Telefónica toujours interessé par Digital +

 |   |  441  mots
AudiovisuelLes négociations pour l'entrée de Telefónica dans le capital de Digital + « sont sur le bon chemin ». En lançant vendredi cette petite phrase, le président du leader espagnol des télécoms, Césarute;sar Alierta, a mis du baume au c?ur de Prisa, dont la filiale audiovisuelle, Sogecable, contrôle la totalité du capital de Digital +. La vente de la totalité ou d'une partie de bouquet de TV payante par satellite semble en effet une condition sine qua non pour que l'éditeur du quotidien « El País » puisse faire face à la lourde dette de 5 milliards d'euros (dont 1,95 arrive à échéance en mars) qui l'accable.MéSENTENTE Telefónica avait pourtant revendu sa participation dans Sogecable en décembre 2007, en profitant de l'OPA alors lancée à bon prix par Prisa sur la totalité du capital. Depuis, Césarute;sar Alierta a toutefois manifesté son intérêt pour la filiale Digital +, et négocié sans succès l'an dernier, en tandem avec Vivendi, une prise de contrôle conjointe. Cette fois, le président de Telefónica a affirmé que sa compagnie négociait seule, d'autant que ses relations avec Vivendi se sont détériorées depuis que les deux sociétés se disputent l'opérateur brésilien GTV.Telefónica, qui n'envisage pas d'acquérir plus de 20 % de Digital Plus, pourrait faire équipe avec Mediaset. La compagnie italienne est déjà présente en Espagne avec la chaîne gratuite Telecinco, mais elle veut profiter du récent changement législatif qui permet à une même entreprise d'être actionnaire au sein de plus d'une chaîne. Mediaset a négocié ces derniers temps avec Prisa un rapprochement entre Telecinco et le canal en clair de Sogecable, Cuatro. Mais les deux groupes n'ont pas réussi à s'entendre sur le partage du pouvoir.Avec ou sans partenaire, Telefónica veut de toute manière aller de l'avant. Au sein de la compagnie, on insiste sur les synergies entre sa filiale Imagenio, qui propose des abonnements « triple play » (Internet, téléphone et télévision), et Digital +. La première utilise pour ses transmissions le cuivre ainsi que, désormais, la fibre optique, tandis que la seconde a recours au satellite : à l'instar de ce qu'a fait Orange en France, l'addition de ces deux technologies permettrait de couvrir à meilleur prix l'ensemble du territoire national. À quoi s'ajoute l'intérêt de Telefónica pour les contenus de Digital +, par exemple en matière de cinéma.Thierry Maliniak, à Madridle président du groupe a affirmé que sa compagnie négociait cette fois seule. sans Vivendi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :