« Les 35 heures ont accéléré la disharmonie entre la France et l'Allemagne »

 |  | 377 mots
STRONG>Quels ont été les effets des 35 heures sur la compétitivité française ? On constate à travers les statistiques que la compétitivité a commencé à se dégrader à partir de 1999-2000, c'est-à-dire simultanément à la mise en place de la réduction du temps de travail à 35 heures. Mais attention : il ne s'agit pas d'un facteur causal unique : cette baisse de compétitivité est le résultat d'un ensemble d'éléments. On peut toutefois remarquer que les 35 heures ont accéléré la disharmonie entre la France et l'Allemagne : au moment où nous contraignions l'offre de production avec les 35 heures, notre partenaire allemand s'est lancé dans une politique de regain de compétitivité. Dix ans plus tard, la France accuse un vrai retard vis-à-vis de l'Allemagne, mais aussi vis-à-vis de l'ensemble de ses voisins de la zone euro : le meilleur thermomètre pour mesurer ce recul est la part des exportations françaises dans l'ensemble de celles de la zone euro, qui est passée de 17 % en 1998 à 13,1 % en 2010. Si nous avions conservé notre part de marché intacte, nous aurions enregistré 100 milliards d'euros d'exportations supplémentaires en 2010... Par quels canaux la réduction du temps de travail a-t-elle affecté la compétitivité ?Tout d'abord, il y a un effet d'offre qui a joué. Le passage aux 35 heures s'est opéré alors que nous étions à un sommet du cycle de croissance : du coup, la réduction du temps de travail s'est traduite par une contrainte sur la capacité d'offre au moment où la demande était forte. Ensuite, il y a eu un effet coût associé aux 35 heures. La convergence des différents niveaux de Smics imposée par la loi sur les 35 heures a résulté en une augmentation du Smic horaire, laquelle s'est progressivement diffusée dans l'échelle des salaires. Au final, on constate que le coût salarial de l'heure travaillée dans l'industrie en France est identique au niveau allemand. Il lui était inférieur de 10 % il y a dix ans.Les assouplissements des 35 heures ont-il éliminé ces effets négatifs ? Ils ont permis d'atténuer la contrainte d'offre. Mais la dimension coût n'a pas été allégée par les différents « détricotages » des lois sur les 35 heures.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :