EnBW veut étendre ses capacités avec le soutien d'EDF

 |   |  200  mots
À la tête du fournisseur d'énergie allemand EnBW depuis cent jours, Hans-Peter Villis affirme avoir carte blanche d'EDF, actionnaire du groupe à 45,01 %, pour mener une stratégie d'accroissement des capacités de production. " Nous avons une marge de manoeuvre absolue pour suivre nos plans à l'étranger, en particulier en Turquie ou en Europe de l'Est " où EnBW vise des acquisitions, déclare-t-il aujourd'hui chez notre confrère Handelsblatt. Sortant d'une période de restructuration sous la direction de Uts Claasen, le troisième fournisseur d'énergie allemand, basé dans le Bade-Wurtemberg, cherche désormais à combler le retard accumulé sur ses concurrents E.ON et RWE. Si ces derniers sont très bridés pour se développer en Allemagne en raison de problèmes de position dominante, EnBW peut encore y saisir de nombreuses opportunités, affirme Villis. Il craint en outre un " déficit géant " en capacités de production d'électricité outre-Rhin si la sortie du nucléaire est maintenue et si la construction de centrales au charbon continue à se heurter auveto de populations locales. Une option serait selon lui de bâtir avec EDF une centrale nucléaire enAlsace en vue d'importer le courant en Allemagne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :