Au Gabon, l'opposition dénonce une élection falsifiée

 |   |  473  mots
ésidentielleAli Bongo a-t-il vraiment gagné l'élection présidentielle avec 41,7 % des voix ? Alors que Paris a reconnu le candidat du Parti démocratique gabonais (PDG) comme « le président élu », sous réserve des recours éventuels qui peuvent être déposés devant la Cour constitutionnelle jusqu'au 19 septembre, plusieurs candidats de l'opposition ont répété samedi que les résultats étaient « faux ». La commission électorale est accusée d'avoir falsifié les chiffres au profit d'Ali Bongo au moment de la centralisation des résultats. Réunis dans un « front du refus », l'opposition entend présenter cet après-midi « les vrais résultats » de l'élection présidentielle en additionnant les voix des 3.000 bureaux de vote.Alors que les violences, qui ont éclaté jeudi à l'annonce des résultats, ont fait au moins deux morts à Port-Gentil, la capitale pétrolière et le fief de l'opposant Pierre Mamboundou, Ali Bongo réfute toute forme de falsification. « On reste toute une nuit et vous trouvez que c'est prématuré ? Après avoir fait recompter un certain nombre de localités plusieurs fois pour se rendre compte que les chiffres étaient les mêmes, que les PV [procès-verbaux des bureaux de vote] étaient identiques. C'est de la mauvaise foi, c'est tout ! » a-t-il lancé samedi sur RFI. Hier soir, le ministre de l'Intérieur aurait menacé de solliciter du Parlement l'autorisation d'instaurer « un état de siège » à Port-Gentil si les violences se poursuivent. Hier soir on dénombrait trois morts.supercherie ELECTORALEContacté par « La Tribune », André Mba Obame dénonce « un coup d'État électoral ». Le nouveau Code électoral oblige la commission électorale à confronter les procès-verbaux recensant les résultats de chaque bureau de vote avec les résultats centralisés de chaque province. Or, « dans la province 1, celle de l'Estuaire (Libreville), 6.000 voix me revenant ont été attribuées à Ali Bongo, explique l'ancien ministre de l'Intérieur d'Omar Bongo. Dans la province 2, du Haut-Ogooué, Ali Bongo a obtenu 52.000 voix alors qu'il n'y a eu que 35.000 votants et 43.000 électeurs inscrits ».« Lorsque la supercherie est devenue évidente, la présidente de la Cour constitutionnelle a appelé le président de la commission électorale pour qu'il ne se concentre plus que sur les résultats centralisés, poursuit le candidat, qui revendique la victoire. « Ces résultats n'ont aucune valeur. Ni le vice-président de la commission électorale représentant l'opposition ni les représentants des autres candidats n'ont accepté de les signer. »Alors que Total a organisé un « repli temporaire » de ses salariés de Port-Gentil vers Libreville, en raison des violences qui secouent la ville, le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a indiqué qu'une évacuation des ressortissants français n'était, pour l'heure, pas à l'ordre du jour. Xavier Harel« Ali Bongo a obtenu 52.000 voix alors qu'il n'y a eu que 35.000 votants et 43.000 électeurs inscrits ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :