La fusion UPS - TNT n'aura pas lieu, Bruxelles confirme

1 mn

C’était attendu. La Commission européenne a annoncé mercredi qu’elle interdisait le rachat du néerlandais TNT Express par le géant américain de la messagerie UPS. Cette décision avait été anticipée par UPS. L\'Américain avait en effet annoncé le 14 janvier dernier avoir renoncé au rachat de TNT Express. Une opération qui lui aurait permis de conforter sa place de numéro un mondial.Une entrave à la concurrenceBruxelles juge que cette opération aurait restreint la concurrence dans 15 Etats de l\'Union européenne en matière de distribution de petits colis vers d\'autres pays d\'Europe. Seuls quatre acteurs sont présents sur le marché de la distribution des petits colis en Europe (UPS, TNT, DHL et Fedex). Et l\'opération aurait réduit à trois, voire deux, le nombre d\'acteurs importants dans ce secteur sur le continent, laissant parfois DHL comme seule alternative à UPS, souligne la Commission dans un communiqué. La concentration aurait donc sans doute été préjudiciable aux clients. Cela aurait entraîné d\'inévitables hausses des prix, selon la Commission. Le 3e refus en trois ansCette situation demeure assez exceptionnelle. De fait, la gardienne de la concurrence en Europe n\'a pour l\'heure invalidé que 23 fusions. Et il ne s\'agit que du troisième refus, sur environ 800 cas étudiés, depuis que le commissaire européen chargé de la Concurrence Joaquin Almunia est entré en poste en 2010, a souligné ce dernier. 

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.