour maintenir leur rang. Sans compter que l?appel d?air créé par ces nouveaux tarifs vont leur permettre de réaliser des économies d?échelle. Kyocera accroît ses capacités de production, tandis que Panasonic organise la livraison de produits depuis son usine Sanyo malaisienne, dont la capacité doit également passer de 600 à 900 mégawatts.

Mais les voisins chinois et coréens, qui ont commencé à grignoter sérieusement le marché depuis quelques années, comptent bien avoir leur part du gâteau. Yingli, fidèle à sa politique de proximité de ses marchés, vient ainsi d?ouvrir une antenne au Japon.

Des investisseurs confiants

L?ancienneté de l?expérience japonaise en matière de solaire et le consensus fort en faveur des énergies renouvelables depuis l?accident de Fukushima et la forte baisse du nucléaire dans le mix sont des éléments rassurants aux yeux des industriels comme des investisseurs. A l?inverse de ce qui s?est passé sur de nombreux marchés européens, ils ne craignent donc pas de baisses intempestives de ces tarifs dans les prochaines années.

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/07/2012 à 18:44 :
on dit "tarifs d'achat" !!!
a écrit le 24/06/2012 à 21:34 :
C'est pas trop tôt ! Malgré des gesticulations destinées à sauver les apparences pour l'industrie nucléaire on a désormais la preuve que le Japon entre dans la voie de la Transition énergétique c a d de la sotie du nucléaire, avec des objectifs ambitieux: 100 GW en 2030 http://www.pv-magazine.com/news/details/beitrag/japan--power-shortages-and-fits-clear-way-for-pv_100006700/#axzz1v7cq0jvWe C'est comme cela que ça a commencé en Allemagne, moyennant un surcout mensuel de quelques euros sur la facture d'électricité ils sont en bonne voie pour s'affranchir du nucléaire. Ici la production solaire et éolienne Allemande en temps réel: http://www.transparency.eex.com/en/ Plutôt que de faire pleurer dans les chaumières (françaises) sur les "ignobles panneaux solaires chinois qui nous volent notre argent" certains feraient bien mieux de se demander ce que deviendra l'autruche Française en cas de catastrophe nucléaire..
a écrit le 24/06/2012 à 8:39 :
Assez d'accord avec Arnaud, encore qu'il faudrait analyser les mesures de pres avant de flinguer a tout va.

N'empeche qu'alors qu'en France, certaines 'elites' en service plus ou moins commande par le lobby nucleaire s'etranglent sur le surcout du PV pour le menages, au Japon qui a connu un accident nucleaire, ce surcout ne semble plus poser de problemes.

Faudra-t-il attendre un accident chez nous aussi pour oter nos oeillieres et oser voire enfin le vrai cout du nuke (demantellement non provisionne, cout du stockages des dechets sur .... 50 000 ans, securite insuffisante) ??
a écrit le 22/06/2012 à 15:06 :
87 centimes d'euros par mois et par ménage et compte tenu de la situation du Japon qui doit depuis trop longtemps importer des énergies fossiles à prix élevé (pas de pipelines donc par navires), des retombées économiques puisqu'ils disposent de plusieurs usines qui produisent parmi les meilleurs panneaux, des baisses de coûts induits par la demande qui va s'en suivre donc des retombées aussi à l'export, de zones énergétiques qui ont des tarifs élevés et qui ne sont pas les mêmes du fait de l'histoire énergétique du Japon dans laquelle les américains sont intervenus, çà n'est pas nécessairement un mauvais choix puisque la majeure partie de l'investissement n'est pas public, donc comparé à d'autres solutions çà peut permettre un changement de situation énergétique assez rapide comme dans les autres pays et avoir des retombées positives pour de nombreux groupes japonais donc l'emploi et les revenus de l'Etat, ces derniers achetant aisément nippon.
a écrit le 22/06/2012 à 10:25 :
Du grand n'importe quoi !!!
Décidément personne ne retient les leçons du passé, ils vont juste enrichir de manière honteuse les gros producteurs, alors qu'un tarif 2 à 3 fois moins élevé aurait permis d'installer autant pour 2 à 3 fois moins cher, ou 2 à 3 fois plus pour le même cout !
a écrit le 22/06/2012 à 2:37 :
Pour les Etats-Unis j'ai oublié le lien : http://blog.ucsusa.org/good-news-renewables-make-major-strides-in-2011
a écrit le 22/06/2012 à 2:37 :
Intéressant aussi de faire la comparaison avec l'Europe des 27, les Etats Unis et les émergents. Pour le moment léger avantage Europe mais les Etats-Unis talonnent et les émergents démarrent fort, hormis la Russie : http://www.enerzine.com/15/14118+energies-renouvelables-ue---12-4-pct-de-la-consommation-energetique-2010+.html

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :