L'Inria dévoile ses technologies aux PME

 |   |  436  mots
umériqueFavoriser le dialogue entre chercheurs et acteurs industriels, c'est l'un des axes clés de la stratégie de l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria). Dépendant à la fois du ministère de la Recherche et du ministère de l'Industrie, l'Institut a, de ce fait, une double mission : faire avancer la recherche dans le domaine clé des sciences du numérique et faciliter le transfert de ses technologies vers les PME.L'Inria s'est associé au pôle de compétitivité des industries du commerce (Picom), basé à Lille pour organiser récemment une journée de rencontre avec les entrepreneurs du secteur de la grande distribution et de la VPC. « Le Picom est un pôle axé sur les services liés au commerce. Peu d'entreprises dans ce secteur ont mis en place une politique de recherche et développement », observe Bruno Sportisse, directeur du transfert à l'Inria. « Alors que nous travaillons sur des technologies en matière de gestion de stocks, de logistique ou même d'agencement des espaces de vente qui peuvent les intéresser. » Un des programmes de recherche présenté, Colivad, permet d'optimiser la chaîne logistique. Ce logiciel améliore la livraison des colis en prenant en compte les impératifs du livreur et de la sous-traitance. Une solution conçue pour une entreprise de livraison qui peut être déclinée à d'autres sociétés.Certains projets sont beaucoup moins avancés. Ainsi le stimulateur tactile (photo) a intrigué nombre de visiteurs. Cette petite plaque ressemble au « touchpad » d'un ordinateur portable. En fonction de l'image affichée à l'écran, elle fournit à l'utilisateur un retour de sensation quand il passe son doigt dessus grâce à des vibrations ultrasoniques de quelques micromètres. Cette technologie prometteuse ? que l'on imagine déjà intégrée à nos ordinateurs ? permettra à l'avenir de ressentir des textures complexes comme des tissus. Une application intéressante avec le développement du commerce en ligne.formes et couleursL'Inria a souhaité aussi mettre en avant des start-up issues de ses programmes de recherche. La plus emblématique est Hilabs, incubée par le centre Inria de Grenoble. Sa vitrine tactile Ubicity est déjà en service chez plusieurs commerçants de la ville. Autre jeune pousse issue de l'Inria-Grenoble, Milpix qui commercialise sa technologie de recherche visuelle d'image par association de formes et de couleurs. L'un de ses prochains produits permettra, depuis un téléphone portable, de capturer une image (une affiche de spectacle par exemple) et d'y associer des informations (horaires, critiques de presse?) en la transférant à une plate-forme d'analyse visuelle. Laurent Pericone

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :