Decathlon garde le rythme

 |   |  231  mots
Avec Ikea, H&M et Aldi, Decathlon fait partie des enseignes à petits prix que la crise peut épargner. Après un bond de 11,1 % de ses ventes en 2008, à 4,9 milliards d'euros, l'enseigne détenue par l'Association familiale Mulliez peut y croire. « Nous n'avons pas revu à la baisse nos projets d'ouverture en 2009 »,w assure un porte-parole qui chiffre à une trentaine ces inaugurations.En Europe (80 % du chiffre d'affaires), Decathlon garde sa stratégie de prix agressive et continue à étoffer son offre sous marque propre à prix imbattables (60 % de ses ventes). Avec succès?: les salariés toucheront 1,6 mois de salaire brut au titre de la participation aux résultats 2008.La tactique du « tout aux marques propres » a renforcé sa place de leader en France. Ses 235 magasins y ont enregistré une hausse d'activité de 3,9 % à périmètre courant, à 2,5 milliards d'euros (+ 2% à périmètre comparable). « Un score honorable », note Decathlon qui est, en fait, l'un des seuls à avoir gagné du terrain puisque, selon la Fédération professionnelle des entreprises du sport et des loisirs, le secteur a essuyé un recul de 0,5 %.L'enseigne poursuit son essor à l'étranger. L'Espagne, sa deuxième filiale (66 magasins), fait partie, avec l'Italie, la Russie et la Chine, des pays où elle poursuit ses ouvertures au même rythme qu'en 2008 (20). En 2009, elle en investira deux nouveaux?: la Roumanie depuis hier, puis un quatorzième pays, prochainement dévoilé.Juliette Garnier1,6 moisde salaire

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :