Emissions de CO2 aux Etats-Unis : les plus faibles depuis vingt ans

 |   |  390  mots
Copyright Reuters
Baisse surprise des émissions de CO2 aux Etats-Unis en 2011 et 2012, grâce à la montée du gaz naturel au détriment du charbon, selon l'Agence d'information sur l'énergie (AIE).

Les émissions américaines de dioxyde de carbone (CO2) ont baissé en 2011 et sont au premier trimestre 2012 les plus faibles enregistrées depuis 20 ans, alors que les Etats-Unis consomment plus de gaz naturel et moins de charbon, a révélé vendredi l'Agence d'information sur l'énergie (AIE). Cette baisse surprise du deuxième plus gros émetteur de CO2 intervient malgré le manque de réglementations visant à limiter le réchauffement climatique, mais on ne sait pas si ces baisses sont temporaires ou si elles annoncent une tendance plus significative.

Selon les chiffres officiels produits par l'EIA, les émissions de carbone liées à la consommation d'énergie ont baissé de 2,4% entre 2010 et 2011. Contrairement à la dernière baisse, intervenue pendant un recul de l'économie en 2009, celle-ci ne suit pas exactement les fluctuations économiques. Au premier trimestre 2012, ces émissions étaient en baisse de près de 8% par rapport à la même période en 2011, atteignant leur plus bas niveau depuis 1992. L'AIE tempère toutefois ce recul, expliquant que l'hiver très doux a entraîné une diminution de la demande en chauffage.

L'émission de CO2 due au charbon ramenée au niveau de 1983

Si l'AIE estime qu'il est "difficile de tirer des conclusions" d'une année sur l'autre, l'utilisation accrue du gaz naturel au détriment du charbon et l'amélioration de l'efficacité énergétique des voitures, pourraient avoir un impact sur le long terme. Ce trimestre a enregistré les plus faibles émissions de CO2 dues au charbon --la source d'énergie la plus "sale"-- depuis 1983. "Les installations utilisent plus de gaz naturel, moins cher", explique le rapport de l'EIA.

Emettant moins de CO2 que le charbon, le gaz naturel est en plein boom malgré la technique controversée utilisée pour l'extraction du gaz de schiste qui risque de contaminer les nappes phréatiques. L'agence estime que les émissions américaines en 2020 seront plus de 9% inférieures à celles de 2005, même si aucune réglementation autre que celle concernant les véhicules n'était mise en place. S'il a promis une baisse des émissions de CO2, le président Obama n'a pas été suivi par le Congrès, les républicains estimant notamment les mesures trop coûteuses. Les négociations internationales sont aussi dans l'impasse, la Chine, qui est le plus gros émetteur, refusant tout traité contraignant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/08/2012 à 16:39 :
Non chiffres faux !!! c'est désoramis acté, car ils ont estimé que le gaz de schiste, dont la part est désormais très élevée aux Etats-Unis, avait des émissions de Ges similaires au gaz habituel. Et plusieurs études très sérieuses et détaillées, dont celles des Université de Cornell ou Stanford, confirment qu'il n'en est absolument rien (et je ne parle pas des autres polluants émis dans l'atmosphère!), les quantités de Ges produits globalement par le gaz de schiste sont supérieures à celles du charbon et du mazout !!! : http://www.enerzine.com/12/11812+le-gaz-de-schiste-contribue-au-rechauffement-climatique+.html Et quand on refait les calculs, tout change ! Mais évidemment comme l'AIE ne rentre pas dans les détails et soutient sans discernement les gaz de schiste dans le monde, elle n'était pas à ce paramètre près ! coutumière du fait d'ailleurs pour d'autres énergies. Donc étude à revoir par des équipes plus spécialisées !!!
Réponse de le 19/08/2012 à 12:09 :
Émission réduite ... comme ma belle-mère :-) Comme quoi les bouchons de champagne peuvent être recyclés :-)
a écrit le 18/08/2012 à 16:38 :
Non chiffres faux !!! c'est désoramis acté, car ils ont estimé que le gaz de schiste, dont la part est désormais très élevée aux Etats-Unis, avait des émissions de Ges similaires au gaz habituel. Et plusieurs études très sérieuses et détaillées, dont celles des Université de Cornell ou Stanford, confirment qu'il n'en est absolument rien (et je ne parle pas des autres polluants émis dans l'atmosphère!), les quantités de Ges produits globalement par le gaz de schiste sont supérieures à celles du charbon et du mazout !!! : http://www.enerzine.com/12/11812+le-gaz-de-schiste-contribue-au-rechauffement-climatique+.html Et quand on refait les calculs, tout change ! Mais évidemment comme l'AIE ne rentre pas dans les détails et soutient sans discernement les gaz de schiste dans le monde, elle n'était pas à ce paramètre près ! coutumière du fait d'ailleurs pour d'autres énergies. Donc étude à revoir par des équipes plus spécialisées !!!
a écrit le 18/08/2012 à 14:34 :
la croissance repart et les emissions de GES baissent aux US...on nous prendrait pas pour des imbéciles ?
Réponse de le 18/08/2012 à 18:08 :
non : il suffit de regarder le developpement exponentiel du gaz de schiste aux US pour comprendre la substitution... à tel point que le prix du gaz aux US chute alors qu'en europe il explose...
Après on peut toujours discuter des techniques d'extraction...!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :