Noël à livres ouverts

 |   |  854  mots
STRONG>« Les Peintres de Venise »Auteur d'un livre de référence sur le mystérieux Giorgione (Actes Sud), Enrico Maria Dal Pozzolo réitère cette année en offrant un magnifique ouvrage de synthèse sur la peinture à Venise, du XIIe au XVIIIe siècle. Siècles pendant lesquels les artistes natifs ou non de la cité vont forger un art particulier, à l'ombre de la célèbre lagune.Du début de l'hégémonie de la cité des Doges sur la Méditerranée à la chute de la Sérénissime à la fin du XVIIIe, l'ouvrage « les Peintres de Venise » propose un large panorama qui fait la part belle aux grands noms : de Bellini à Véronèse, du Titien à Canaletto. L'auteur a cependant choisi de s'intéresser également aux pinceaux moins connus telle Rosalba Carriera, une pastelliste de ?génie qui lancera la mode de cette technique en France pendant la Régence.La partie consacrée au XVIIe siècle est particulièrement intéressante. Pour l'occasion, Dal Pozzolo a convoqué les « géants » Rubens et Poussin, aux côtés des moins célèbres Domenico Fetti ou Bernardo Strozzi. L'art vénitien ne semble pas être lié au lieu de naissance des artistes, mais bien à la manière dont ceux-ci se sont imprégnés de l'atmosphère et de la lumière de la ville.Le style de l'auteur est clair, élégant : d'une érudition remarquable, Dal Pozzolo parvient à faire le lien entre contexte historique et artistique, sans lasser son lecteur, emporté dans cette grande histoire de couleurs et de motifs. F. G.Actes Sud, 384 pages, 120 euros.« Henri Matisse, chambres avec vue »La fenêtre est un sujet passionnant de l'histoire de l'art. Ouverture sur un monde spirituel, magique, elle est source de lumière et ligne de fuite. Cet ouvrage de Shirley Neilsen-Blum interroge la relation que Matisse entretenait avec ce motif pictural. Plus d'une centaine de tableaux de l'artiste comportent une fenêtre, un moyen de construire la profondeur de l'image. Les notices sont claires et intelligentes. Richement illustré, on regrettera toutefois une qualité inégale des reproductions. F. G.Éditions du Chêne, 192 pages, 39,90 euros.« 100 Photos du XXIe siècle »Une décennie et déjà 100 photos pour la raconter. Collectées par Marie-Monique Robin, toutes ?déroulent une passionnante chronique illustrée de ces dernières années, de la guerre en Tchétchénie à l'importance de Google Maps en passant par le 11 Septembre, ou le coup de boule de Zidane. L'auteur remet chaque photo en perspective à travers un texte et une interview du photographe. Mais ce qui frappe ici, c'est le changement même de statut de l'image : certaines proviennent de téléphones portables et sont signées d'amateurs anonymes. Il plane sur d'autres un doute, Photoshop oblige. Ce qui en dit tout aussi long sur ces dix dernières années. Y. Y.Éditions de La Martinière, 256 pages, 39,90 euros.« Café Society »Oubliez la jet-set d'aujourd'hui. C'est d'une autre trempe de mondains dont on vous parle ici. Les Elsa Schiaparelli, Marie-Laure de Noailles ou Louise de Vilmorin. Des aristocrates, des artistes, des grands couturiers, des milliardaires. Tous faisaient partie de cette Café Society cosmopolite en diable, et se retrouvaient dans les bals ou les fêtes dont les décors étaient signés Picasso ou Derain et la musique Poulenc. C'est tout cela que raconte cet élégant ouvrage de Thierry Coudert, remarquablement illustré. On retrouve au fil des pages l'esprit et la ?légèreté de ces années-là (1920-1960) où l'on plaçait encore la culture au-dessus de tout. Y. Y.Éditions Flammarion, 320 pages, 60 euros.« La Galerie Farnèse »En attendant d'aller visiter le palais Farnèse de Rome (siège de l'ambassade de France), exceptionnellement ouvert au public pour une exposition inédite présentant la collection d'art des anciens maîtres de maison (jusqu'au 27 avril), on se plonge dans cet ouvrage unique de Silvia Ginzburg qui décortique les fresques des frères Carrache dans les moindres détails, grâce aux photographies de Zeno ?Colantoni. S'arrêtant sur chacun des personnages, l'auteur revient sur les scènes des « Métamorphoses » d'Ovide dont se sont inspirés les peintres pour réaliser leurs chefs-d'oeuvre, livrant au passage une analyse iconographique, stylistique et technique érudite. Y. Y.Éditions Gallimard, 304 pages, 79 euros.« La Sculpture romane »Confier à Jean?-René Gaborit le soin de mettre en ?lumière la sculpture romane est la bonne idée qu'a eue l'éditeur Hazan. Ce spécialiste, ancien conservateur au Louvre, livre une étude recherchée et sensible de l'art roman, compris dans sa plus grande diversité, de l'Angleterre à la Catalogne, du Xe au XIIe siècle. Chapiteaux de colonnes, tympans, fonts baptismaux, bas et hauts-reliefs, toutes ces sculptures monumentales sont passées en revue pour célébrer cet art inventif, drôle parfois, et toujours en mouvement. Entre animaux fabuleux et personnages bibliques, c'est une architecture de l'humanité qui est déroulée devant le lecteur. L'ouvrage donne du sens au terme « beau livre ». F. G.Éditions Hazan, 440 pages, 99 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :