Zirp et QE  : CQFD ?

3 mn

On croyait certains acronymes barbares réservés au Japon des années 90. Ils apparaissent désormais comme l'alpha et l'oméga de la politique monétaire nouvelle vague lancée par Ben Bernanke. Dans ce nouveau monde, l'objectif n'est plus de contenir les pressions inflationnistes mais de soutenir l'activité et les marchés. Dès lors, tous les moyens sont bons, même si le succès est loin d'être garanti.out : la politique de tauxFin de partie pour la politique de taux d'intérêt. Depuis début octobre, le taux effectif auquel s'échangeait la liquidité au jour le jour évoluait de toute façon bien en dessous du taux cible de la Fed (son principal taux directeur). La Fed a simplement pris acte de la réalité en alignant son objectif sur le taux du marché. Que s'est-il passé ? La banque centrale dirige, par ses opérations d'open-market, le niveau de son taux cible. Comme elle rémunère les réserves excédentaires des banques au taux cible, en théorie, aucune banque ne devrait avoir d'incitation à prêter de la liquidité au jour le jour à un taux inférieur à celui rémunérant ses réserves. En pratique, ces derniers temps, certains acteurs comme les agences hypothécaires, ont eu d'importantes liquidités à prêter sans être éligibles à la rémunération offerte par la banque centrale. D'où une pression à la baisse certaine sur le taux effectif.in : la ZIRPEn choisissant une fourchette (0 % à 0,25 %) pour ses taux cibles, la Fed a joué finement et évité plusieurs écueils. Si elle ne les avait baissés que d'un demi-point, conwformément aux attentes des économistes, l'attention des marchés serait restée focalisée sur les taux alors que c'est maintenant la politique quantitative qui est au centre de ses décisions. En outre, elle ne pouvait pas simplement les ramener à 0 %, car les fonds monétaires doivent au moins pouvoir couvrir leurs frais de gestion.En référence au cas japonais, cette « Zero Interest Rate Policy » peut faire peur. Le Japon des années 90 se trouvait dans une trappe à la liquidité, c'est-à-dire une situation dans laquelle le taux d'intérêt est très bas et l'augmentation de la quantité de monnaie est sans efficacité sur l'activité économique.in : le quantitative easingDe quoi expliquer pourquoi, lors de sa conférence de presse, le représentant de la Fed a pris le soin de noter les différences entre l'assouplissement quantitatif de la Banque du Japon et celui de la Fed. Cette dernière ne se contente pas d'inonder le marché de liquidités. Elle cible des actifs spécifiques qu'elle s'emploie à soutenir grâce à l'extension de son bilan. Il y a trois mois, le bilan de la Fed représentait 6 % du PIB américain ; il en représente désormais 15 %. Mardi soir, la Fed a réaffirmé son intention de soutenir directement les marchés du crédit, suivant trois axes. 1 ? Ces prochains mois, elle va continuer à acheter les titres (MBS) puis la dette des agences hypothécaires pour des montants significatifs (600 milliards déjà annoncés). Ce faisant, elle a déjà considérablement assoupli les taux des crédits à l'habitat, le but ultime étant un redémarrage du marché immobilier. 2 ? Début 2009, la Fed va aussi mettre en place une facilité de financement (un « term ABS loan facility » de 200 milliards) destinée à soutenir la titrisation des crédits aux PME et aux ménages (cartes de crédit, prêts automobiles et étudiants). 3 ? La question de l'achat direct de titres du Trésor à long terme reste à l'étude.quid de la BCEIl ne faut pas trop compter sur Jean-Claude Trichet pour suivre la mode. Le président de la BCE est peu favorable aux achats fermes de titres sur le marché. Quant à la « zirp », on en est encore très loin même si Axel Weber a évoqué la possibilité que le « repo » passe sous les 2 %. Jean-Claude Trichet, lui, a récemment jugé judicieux d'attendre un peu pour voir comment les baisses de taux décidées jusqu'ici agissaient sur l'économie réelle. Sophie Rolland

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.