Rembourser ses études en... trente ans

 |   |  152  mots
La colère des étudiants vient du doublement (voire du triplement pour les meilleures universités) des frais universitaires, à partir de septembre 2012, de 3.500 à 7.000 euros. La loi, votée en décembre par la Chambre des communes, est cependant plus astucieuse qu'il n'y paraît. Les étudiants n'ont pas à payer ces frais tant qu'ils sont à l'université. Ils les rembourseront une fois qu'ils auront décroché un emploi, et seulement à partir d'un salaire annuel de 25.000 euros (au rythme de 9 % de leurs revenus au-dessus de ce seuil). Objectif : combler le trou financier des universités, sans décourager les plus pauvres d'y aller. Des aides pendant les études sont proposées aussi. Si le mécanisme est ingénieux, il a été très mal reçu par les étudiants, inquiets d'entrer dans la vie active avec une dette de 21.000 euros au minimum. Cela signifie un remboursement qui pourrait prendre jusqu'à trente ans. E. A.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :