Russie : la tentation de l'Orient

 |   |  326  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Par François Roche, conseiller éditorial à La Tribune.

En dix ans, Poutine et ses alliés ont profondément changé la Russie. Eliminant l'idéologie communiste du référentiel politique russe, ils ont mis en oeuvre une conception dirigiste, "verticale" du pouvoir, qui n'a pas totalement réussi à combattre la formidable force d'inertie de ce pays, trop vaste et trop divers pour être réellement "gouverné" au sens où nous l'entendons. Mais Vladimir Poutine a repris les commandes, centralisé le pouvoir économique, remis la main sur le secteur énergétique, expliqué la vie aux oligarques, incarné une sorte de "mâle dominant" de la Russie, ce qui fait de lui, aujourd'hui, l'homme politique le plus populaire du pays, en position de régner aussi longtemps que Staline ou Brejnev. Il y a pourtant un domaine où Poutine a échoué : redonner à la Russie un véritable rôle sur la scène internationale.

Reconstituer l'empire est une illusion. Les pays d'Asie centrale s'éloignent de Moscou, la Russie n'est plus leur univers, fascinés qu'ils sont par d'autres pôles d'attraction comme les Etats-Unis, la Chine ou la Turquie. Bien sûr, il y a la diplomatie du gaz et du pétrole. Mais ses effets sont soit circonstanciels, soit purement techniques. Comme d'autres leaders russes avant lui, Poutine balance entre l'attachement à l'Europe et la tentation de l'Est : la formation à l'Orient du continent européen, d'une vaste entité économique et géopolitique alliant la Russie, la Chine, l'Asie centrale, et pourquoi pas l'Iran et la Turquie, dans ce qui serait un nouveau pôle d'équilibre de la planète.

Certes, on a coutume d'inclure la Russie dans le groupe des "Brics". Mais le fait d'afficher des taux de croissance comparables ne construit pas une identité commune, ni n'octroie un rôle politique global. Aujourd'hui, c'est la géographie qui commande à la Russie et à Poutine et non l'inverse. Elle est nettement en faveur d'un grand Orient, dont la Russie pourrait être l'un des joyaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :