Unicredit choisit « l'homme de l'expansion vers l'Est »

Débarrassés d'Alessandro Profumo auquel ils reprochaient « une autonomie excessive », les membres du conseil d'administration d'Unicredit se sont réunis jeudi à Varsovie, au siège de la filiale Bank Pekao, la première banque polonaise, pour lui trouver un successeur. Après avoir envisagé de faire appel à une candidature externe - en particulier au numéro un de Bank of America-Meryll Lynch Andrea Orcel - leur choix du nouvel administrateur délégué s'est porté, à l'unanimité, sur Federico Ghizzoni, âgé de 55 ans, dont trente passés au Credito Italiano puis à Unicredit. Jusqu'au bout, il aurait été en compétition avec Roberto Nicastro, actuellement vice-directeur général et responsable de la banque de détail. Président et administrateur délégué par intérim, Dieter Rampl avait indiqué qu'il souhaitait une décision rapide, notamment pour rassurer les marchés. Dans cette optique, la solution interne a semblé la plus adéquate. « Le groupe est très fort, continuons comme nous avons fait jusqu'ici » a commenté, à peine nommé, Federico Ghizzoni considéré comme « l'homme de l'expansion vers l'Est » et qui gérait jusqu'à sa nomination la division bancaire d'Europe centrale et orientale. Celle-ci est devenue l'une des activités majeures d'Unicredit. la question libyenneL'an passé, plus de 90% des bénéfices du groupe ont été réalisés à l'étranger notamment en Turquie et Russie. La mission du successeur d'Alessandro Profumo devrait toutefois consister en priorité à compléter le projet de « banque unique » c'est-à-dire, la fusion de sept banques de détails en Italie.L'hypothèse de nommer deux directeurs généraux pour épauler l'administrateur délégué devrait être discutée dans les prochains jours. Reste également pour Unicredit à affronter la question des investisseurs libyens qui détiennent à travers la Banque centrale et le fonds Lybian Authority investment 7,5 % du capital et sont de facto les premiers actionnaires du groupe. Cet été, leur montée en puissance avait suscité de nombreuses réactions et polémiques, Dieter Rampl accusant même Alessandro Profumo de ne pas l'avoir averti. Cette divergence entre les deux hommes avait finalement précipité, le 21 septembre dernier, l'éviction de ce dernier de la direction d'Unicredit.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.