La défense britannique voit son budget fondre de 8 %

 |   |  504  mots
Le ton était sobre et solennel. Le Premier ministre britannique, David Cameron, a choisi de présenter en personne ce mardi le livre blanc sur la défense à la Chambre des communes. Car les coupes sont historiques. Ainsi, le Royaume-Uni va se retrouver sans porte-avion pleinement opérationnel jusqu'en 2019. La Navy va perdre 5.000 marins. L'aviation, 5.000 personnes et l'armée de terre, 7.000. Les postes de 25.000 civils seront supprimés au ministère de la Défense et enfin, 40 % des tanks vont être mis au rebut... Enfin, le renouvellement de l'arsenal de dissuasion nucléaire est incertain et repoussé à après les prochaines élections de 2016. Les coupes dans la Défense font partie de l'exercice de rigueur budgétaire, dont l'intégralité sera dévoilé ce mercredi. La Défense est plutôt moins touchée que les autres ministères, avec une baisse de 8 % de son budget sur cinq ans en valeur réelle contre 25 % en moyenne pour les autres. Mais avec le conflit en Afghanistan d'une part, et un budget qui a peu augmenté depuis la fin de la guerre froide, de l'autre, l'armée de Sa Majesté est déjà à la limite de ses capacités. La coupe la plus symbolique concerne les porte-avions. Le gouvernement précédent avait donné le feu vert à la construction de deux nouveaux bâtiments, pour un coût total de 7 milliards d'euros. David Cameron voulait en supprimer un, mais l'avancement des travaux fait qu'il est plus cher d'annuler que de continuer. Pour faire face, il a choisi une solution radicale : l'un des deux porte-avions sera construit, mais pas utilisé... L'autre sera livré en 2020.Dans le même temps, pour réaliser des économies supplémentaires, le gouvernement va mettre immédiatement à la casse l'un des deux porte-avions actuels, l'HMS Ark Royal. L'autre bâtiment existant, qui sera retiré en 2014, ne porte que des hélicoptères. Le Royaume-Uni n'aura donc pas la capacité de lancer des avions depuis des porte-avions jusqu'en 2020...Sous-marins non renouvelésToujours par souci d'économies, le nouveau porte-avions britannique va être adapté, afin de pouvoir recevoir des avions français ou américains, dont le décollage horizontal nécessite une catapulte, alors que les Britanniques disposent d'avions à décollage vertical. Ce sera l'occasion d'un vrai rapprochement entre la France et le Royaume-Uni, officialisé le 2 novembre, quand Nicolas Sarkozy se rendra à Portsmouth. Un autre grand symbole de ce livre blanc est la décision de ne pas renouveler immédiatement les sous-marins Vanguard, qui transportent l'armement nucléaire britannique. Ceux-ci arrivent en fin de vie en 2024, et David Cameron a longtemps insisté sur la nécessité de les remplacer rapidement. Il a finalement renoncé, et affirme pouvoir les prolonger jusqu'en 2028. Il repousse donc la décision de leur renouvellement à 2015 - après les prochaines élections -. C'est une victoire pour les libéraux-démocrates, intégrés à la coalition au pouvoir, et qui souhaitent un renouvellement partiel de la dissuasion nucléaire (en ayant par exemple trois sous-marins ou lieu de quatre).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :