Comment des conseillers du gouvernement américain voient le monde en 2030

 |   |  789  mots
A quoi ressemblera le monde en 2030? A ce jeu des prévisions, bien des organismes s’y prêtent, comme récemment l’OCDE ou bien la CIA. Cette nouvelle étude du Conseil national du renseignement américain (National intelligence council, NIC) apporte quelques pistes nouvelles. Tous les quatre ans, l’organisme, qui fournit ses services au gouvernement américain, publie une enquête de ce type, fondée sur des analyses recueillies partout dans le monde. En 2000 par exemple, elle avait prédit une crise économique majeure... On connait la suite. Dans ce nouveau rapport, quatre scénarios, du plus optimiste au pessimiste, ont été envisagés. Voici les 5 grandes tendances qui s\'en dégagent :• La Chine, première puissance mondiale dans 18 ansPour ces experts américains, la fin de leur monde… c’est pour 2030. Ce n’est qu’à cette date que la Chine détrônerait les Etats-Unis comme première puissance mondiale. Ces derniers resteraient en tête jusque là, profitant d’une indépendance énergétique qui serait acquise grâce à l’exploitation des gaz de schiste. Pour l’OCDE, ce basculement se produirait beaucoup plus tôt: en 2016. L’analyse du NIC serait-elle empreinte de chauvinisme? Pour fonder ces résultats, de nombreux critères plus ou moins objectifs ont été retenus.Selon un premier indice, qui prend en compte le PIB, la taille de la population, les dépenses militaires et le niveau technologique, la Chine passe devant l’Union européenne pendant la décennie actuellement en cours puis devant les Etats-Unis en 2030. “Le PIB chinois sera probablement 140 fois plus important que celui du Japon“, estiment par exemple ces experts. Dans “l’Empire du milieu“, la population en âge de travailler atteindrait un pic en 2016 à 994 millions de personnes, avant de retomber à 961 millions quatorze ans plus tard.• L’Inde talonne la ChineD’après ce premier indice, l’Inde dépasserait l’Europe aux alentour de 2035 et les Etats-Unis avant 2050. Avec la Chine, l’écart se réduirait. Les auteurs du rapport prévoient ainsi que “le rythme de croissance de l’économie indienne s’accélère tandis que celui de la Chine se réduit“ de sorte qu’en 2030, le taux de croissance chinois actuel, entre 8% et 10% “ne serait plus qu’un vieux souvenir“.• Un monde multipolaireContrairement à l’étude de l’OCDE, cette projection table sur l\'essor de puissances émergentes qui ne font pas partie des “BRICS“. Un groupe comprenant la Colombie, l’Egypte, l’Indonésie, l’Iran, le Mexique et la Turquie, dépasserait même l’Europe, le Japon et la Russie en 2030.• Déclin de l’“empire“ occidental?Quels que soient les scénarios, les Etats-Unis, l\'Union européenne et le Japon, c\'est-à-dire les régions actuellement les plus puissantes économiquement et diplomatiquement, connaîtraient un déclin. Mais celui-ci interviendrait plus ou moins vite. Outre l’indicateur fondé sur les quatre critères de base cités plus haut, “Global Trends“ propose un autre indice, élargit à d’autres critères, beaucoup plus qualitatifs : la santé, l’éducation et la gouvernance. Et là le résultat n’est plus le même que pour le premier critère. La Chine deviendrait première puissance mondiale plus tard, vers 2040 et l’écart entre les Etats-Unis et l’Union européenne s’accuserait moins. Les Vingt-Sept ne seraient alors même pas dépassés par l’Inde. Mais quelle que soit la méthode, de façon très claire, le monde assisterait au déclin des pays membres de l’OCDE et à l’essor des autres. Au sein de l’Union européenne, ’l’Allemagne, restera probablement le champion des 26 autres pays de l’UE en raison de ses perspectives de croissance économique, mais devra affronter le défi du vieillissement de sa population“, prévoient ces experts.• 8,7 milliards d’humains, une majorité appartenant à la classe moyennePour la première fois dans l’histoire du monde, “la majorité de la population ne sera plus pauvre“, est-il écrit. Le nombre de personnes appartenant à la classe moyenne passerait de 1 milliard environ à 2 milliards voire 3 milliards. Sont définis comme appartenant à la “classe moyenne“ les foyers qui dépensent entre 10 et 50 dollars par jour en parité de pouvoir d’achat. Les plus gros effectifs seraient, sans surprise, fournis par l’Asie, et surtout l’Inde, devant la Chine. L’émergence de cette classe moyenne impliquerait des bouleversements dans la gouvernance mondiale exacerbés par la diffusion des moyens de télécommunication. Elle serait également à l’origine d’un accroissement de la concurrence sur le marché du travail et, sur le plan de la consommation, une hausse, par exemple, de la demande dans le secteur automobile.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :