Municipales : message reçu cinq sur cinq ?

 |   |  901  mots
(Crédits : DR)
Après un « 21 avril » municipal au premier tour, François Hollande peut-il encore limiter les dégâts ce dimanche ?

Un sursaut socialiste dimanche ? Rien n'est moins sûr tant le message adressé par les électeurs, avec leur abstention record et leur colère illustrée par la forte montée du Front national qui s'installe au niveau local, est clair. Les Français ont exprimé à ces élections de mi-mandat leur déception à l'égard d'un président devenu le plus impopulaire de la Ve République par son absence de résultats tangibles. Et il est peu probable qu'une semaine de panique au parti socialiste les aura fait changer d'opinion.

François Hollande voulait « enjamber » les élections municipales et attendre les européennes du 25 mai (où une nouvelle défaite électorale est prévisible) pour remanier son gouvernement. Tout indique que le changement d'équipe, avec l'arrivée annoncée de « pros » et de poids lourds dans un gouvernement resserré, aura lieu dès la semaine prochaine. Mais, quelle que soit l'ampleur du remaniement - cet exercice bien français qui fait croire qu'un changement de forme changera quelque chose sur le fond -, il ne fait aucun doute que le cap fixé par le chef de l'État dès l'allocution du 31 décembre dernier, et confirmé lors de la conférence de presse à l'Élysée le 14 janvier, ne changera pas. La France n'a pas les moyens d'une autre politique, à la façon du virage engagé par l'italien Matteo Renzi, qui bénéficie des efforts budgétaires de ses prédécesseurs .

La question n'est donc pas tant de savoir si c'est Jean-Marc Ayrault ou un (e) autre qui portera politiquement devant les députés de la majorité le pacte de responsabilité, mais plutôt si François Hollande, l'auteur de ce virage social-démocrate, est prêt à l'assumer jusqu'au bout.

Le paradoxe veut que la sanction électorale subie par le pouvoir survienne au moment même où les vents contraires sont, lentement, en train de redevenir plus favorables en France. Le climat des affaires, la confiance des ménages sont en train de s'améliorer, laissant présager une reprise. Certes, celle-ci sera modeste, et la nouvelle poussée du chômage en février montre que la France est encore loin, très loin d'être sortie d'affaire. Mais, alors que la banque centrale allemande fait sa révolution en faveur d'un assouplissement monétaire quantitatif dans la zone euro, l'orientation générale de la politique macro-économique européenne devient moins restrictive. Cela ne sera pas suffisant pour obtenir des résultats rapides sur l'emploi, mais cela peut redonner de l'espoir, à condition que la politique menée soit mieux expliquée.

François Hollande, qui a affirmé avoir reçu cinq sur cinq le message des électeurs, a-t-il encore la légitimité pour convaincre l'opinion que le redressement engagé nécessite encore du temps ? Là est l'inconnue. Les efforts commencent pourtant à payer : déjà, le coût du travail se stabilise, grâce aux allégements de charges sociales du crédit d'impôt compétitivité emploi. La position relative de la France s'équilibre avec notre principal concurrent, l'Allemagne.

L'objet du pacte de responsabilité est d'accélérer ce mouvement en donnant aux entreprises un cadre rassurant pour investir. Ce qui a fait défaut jusqu'à présent, c'est la mise en cohérence du discours et des actes. À force de zigzags et de coups d'éclat inutiles, beaucoup de mal a été fait à l'image de la France auprès des investisseurs français et étrangers, qui le lui ont fait payer en se détournant d'un pays qui reste pourtant la deuxième économie de la zone euro.

Quel que soit le nouveau gouvernement de François Hollande, il va devoir s'atteler à finir le travail commencé. Trouver 50 milliards d'euros d'économies sur trois ans pour tenir les engagements de réduction des déficits est-il incompatible avec une politique de « gauche » ? Pas forcément, mais cela nécessitera beaucoup d'explications de texte. C'est désormais la responsabilité du président et de lui seul que de mener ce plan à son terme.

Faudra-t-il, pour faire passer la « pilule », adresser des signaux à l'électorat de gauche ? Sans doute, au travers de ce qui sera fait sur l'éducation, la culture, la politique sociale. On a bien vu avec la mini réforme de l'assurance-chômage que le temps n'est pas encore venu de réduire les filets de protection sociaux. Baisser les impôts pour les ménages modestes et moyens, comme on en évoque l'hypothèse est l'ultime habileté de cette fin de campagne municipale ? Après les avoir beaucoup augmentés, le signal sera sans doute bienvenu, même si François Hollande tire cette cartouche plus tôt qu'il ne le voulait. Mais les effets n'en seront pas perceptibles avant 2015 alors que les impôts 2014, eux, subiront les effets des hausses des dernières années.

Le seul juge de paix de la réussite ou non du "socialisme de l'offre", ce sera l'emploi, et celui-ci dépend de la confiance qu'accorderont, ou non, les entreprises à l'action d'un président désormais placé au pied du mur. Et à la capacité de la France de réduire vraiment un taux de chômage devenu, à plus de 10%, structurel, et deux fois plus élevé qu'il ne l'est outre-Rhin. Seule une action de réforme dans la durée permettra d'en venir à bout.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/03/2014 à 11:15 :
hEIN? Quoi ? On me parle ?
a écrit le 29/03/2014 à 9:40 :
C'est un peu près la même que la méthode UMP.
On crée d'abord
- des taxes
- des contributions diverses et autres sous couvert d'écologie, de patriotisme...
- ...
Un exemple simple : l'argument du prix très bas du Kwh en France alors qu'en bas de votre facture d'énergie, vous avez plusieurs taxes et contributions qui s'ajoutent à la TVA. Ces taxes, contributions et TVA représentent désormais 35% de ma facture d'électricité. Et on vous serine de limiter votre consommation d'énergie.

Ensuite, comme cela n'est pas suffisant pour ramener le deficit en dessous de 3% malgré les multiples accords signés par Paris (grand faste comme le president Chinois à Versailles - ça en dit long cet episode au fait) on augmente les taux de TVA. On annonce dans les medias, on sonde l'opinion et à la fin, on bouge 2 taux de TVA à la hausse. Toujours pour notre bien d'après le gouvernement.

Je pourrais continuer à développer mais ce serait perte de temps. Dimanche, c'est la deuxième déculottée. Là, je serai entendu.

En résumé, la classe moyenne est massacrée par la droite et par la gauche.
Réponse de le 29/03/2014 à 9:56 :
les résultats sont déja connus
Réponse de le 29/03/2014 à 15:33 :
Ce sont des municipale... A part les grandes villes, pour les petite on vote pour un maire et pas pour un partie ! La véritable claque sera pour les européennes et les présidentielles !
Réponse de le 31/03/2014 à 9:42 :
grand faste avec le président chinois ,mais avec de la bouffe dégueulasse à la cantine de l'Elysée .Enfin avec du château d'Yquem et du Château Pétrus ça devait passer quand même
a écrit le 29/03/2014 à 1:22 :
Les électeurs qui ne votent pas ou qui votent en fonction d'une appartenance politique ont tort car il s'agit de municipales. Quant à la politique de Hollande il n'a guère de marges et n'a pas fait trop de fautes dans ce contexte sinon des retards, des empilages de taxes et des couacs de com. On ne voit pas les propositions ou celles ou ceux qui auraient fait nettement mieux dans la même situation mais par contre on a connu pire. Si la droite et le FN étaient moins nuls çà aiderait aussi.
Réponse de le 29/03/2014 à 9:50 :
Pas trop d'erreurs ? Vous voulez rire ? Les options choisies par le gouvernement sont calamiteuses. Nous continuons sur la voie d'un Etat obèse et bloqué qui écrase l'initiative privée et individuelle. Au fond il poursuit la politique de Sarkozy qui n'était déjà pas idéale avec des outils moins efficaces et toujours plus d'ingérence de l'administration. Tout cela par pure opposition de principe. Sans compter la division de la société qui n'a jamais été aussi marquée.
Réponse de le 29/03/2014 à 9:54 :
Le contexte général est bien meilleur que pendant le quinquennat de Sarkozy pourtant Hollande affiche les pires résultats d'Europe. Le dernier gouvernement a été particulièrement mauvais ces 2 dernières années. Pire que tout ce que nous avons connu à ce jour... en témoigne sa côte de popularité alors qu'aucune réforme de fond n'a été entamée.
a écrit le 29/03/2014 à 1:22 :
Les électeurs qui ne votent pas ou qui votent en fonction d'une appartenance politique ont tort car il s'agit de municipales. Quant à la politique de Hollande il n'a guère de marges et n'a pas fait trop de fautes dans ce contexte sinon des retards, des empilages de taxes et des couacs de com. On ne voit pas les propositions ou celles ou ceux qui auraient fait nettement mieux dans la même situation mais par contre on a connu pire. Si la droite et le FN étaient moins nuls çà aiderait aussi.
Réponse de le 29/03/2014 à 9:21 :
Merci pour ce commentaire; je partage votre opinion, c'est juste dommage qu'on reste qu'une minorité à ce rendre comte qu'ils sont tous aussi nul les uns que les autres...
Réponse de le 31/03/2014 à 9:46 :
la nullité en orthographe c'est maintenant;
quand on est minoritaire on a forcément la majorité qui a raison .
a écrit le 28/03/2014 à 19:39 :
Message reçu ? Ecouté ou entendu ?
a écrit le 28/03/2014 à 19:20 :
ouf il était temps , il avait oublier de mettre la voile sur le pédalo.
c est l Europe des technocrates de Bruxelles qui gouverne notre président suit
Réponse de le 29/03/2014 à 5:16 :
Vous dites çà à chaque président.
a écrit le 28/03/2014 à 18:18 :
Ah bon ???? Il comprend seulement maintenant !!!! Il a du retard à l' allumage !!!!
Réponse de le 28/03/2014 à 18:20 :
ben, c'était comme pour la crise .....hallucinant! mais que font ils au plus haut sommet de l'état ces "ravis" de la crèche?
a écrit le 28/03/2014 à 17:26 :
Heureusement que ces élections tombent 2 ans de couacs et de tergiversations car sinon ils ne s'en seraient pas rendu compte.Mais nous sommes rassurés car a partir de maintenant ,ce sera comme avant.Ce n'est toujours pas le changement
Réponse de le 29/03/2014 à 5:18 :
Tant mieux car çà pourrait être pire avec le FN ou Copé Morano Fillon Ch Jacob Sarko et j'en passe.
a écrit le 28/03/2014 à 16:33 :
les commentaires ne s'affichent pas. merci de corriger le site web..
Réponse de le 28/03/2014 à 18:09 :
Vous avez du dire du mal du PS ou de la gauche en générale ????
a écrit le 28/03/2014 à 15:56 :
C est un raz le bol de nos élites et des politiciens qui mentent comme ils respirent
Réponse de le 29/03/2014 à 5:21 :
Prenez leur place, nous vous jugerons.
Réponse de le 29/03/2014 à 9:45 :
de 5000 familles en France qui se connaissent parfaitement et se prêtent les mandats de temps en temps à chaque élection.
Combien de politiques venus de la classe moyenne ou populaire parmi les 577 députes et les 348 sénateurs ?

Au passage, cela fait 925 représentants du peuple soit disant. Rajoutons les ministres, les élus des collectivités territoriales, les élus siégeant au parlement européen, à la commission européenne....
Un simulacre de démocratie ouverte.
a écrit le 28/03/2014 à 14:31 :
trop de cadeaux aux entreprises:cela a choqué la population qui travaille honnetement et cela s'est traduit dans les urnes.il faut redistribuer directement aux gens sans passer par les entreprises.les allocations de bases doivent etre fortement revues a la hausse ainsi que les aides aux associations
Réponse de le 28/03/2014 à 14:44 :
Jospin n'a pas été élu en 2002 parce qu'il n'avait pas fait la politique que ces électeurs attendaient, même si les résultats n'étaient pas mauvais du tout (surtout comparés aux 10 ans qui ont suivi). Hollande est en train de s'aliéner ceux qui ont voté pour lui après le discours du Bourget. Faute d'une communication désastreuse, d'une minorité à sa gauche jusqu'au-boutiste et de projets à moitiés aboutis (et la partie non aboutie est celle qui est sociale).
Réponse de le 28/03/2014 à 14:50 :
Impayable, vraiment !!
Trop fort ! Je guette chaque commentaire signé "élu ps", et suis plié à chaque coup.
Bravo ! Continuez de me faire rire !
Réponse de le 28/03/2014 à 17:34 :
Incroyable ce que l'on peut lire !
Aider les associations plutôt que nos entreprises est une très mauvaise idée qui traduit un état d'esprit suranné .
Les commentaires de notre "élu PS " sont effectivement à surveiller .
Réponse de le 28/03/2014 à 18:16 :
Lamentable vos propos !!! Heureusement qu' il y a des employeurs qui se mouillent, qui prennent des risques, qui hypothèques leur maison pour les petits patron !! Il faut supprimer purement et simplement les aides à tous ceux qui ne bossent pas , qui vivent que de l' assitanat, il y en à marre de toujours travailler pour ces fénéants !!!! Dans vos propos je sens de la jalousie envers ceux qui réussissent, lamentable,, n' oubliez pas que ce sont eux qui vous font vivre !!!! Et puis rien ne vous empêche de faire pareil, prendre des risques !!!
Réponse de le 28/03/2014 à 18:21 :
Ils ont la mémoire courte au PS, Jospin qui se fait virer par Le Pen, et Hollande qui ramasse une déculotée par l' UMP, et le FN, alors les leçons du PS........ faite déjà le ménage devant votre porte, et là vous avez du boulot en vue !!!!!
a écrit le 28/03/2014 à 13:35 :
Quel message reçu ? Celui de ceux qui préconisent de dépenser toujours plus, ou de ceux qui demandent des actes pour simplifier la vie des créateurs d'emplois ???
Réponse de le 28/03/2014 à 18:34 :
Vous créez des emplois maintenant.
Réponse de le 28/03/2014 à 20:50 :
... Sinon ???!
a écrit le 28/03/2014 à 13:11 :
Si le changement d'équipe a lieu maintenant, il devra dissoudre l'assemblée après les européennes!
Réponse de le 28/03/2014 à 14:37 :
Et puis il nomme Copé comme premier ministre et en 2017 il sera réélu triomphalement comme Mitterand après la première cohabitation. Avec Copé il ne prend aucun risque, même l'UMP le déteste mais s'il est nommé, il seront obligés de le suivre et d'endosser ses paroles et ses actes.
a écrit le 28/03/2014 à 13:09 :
Même si les municipales sont en faveur de la droite ça ne changera en rien à la reprise économique de notre pays qui est la priorité. Hier soir il y a eu une émission très intéressante sur la 2 "des racines et des ailes", comme d'hab la droite et la gauche se sont chamaillés. Au final il n’en est rien sorti, comme d’hab de ces débats télévisés. Ce qui est pitoyable c'est que , Mr Matthieu Pigasse a dit des choses tellement concrètes concernant une possibilité de relance (d’autres pays l’ont fait avec courage et pragmatisme et cela a donné des résultats immédiats), à contrario ce gouvernement, au lieu de cela, a voté la récente réforme fiscale compliquée, à retardement, voire inefficace à mon sens et je ne suis pas le seul à le penser. Regarder par ailleur, la pression fixcal que nous subissons tous. Pourquoi ne pas avoir fait cela. En admettant qu’on veuille un allégement fiscal de 40 milliards, il faut répartir 20 milliards pour les entreprises mais a effet immédiat sur leurs charges, et 20 milliards en allègement d’impôt sur les ménages. Ceci aura plusieurs conséquences. 1°) donner de l’oxygène aux entreprises qui croulent sur les charges (merci l’urssaf et co,..) et on verra plus d’’entrepreneurs, plus d’innovations soutenues financièrement et une revitalisations des artisans, PME, etc.. 2) donner du pouvoir d’achat immédiat aux ménages 3) redonner la confiance à tout le monde pour sortir de cette frilosité, qui paralyse la consommation car tout le monde a peur du lendemain.4) réduire le train de vie dispendieux de nos chers élus ..
La façon de parler et de raisonner était flagrante, voire choquante, entre Mr Matthieu Pigasse et Michel Sapin, Laurent Vauquier. Le premier avait une élocution claire, pragmatique, de terrain, en face 2 élus qui sortent des phrases avec de grands mots génériques, que du bla , bla ,bla, proche de la langue de bois qui ne se sont pas arrêtés de se chamailler,.. Décidemment nous sommes vraiment gouvernés par des pantins, qui n'ont aucun sens pragmatique des choses … Et c’est pas notre clown de président qui va nous aider, ça beaucoup le savent déjà.
Réponse de le 28/03/2014 à 13:38 :
Si on veut que des allègements portent leurs fruits sur l'emploi, il faut que l'ensemble des efforts soient porter sur le travail !! Une répartition peut être arbitrée entre charges patronales et charges salariales, ..; mais c'est tout !!
Réponse de le 28/03/2014 à 18:35 :
Vous oubliez les retraités !
Réponse de le 29/03/2014 à 10:14 :
vaut mieux porter un bonnet ROUGE aujourdhui
a écrit le 28/03/2014 à 12:39 :
QUE DE BLABLAS: il est cuit....tout simplement!
Réponse de le 28/03/2014 à 14:18 :
tout a fait ....dommage cela nous aura coûte très cher .... DOMMAGE aboyer critiquer spécialité de gauche ....travailler.... proposer ....pas son truc

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :