Les Gîtes de France à la pointe du tourisme

 |   |  453  mots
Nés en 1955 à l'initiative d'un sénateur des Basses-Alpes, Emile Aubert, qui constatait une pénurie d'hôtels pour les Français désireux de partir en vacances, les Gîtes de France sont devenus aujourd'hui un acteur incontournable du tourisme. Selon le dernier sondage de notoriété commandé à l'institut de sondage Ipsos, cette chaîne qui compte près de 44.000 adresses, se classe au cinquième rang des spécialistes du tourisme de loisirs, derrière le Club Méditerranée, Center Parcs, Nouvelles Frontières et les Logis de France. Mais devant Pierre et Vacances. Question chiffre, les Gîtes de France affichent un bilan largement positif. L'an dernier, ils ont enregistré un chiffre d'affaires de 422,8 millions d'euros, auquel il convient d'ajouter selon leur calcul 324 millions d'euros liés aux dépenses indirectes dans les commerces de la région visitée. Par ailleurs, les propriétaires de gîte ont investi 221 millions d'euros dans la création ou la rénovation des hébergements. Enfin, la chaîne s'enorgueillit de générer plus de 30.300 emplois directs et indirects. Au total, les Gîtes de France affirment être à l'origine de 1,2 milliard d'euros de dépenses directes et indirectes.Cadres supérieurs. De quoi agacer les hôteliers traditionnels déjà concurrencés par les spécialistes des résidences de tourisme. D'autant que la clientèle captée par les gîtes intéresse l'ensemble des opérateurs de tourisme. En effet, selon une étude réalisée par les Gîtes à l'occasion de leur cinquantenaire, les 35 à 54 ans sont surreprésentés dans leurs clients. Ce sont plutôt des cadres supérieurs et des professions intermédiaires, diplômés de l'enseignement supérieur. Surtout, ces clients, dont 85 % sont français et 15 % des visiteurs étrangers, sont de grands consommateurs de vacances qui partent au moins quatre semaines par an, voire six semaines dans 15 % des cas. La durée moyenne des séjours ressort ainsi à 13 jours. Et 30 % des clients interrogés affirment y séjourner plusieurs fois par an.Mais, à l'inverse, les Gîtes captent peu les jeunes et les retraités. Et ils doivent encore parfaire leur maîtrise d'Internet, trop peu généralisé chez les adhérents. Ainsi 47 % des clients font connaissance des Gîtes via les guides édités chaque année. Mais Internet gagne rapidement du terrain. 23 % des clients découvrent leur gîte via ce média et seulement 20 % y réservent leur séjour. Héléna DupuyAu 5e rang des spécialistes du secteur3.787 gîtes ruraux en France.8,2 millions de nuitées vendues par an.422,8 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2004.324,7 millions d'euros de retombées indirectes pour les régions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :