Les clubs de football n'échapperont pas à la taxe à 75%

 |   |  489  mots
\"Cela ne concerne pas les PME. Le Premier ministre à qui j\'ai posé la question a été clair: seules les grandes entreprises seront taxées. Or les clubs professionnels sont considérés comme des PME\". Le football professionnel échappera-t-il à la taxe à 75% sur les revenus annuels supérieurs à un million d\'euros ? C\'est ce qu\'avance le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, dans le quotidien Le Parisien lundi.Selon Les Echos, cependant, \"les footballeurs entrent dans le champ d\'application, dès lors qu\'ils sont sous contrat et sont salariés, malgré les déclarations de Noël Le Graët\". Une information confirmée par les services du premier ministre, ce mardi matin.Faire payer les entreprisesCette taxe à 75% sur les salaires supérieurs à 1 million d\'euros par an devait initialement être payée par les salariés concernés eux-mêmes. Mais le texte avait été retoqué par le conseil constitutionnel en décembre avant d\'être relancé sous une nouvelle mouture par le président de la République François Hollande jeudi soir lors de son intervention télévisée. L\'idée est désormais de faire payer cette taxe par les entreprises elles mêmes.\"L\'assemblée générale des actionnaires sera consultée sur les rémunérations et, lorsqu\'elles dépassent un million d\'euros, l\'entreprise aura une contribution à payer qui, toutes impositions confondues, atteindra 75%\", a-t-il dit lors de l\'interview qu\'il a accordée jeudi dernier à France 2.82 millions d\'euros pour les clubs de Ligue 1L\'annonce avait provoqué un tollé dans le monde du football professionnel français. Dans un communiqué diffusé vendredi, Frédéric Thiriez, le président de la Ligue de football professionnel (LFP), estimait que cette taxe allait \"étrangler\" les clubs de Ligue 1. Il avait évalué à 82 millions d\'euros le montant de cette taxe pour les clubs de Ligue 1 qui y seraient soumis, pour une centaine de joueurs concernés.La taxation à 75% des revenus annuels supérieurs à un million d\'euros était l\'une des promesses de campagne de François Hollande.\"Tout ce que cette nouvelle taxe amènera, c\'est la perte de compétitivité d\'un championnat de Ligue 1 déjà mal en point et aura finalement des effets néfastes pour les finances publiques\", a commenté Gérald Darmanin, député UMP du Nord et ancien directeur de cabinet de David Douillet au ministère des Sports, dans un communiqué. La nouvelle taxe \"ne changera rien aux salaires excessifs des sportifs professionnels, ceux-ci étant négociés en net-net, c\'est-à-dire net de charges et net d\'impôts, elle constituera une double sanction pour les clubs, qui devront supporter les charges liées à cette taxe et continuer à compenser celles au titre de l\'impôt sur le revenu\", pronostique-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :