Réconcilier contraintes internationales et progrès social

 |  | 725 mots
Lecture 4 min.
Copyright Reuters
Par Marc Deluzet, ancien syndicaliste, et Jacky Bontems, ex-numéro deux de la CFDT.

La France et l'Europe affrontent aujourd'hui un double défi. Nous devons assurer notre place dans le nouvel ordre planétaire, renforcer notre compétitivité sur les marchés mondiaux et, simultanément, faire face à une crise sociale profonde : crise du travail, chômage et précarité, montée des inégalités et de l'exclusion sociale. Ces défis seront au centre de la prochaine élection présidentielle.

Les solutions de la droite ne sont pas à la hauteur de ces enjeux. Elle flirte avec un protectionnisme qui précipiterait notre marginalisation internationale en renonçant au progrès social. Elle est incapable de mettre des limites aux intérêts restreints du monde financier.

Pourtant, contraintes internationales et progrès social ne sont pas contradictoires. Au contraire, le déploiement des politiques de développement humain renforcerait notre compétitivité, tout en nous permettant de surmonter la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :