Un bilan mondial moins dramatique que prévu

 |  | 449 mots
Lecture 2 min.
marchéL'année s'annonçait catastrophique. Heureusement, 2009 finira moins mal qu'elle n'avait commencé. Après un fort mauvais départ, le marché chinois a entamé une folle croissance, soutenue par des mesures gouvernementales. Il aura progressé au total de 50 %, devenant le premier débouché mondial de l'industrie automobile, plus ou moins à parité avec les États-Unis (selon les modes de calcul). À lui seul, il aura permis de sauver le bilan de bien des constructeurs, comme le groupe allemand Volkswagen, premier acteur local. L'Inde, qui devance certains mois le marché britannique, s'est bien comportée, tout comme le Brésil.Mais, ailleurs, quel gâchis ! La Russie, prometteuse jusque-là, se sera effondrée de moitié, les États-Unis de presque un quart, à des niveaux parmi les plus bas de ces dernières décennies. Et ce, malgré des primes à la casse. Le Canada a reculé de 13 % (sur onze mois). Au Japon, l'association des constructeurs Jama prédit un marché total (poids lourds compris) en repli de 8 % sur l'année fiscale 2009-2010 (close fin mars), à 4,4 millions d'unités. Il y a trente-deux ans que l'on n'avait pas vu un tel chiffre.En Europe, les subventions d'État à l'achat de véhicules dans la plupart des pays ont certes enrayé le plongeon redouté. Mais les immatriculations de voitures neuves ne s'en sont pas moins effritées de presque 3 % sur onze mois. Il est vrai que, en janvier dernier, elles s'affichaient à ? 27 %, et en février à ? 18 % ! Au final, le marché mondial aura chuté de près de 10 % en 2009. Mais, à la fin du premier semestre, c'était pire : il s'écroulait alors de 16,5 % à 18 % (selon les sources).reprise lentePour la plupart des observateurs, le plus dur est passé. Sauf? en Europe, où les experts misent sur un nouveau recul en 2010 avec la fin ou la baisse des aides gouvernementales. Rien qu'en Allemagne, l'association des constructeurs VDA entrevoit un recul de 25 %. Mais, aux États-Unis, la reprise, lente, devrait être réelle. Le Japon donne des signes ? timides il est vrai ? d'amélioration. La Russie semble avoir atteint son point bas et pourrait repartir l'an prochain. Et, même si elle ralentit son rythme infernal, la Chine continuera sans doute à tirer la demande planétaire.Les chercheurs de l'institut CAR de l'université allemande de Duisburg-Essen tablent sur un marché mondial passant de 52,4 millions d'unités escomptées en 2009 à 54,7 millions en 2010. Moody's prévoit un marché en hausse de 2 % en 2010 et de 11 % en 2011. La production devrait, elle, augmenter en 2010 à 61 millions d'unités environ, contre 54 millions attendus cette année, indique de son côté une étude de Pricewater-houseCoopers. Carlos Ghosn, PDG de Renault et Nissan, estime aussi, prudemment, que le marché mondial a cessé de décroître. A.-G. V.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :