Calyon s'allie à Goldman Sachs dans l'aéronautique

 |   |  445  mots
financementalliance inattendue : Calyon, la banque de financement et d'investissement du Crédit Agricolegricole, vient de nouer un partenariat original avec le géant américain Goldman Sachs. Les deux banques se sont alliées dans le finance- ment d'exportations d'avions Boeing aux États-Unis. Ces transactions présentent l'avantage d'être garanties par l'Ex-Im Bank, une société gouvernementale américaine qui assure le financement de l'import-export. Concrètement, les deux banques orchestrent le financement de Boeing achetés par des compagnies étran- gères. Calyon et Goldman Sachs créent des obligations qui sont émises par la compagnie acheteuse. Ensuite, elles les distribuent sur les marchés financiers auprès d'investisseurs institutionnels, comme des assureurs, des gestionnaires d'actifs ou des fonds de pension.investisseurs rassurésLes deux partenaires ont entamé leurs discussions au lendemain de la crise financière, en début d'année. Les compagnies aériennes ne trouvaient plus de crédits auprès des banques, qui ne prêtaient plus ou s'étaient retirées de cette activité. Les deux banques, qui entretiennent d'étroites relations dans ce métier, ont eu l'idée de substituer des obligations au traditionnel financement bancaire. « Nous avons créé un nouveau marché qui semble conduire plusieurs banques à nous imiter », explique José Abramovici, responsable des financements aéronautiques chez Calyon. Ces créances ont rencontré l'appétit des investisseurs, rassurés par la garantie publique. De leur côté, les compagnies aériennes étaient intéressées par le faible coût de financement grâce à la signature de l'état. « L'activité consomme peu de capital pour Calyon grâce à la garantie de l'état américain et permet surtout de libérer de la liquidit頻, justifie José Abramovici. Une certaine forme de titrisation qui entre dans la stratégie de Calyon de développer ses modes de distribution par des partenariats tout en limitant sa consommation de fonds propres.montage durableLa banque française et Goldman Sachs sont complémentaires. La première est l'un des leaders mondiaux du secteur, et la banque américaine est le plus gros distributeur d'obligations d'État aux États-Unis et connaît tous les investisseurs. Le marché spécifique de l'aéronautique est évalué à près de 10 milliards de dollars. Les deux partenaires viennent de boucler les financements de trois Boeing 777 pour 413 millions de dollars et de trois autres 737-800 pour 115 millions. Deux autres opérations sont en cours d'exécution. Même si les banques recommencent doucement à prêter, ce montage d'un nouveau genre devrait demeurer. « Nous réfléchissons à mettre en place ce type de partenariat pour les Airbus en Europe », explique le banquier français. Matthieu Pechberty

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :