Bruxelles s'en prend aux taxes chinoises "injustifiées" à l'encontre des produits européens

 |   |  366  mots
L\'Union européenne passe à l\'offensive, ce vendredi, sur le dossier des taxes anti-dumping imposées par Pékin sur les importations de tubes en acier. Bruxelles réclame la constitution d\'un panel d\'experts auprès de l\'Organisation mondiale du commerce (OMC), qui devra trancher. \"L\'UE estime que les taxes anti-dumping (imposées par Pékin) sont incompatibles avec les règles de l\'OMC, tant sur le plan de la procédure que sur le fond\", ont affirmé dans un communiqué les services de Karel De Gucht, commissaire européen en charge du Commerce.Pas d\'accord amiableCette nouvelle étape signifie qu\'un accord à l\'amiable n\'a pas été trouvé entre les deux parties. \"L\'UE poursuit sa lutte contre les mesures de défense commerciale chinoise injustifiées (...) qui semblent souvent être des mesures de représailles\", a indiqué John Clancy, porte-parole de Karel De Gucht. La Chine impose des taxes de 9,7% à 11,1% aux produits européens, ce qui les handicape fortement. Vous avez dit taxes \"protectionnistes\"?La demande de l\'UE sera officiellement inscrite à l\'ordre du jour d\'une réunion de l\'ORD (Organe de règlement des différends) de l\'OMC fin août, selon une source diplomatique. Le Japon a déjà engagé une procédure contre la Chine sur le même dossier.Le vin touchéL\'annonce de vendredi survient alors que la Commission européenne et les autorités chinoises ont résolu un de leurs contentieux fin juillet, via un accord à l\'amiable sur le dossier des importations de panneaux solaires chinois. Cet accord prévoit que les taxes provisoires imposées aux producteurs chinois soient abandonnées pour les exportateurs respectant un prix plancher.En annonçant le compromis sur le solaire, Karel De Gucht avait \"espéré\" que cela \"donnerait le ton pour les autres dossiers\", alors que Bruxelles et Pékin sont empêtrés dans une série de conflits allant des équipements de télécommunications au vin et à certains produits chimiques. La Chine a ainsi ouvert début juillet une enquête anti-dumping sur le vin importé de l\'UE, comme par hasard! 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :