Free réclame 500 millions à France Télécom

 |   |  279  mots
500 millions d'euros ! C'est la somme faramineuse que l'opérateur alternatif Free réclame à titre de provisions à France Télécom, pour avoir freiné son développement dans le haut débit. L'opérateur historique a confirmé hier l'information de La Lettre de l'Expansion, selon laquelle son concurrent l'avait assigné devant le tribunal de commerce. Free s'est refusé à tout commentaire. France Télécom juge la démarche totalement infondée : " toutes les instances publiques reconnaissent que le marché français de l'ADSL est extrêmement concurrentiel et l'un des plus dynamiques d'Europe ", précise une porte-parole.Free qui a aujourd'hui près de 20 % du marché français de l'ADSL (contre 50 % pour France Télécom) estime pour sa part qu'entre 1999 (ouverture commerciale du marché haut débit) et 2002, il n'a pu proposer une offre compétitive face à France Télécom. Selon ses dires, l'opérateur alternatif a dû attendre mi-2002 et la décision du régulateur (Arcep) d'imposer une baisse des tarifs pour pouvoir se lancer à son tour dans l'ADSL. Pour légitimer sa démarche, Free s'appuie sur l'exemple de Neuf Télécom (devenu Neuf Cegetel) qui, à l'été 2005, avait réclamé une somme similaire pour entrave à son développement sur le haut débit. Depuis, Neuf Télécom et France Télécom ont réglé ce contentieux à l'amiable et selon diverses sources, l'opérateur alternatif aurait touché près de 100 millions d'euros de dédommagements. Pour France Télécom, cet argument ne tient pas car " entre 1999 et 2002, Free, contrairement à d'autres, n'a pas montré d'intérêt pour le haut débit, préférant se concentrer sur le bas débit ".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :