Quant la DCRI utilise les compétences des anciens RG

 |  | 226 mots
Lecture 1 min.
La note que latribune.fr vient de révéler confirme le bon travail en commun des anciens DST et des anciens RG au sein de la DCRI deux ans après la fusion des deux services de renseignement intérieur.

La note de la DCRI, montrant que près de 3000 entreprises françaises ont été attaquées depuis 2006, révélée par latribune.fr ce jeudi 25 juin, confirme sur le terrain de la protection du patrimoine la réussite certaine de la fusion entre la DST et les RG. La sous-direction qui s'occupe de la protection des entreprises a eu l'intelligence (pas économique) de conserver les spécialistes des RG chargé de la sécurité des PME, qui avaient, en 2006, commencé ce travail de recensement des attaques dans une note révélé en son temps par latribune.fr. Ce travail permet de préparer les contre-mesures les plus adaptées pour protéger les entreprises françaises.

Mais il y a un hic. La DCRI n'a pas accepté en son sein le spécialiste de la Bourse des RG. Ce fils d'agent de change connaissait intimement les arcanes des marchés financiers. Ce qui aurait été intéressant alors que le principal des attaques est ... financier. L'homme, peut être trop proche de l'ancien grand manitou des RG, Yves Bertrand, a été versé au SDIG, où il est très content. Reste à trouver le financier qui apportera sa science à la DCRI qui devra le contester aux "cousins" de la DGSE, eux aussi, demandeurs de ce type de spécialistes qui ne court pas les rues.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :