Le capteur de mouvements Kinect inspire les développeurs d'applications

 |  | 542 mots
Lecture 3 min.
Avec plus de huit millions d'exemplaires de Kinect vendus dans le monde en deux mois, Microsoft a réussi son pari de proposer une nouvelle expérience de jeu sur console. Ce système permet aux joueurs de contrôler ce qui se passe à l'écran par des mouvements du corps et des commandes vocales, sans passer par une manette de jeu. Cette technologie innovante a aussi séduit d'autres utilisateurs que les adeptes de la Xbox. Quelques jours après le lancement de Kinect début novembre 2010, un ingénieux développeur avait réussi à concevoir un logiciel en open source (code ouvert et modifiable) permettant d'utiliser le capteur de Microsoft directement avec un PC, en se passant de la console Xbox. Jeux concurrentsLes applications les plus loufoques comme les plus sérieuses ont vite fait leur apparition ! Les amateurs de jeux vidéo ont été les premiers à détourner le Kinect pour jouer à « World of Warcraft » (un jeu du concurrent de Microsoft, Activision) en gesticulant dans tous les sens. Un développeur sans scrupule a réussi à prendre les commandes du bondissant Super Mario, le personnage fétiche de Nintendo... et grand rival de Microsoft dans les consoles de salon.Même les chercheurs du très sérieux laboratoire d'intelligence artificielle du MIT (Massachusetts Institute of technology) ont investi dans l'accessoire de jeu. Dans cet antre de la high tech, ils réalisent enfin le rêve de nombreux technophiles : manipuler des images sans contact des mains comme Tom Cruise dans le film « Minority Report ». Plus concrètement, des chercheurs de l'université de Berne ont conçu un outil permettant de manipuler les radiographies médicales numérisées. En combinant des commandes vocales et des gestes simples, un chirurgien peut consulter très facilement des radios lors d'une opération délicate sans contact avec le matériel informatique.À l'université technologique de Munich, une étonnante expérience de réalité augmentée a été menée : la représentation numérique d'un squelette est « calquée » sur le corps d'une personne qui se tient devant le Kinect. Et quand elle bouge, le capteur adapte le calque à la nouvelle position du corps.La caméra et les capteurs intelligents du Kinect ont aussi des débouchés en robotique. Toujours au MIT, Philip Robbel, un étudiant du Personal Robots Group, a installé un boîtier Kinect sur un aspirateur-robot. L'engin peut reconnaître les humains et leur obéir : un mouvement du bras et le robot se dirige dans cette direction. Mieux : il est capable d'explorer son environnement en le cartographiant et d'en mémoriser les obstacles.CréativitéMicrosoft observe avec intérêt cette effervescence autour de son innovation. « Le Kinect ouvre grand les portes de la créativité, même en dehors du jeu vidéo », souligne David Dufour, directeur marketing Xbox chez Microsoft France, qui constate que la technologie n'a pas été altérée, le seul détournement concernant l'utilisation du capteur sur un PC à la place de la console Xbox. Il n'est pas sûr que le groupe américain apprécie en revanche l'usage imaginé par un éditeur d'applications pornographiques : l'utilisateur déplace sa main dans l'espace afin de simuler des caresses...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :