Plan d'économies chez le propriétaire de « 20 Minutes »

 |   |  340  mots
esseLe groupe de presse norvégien Schibsted a publié vendredi ses résultats pour le deuxième trimestre, qui ont été accueillis par une hausse du cours de son action de 13,5 %. Le chiffre d'affaires a reculé de 12 %, à 347 millions d'euros. La marge brute opérationnelle (Ebitda) a chuté de 40 %, à 25 millions. Ce recul est largement dû aux journaux papier, alors que les journaux en ligne ont vu leur chiffre d'affaires croître de 2 %, avec une marge opérationnelle de 4 %. Au total, les activités en ligne représentent 28 % des recettes, mais 69 % des profits opérationnels.Mêmes tendances pour l'édition française de « 20 Minutes », détenue à parité par Schibsted et Spir. L'édition papier a vu son bénéfice opérationnel divisé par 3,6 (à 0,7 million) sur un chiffre d'affaires en recul de 9 % (à 13,4 millions). Mais le site 20minutes.fr a divisé ses pertes par deux (à 0,3 million) et accru ses revenus de près de 50 % (à 0,6 million). Pour l'avenir, l'éditeur a fait état de perspectives prudentes. En Europe du Sud, et notamment en France, « les prévisions macroéconomiques montrent peu de signes d'amélioration et nos activités qui dépendent de la publicité sont affectées par cela ».suppressions d'emplois Face à cette situation, l'éditeur norvégien a lancé un plan d'économies, qui doit atteindre 116 millions d'euros en 2009, puis monter jusqu'à 185 millions en 2011. Cela passe par des suppressions d'emplois (870 postes depuis l'automne). En France, 21 postes ont été supprimés chez Car & Boat (la filiale de petites annonces détenue à 50-50 avec Spir), en raison notamment de l'arrêt en juillet de l'édition papier de « La Centrale ».Parallèlement, une partie des activités de petites annonces en Italie a été cédée. Le prix des journaux papier a encore été relevé en Suède et en Norvège.Enfin, une augmentation de capital de 150 millions d'euros a été conduite en juillet, et sursouscrite à 40 %. Mais 17 millions sont préservés pour le développement organique, comme le lancement d'un site de petites annonces en Grèce. J. H.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :