Trains Corail : les régions marquent un point

 |   |  312  mots
Le bras de fer entre la SNCF et l'Association des régions de France (ARF) sur l'avenir des trains Corail semble finalement avoir tourné à l'avantage des présidents de région. De fait, la SNCF est revenue hier sur son projet visant à réduire les dessertes de trois lignes de trains Corail "ultra déficitaires" de l'Ouest de la France. Elle propose de maintenir un certain nombre de ces trains, et d'en remplacer d'autres par des trains express régionaux (TER) dont elle assumera la charge, une activité qui normalement est du ressort des régions. "On a ouvert un dialogue, il y a eu des avancées, la bataille du Corail de l'été a payé", a commenté le président de l'ARF, Alain Rousset (PS), président du conseil régional d'Aquitaine, à l'issue d'une réunion hier matin avec les ministres des Transports et de l'Aménagement du territoire, Dominique Perben et Christian Estrosi, et le président de la SNCF, Louis Gallois. "Chaque fois que la SNCF fera une économie sur une adaptation du service des trains Corail, il y aura réinvestissement sur les trains régionaux, et il y aura maintenant une discussion qui devrait durer quelques jours avec telle ou telle région concernée par cette adaptation", a expliqué hier Dominique Perben à l'ARF.Projet d'ensemble. La SNCF a également décidé de lancer un programme d'investissements pour moderniser plus de 300 trains inter régionaux, qui porte sur les quatre prochaines années sur 130 millions d'euros.Ces propositions ont certes emporté l'adhésion des régions. Mais celles-ci devraient prochainement réclamer, dans une lettre commune adressée au ministre des Transports, "une clarification des responsabilités", à savoir que l'État confirme "rester l'autorité organisatrice en charge de l'ensemble des lignes nationales" sans distinction aucune entre les TGV et les lignes inter régionales.Chantal Colome

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :