L'attaque terroriste à In Amenas aura fait au moins 55 morts dont 23 otages

 |   |  565  mots
L\'heure est au bilan ce dimanche matin sur le complexe gazier algérien d\'In Amenas, théâtre d\'une prise d\'otages par un commando jihadiste depuis mercredi. Samedi, les autorités algériennes annonçaient que 23 otages et 32 ravisseurs ont trouvé la mort dans cette attaque.Mais dimanche matin, le ministre algérien de la Communication, Mohamed Said déclarait : \"Je dois malheureusement dire que le nombre de morts va augmenter\". Le bilan final sera communiqué dans les prochaines heures. La prise d\'otage aura duré quatre jours. L\'assaut final a été lancé samedi en fin de matinée. Parmi les victimes : des Américains, des Belges, un Japonais, un Britannique, selon les indications fournies par le groupe islamiste.De son coté, un chef jihadiste algérien, Mokhtar Belmokhtar, a revendiqué ce dimanche au nom d\'Al Qaïda la responsabilité de la prise d\'otages sur le site gazier de Tiguentourine,et s\'est dit prêt à négocier si la France met fin à ses raids aériens au Mali. Dans une vidéo, il précise que l\'attaque et l\'occupation du site ont été menées par une quarantaine de djihadistes, \"issus pour la plupart de pays musulmans et pour d\'autres de pays occidentaux\".Barack Obama, le Président des Etats-Unis, a réagi publiquement pour la première fois samedi. Il a proposé d\'assister le gouvernement algérien et d\'essayer, ensemble, de \"mieux comprendre ce qui s\'est passé afin que nous puissions travailler ensemble pour prévenir de telles tragédies à l\'avenir\".Aucune critique de la méthode algérienneLe président américain, qui prête serment sur la bible ce dimanche 20 janvier pour son nouveau mandat à la tête des Etats-Unis, impute la responsabilité du dénouement sanglant l\'attaque aux terroristes. \"La responsabilité de cette tragédie incombe aux terroristes qui l\'ont réalisée, et les Etats-Unis condamnent leurs actions dans les termes les plus fermes possibles\", a déclaré Barack Obama dans un communiqué publié samedi.Depuis Tulle, le président français François Hollande a déclaré pour sa part que l\'Algérie avait eu \"les réponses adaptées\". Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, n\'a émis aucune critique vis-à-vis de la réponse algérienne.Opération déminageSelon le bilan du ministère de l\'Intérieur diffusé par l\'agence de presse officielle APS, 685 travailleurs algériens et 107 expatriés ont été libérés sur le site de Tiguentourine où un \"groupe terroriste\" venu de pays limitrophes était retranché depuis mercredi matin avec de nombreux otages.\"C\'est fini maintenant, l\'assaut est terminé, les militaires sont à l\'intérieur de l\'usine et sont en train d\'enlever les mines posées par les islamistes\", avait dit samedi soir à Reuters une source informée de l\'évolution de l\'opération. Les djihadistes liés à Al Qaïda avaient miné les installations de l\'usine et l\'armée procède actuellement à la neutralisation des explosifs, a confirmé la Sonatrach.Officiellement, un Français aura été pris en otage et tué lors de cette attaque Il s\'agit de Yann Desjeux, un ancien militaire, reconverti dans la restauration. Il était reparti en mission à In Amenas à la mi-décembre. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :