Pourquoi Hollande finira normalement son quinquennat

 |   |  1186  mots
(Crédits : dr)
Au regard des précédents historiques, les ingrédients d'une véritable déstabilisation du régime ne sont pas réunis. Par Pierre-Yves Cossé, ancien commissaire général au Plan

La presse, les radios, les réseaux sociaux sont pleins de la rumeur : François Hollande ne fera pas le quinquennat, tout au moins sous sa forme normale. Et chacun d'inventer son scénario : démission, dissolution, gouvernement d'experts.

Me reviennent en mémoire les opérations de déstabilisation que j'ai vécues, de plus ou moins près : mai 58, mai 58, avril 61. Seule la première a réussi. Quelques éléments sont communs à ces trois évènements : la rapidité des retournements, l'existence de puissants déclencheurs, l'existence d'une solution de remplacement.

 Quand l'impossible devient possible

Dans toutes ces crises, à un moment, s'est produit une rupture, une bascule. Le système cesse de fonctionner normalement. L'impossible devient possible. Les hommes se comportent différemment et ne respectent plus les codes. Les serments sont reniés et des coalitions inattendues se constituent. Les textes sont contournés et les procédures bafouées.

En 58, ceux qui le 14 mai s'affichaient comme prêts à combattre, y compris par les armes, le coup d'Alger se rendaient quelques jours plus tard à Colombey de jour ou de nuit. Ceux qui le 27 mai défilaient à la République pour dénoncer le coup d'état du Général de Gaulle se pressaient quelques jours plus tard autour de la tribune de l'Assemblée Nationale pour saluer le nouveau président du conseil.

En mai 68, des hautes personnalités proches du régime demandaient un rendez-vous à Pierre Mendès-Frances ou faisaient la queue dans les locaux sordides de la Rue Mademoiselle pour être reçu par Michel Rocard. En Avril 1961, à Alger, les généraux changeaient de camp deux fois par jour tandis qu'à Paris les prudents entretenaient des relations avec de hauts gradés de l'armée pour le cas où…

Des retournements de veste d'une rapidité fascinante

Les retournements de veste sont de tout temps mais la rapidité avec laquelle ils interviennent est toujours fascinante. Au moment du retour de l'Île d'Elbe, les préfets dans leur télégramme au Ministre de l'Intérieur, le premier jour parlaient de « l'usurpateur Bonaparte » les jours suivants de « Napoléon Bonaparte » et à la fin de la semaine de « l'empereur Napoléon Bonaparte »

En cas de bascule, François Hollande ne pourrait compter que sur une poignée de fidèles. Une éminence socialiste proposera l'Union Nationale, l'autre le recours à Bayrou ou Borloo, le troisième à Alain Juppé avec un programme de « modernisation autoritaire » par voie d'ordonnance, pour « barrer la route au Front National » Les héros se compteront et la traitrise sera partout.

Un PS affaibli

Elle ne sauvera pas le parti socialiste qui en ressortira plus affaibli encore qu'en 1968 ; la minorité prête à se battre pour la paix en Algérie par la négociation était un levain, celle de 2014 luttant contre la crise est paralysée par le fait que les solutions ne sont que partiellement nationales mais se situent à l'échelle européenne ou mondiale.

 Une bascule peu probable en 2013

Faut -il encore que la bascule se produise, que des déclencheurs engendrent une rupture, avec des acteurs capables d'exploiter la situation. En mai 58, sur fond de guerre d'Algérie, la quasi dissidence du pouvoir militaire et civil d'Alger et de multiples complots civils ou militaires, gaullistes ou extrémistes ont été de puissants déclencheurs. En 68, sur fond de crise avec le monde étudiant, ce fut la grève générale et la quasi paralysie du pays. En avril 61, sur fond de rupture avec les Pieds Noirs, le putsch d'un quarteron de généraux déstabilisa trois jours le régime.

En novembre 2013, rien d'équivalent ne se profile. L'armée est calme (rendons grâce au pouvoir gaulliste qui l'a professionnalisée) Pas de grève générale ou de manifestations de rue réunissant un million de mécontents (il y avait quelques dizaines de milliers de manifestants à Quimper et une centaine d'excités sur les Champs Elysées…).

Mécontentement, impopularité, des catalyseurs suffisants?

Une désobéissance civique massive comme le refus de payer l'impôt et un nouveau poujadisme est possible, mais n'est pas là pour l'instant. Des incidents violents se produisent, pas au point de menacer la sécurité du pays et Valls à l'intérieur rassure. Certes, l'impopularité de François Hollande est extrême et le mécontentement profond. Sont-ils des catalyseurs suffisants ? Sûrement sous la quatrième République mais sous la cinquième ?

De plus, la déstabilisation réussirait-elle comme en 1958 ? Pour qu'elle s'impose, il faut qu'une solution de sortie apparaisse. Le général de Gaulle, le chef de la France Libre qui avait rétabli la République, offrait une sortie par le haut. Ce ne fut pas le cas en 68 où l'opposition était désunie et les communistes partisans du maintien au pouvoir du Général. Ce fut encore moins le cas en avril 61 où un gouvernement de « salut national » sous la coupe de généraux putschistes n'était pas crédible dans le monde de la décolonisation et dans l'Europe des six.

Quels remplaçants pour Hollande?

Où est la porte de sortie fin 2013 ? Où sont les remplaçants de François Hollande ayant un début de légitimité ? Selon les sondages, l'opinion considère que l'opposition républicaine ne ferait pas mieux au pouvoir et le Front National pire. Aucun sauveur à l'horizon mais une prétendante habile, qui fait encore peur à une majorité d'électeurs. Le plus acceptable dans une perspective d'union nationale et le mieux préparé est Alain Juppé mais ses « amis » sont là pour le torpiller, Sarkozy, Fillon, Juppé.

Se découvrir trop tôt peut être dangereux pour les prétendants. Mitterrand/ Mendès ont échoué à la fin du mois de mai 68 ; lorsqu'ils se sont déclarés prête à occuper le pouvoir, ils ont été rejetés par une opinion restée légitimiste. Les candidats à la succession pourraient avoir intérêt à suivre plutôt qu'à précéder le mouvement, de peur d'ouvrir un boulevard à Marine Le Pen.

 

 Hollande devra faire du nouveau

Nous sommes en novembre, Noël est proche et le froid est là, puis deux échéances électorales au printemps. Il est plausible que la crise continue sans bascule, en s'aggravant un peu car aucune amélioration économique n'est en vue dans les prochains mois. Après deux échecs électoraux, il faudra que François Hollande fasse vraiment du nouveau. Pour continuer d'exister, il devra dramatiser, s'inventer un nouveau personnage. Lorsque leur pouvoir est en jeu, les hommes politiques peuvent se surprendre et surprendre, comme François Mitterrand en 1983.

 C'est le scénario central. Bien sûr il peut se produire un « inattendu » qui change tout : une maladie grave du président, son assassinat (mais il suscite beaucoup moins de haine que Sarkozy ou de Gaulle), une grève générale ou des manifestations de masse suite à de nouvelles erreurs, une insécurité généralisée…

Là, nous sommes dans l'imprévisible. Le pire n'est pas le plus probable.

 

Pierre-Yves Cossé

Novembre 2013

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/04/2014 à 9:02 :
moi aussi j ai votai pour lui il a bien cachais son jeu on avais pas trop le choix un homme de gauche mes non ces koi !!!!
a écrit le 30/11/2013 à 1:36 :
Il y a une coquille dans l’article. Il est dit « Me reviennent en mémoire les opérations de déstabilisation que j'ai vécues, de plus ou moins près : mai 58, mai 58, avril 61. »

Mai 58 est répété deux fois, le second, c’est apparemment Mai 68, et non‑pas Mai 58.
a écrit le 28/11/2013 à 12:41 :
qu'il finisse son quinquennat c'est seulement peut-être et normalement c'est encore une autre histoire.Un tantinet d'intelligence pourrait guider ce monsieur vers la sortie
a écrit le 21/11/2013 à 19:36 :
marre de ces politiques !
Vidons nos comptes en banque et regardons les paniquer.
a écrit le 21/11/2013 à 8:21 :
nul ne sait de quoi l'avenir sera fait. il est à craindre cependant une explosion du ras le bol général , exacerbé par la volonté affichée et continuelle de canarder les classes moyennes fiscalement. cela n'est pas bon du tout
a écrit le 21/11/2013 à 6:36 :
qui est capable de prédire l'avenir?
a écrit le 21/11/2013 à 1:20 :
Hollande finira son quinquennat comme footballeur Mamadou Sakho qui félicite le peuple français et pas la nation
a écrit le 21/11/2013 à 1:09 :
Finir votre article par "le pire n'est pas le plus probable" est assez révélateur du parti pris pour qui s'interroge, non sur la légitimité, mais sur l'aspect bénéfique d'une fin de mandat de François HOLLANDE. Car telle est la question : M. HOLLANDE est-il encore souhaitable au poste qu'il occupe ?
a écrit le 20/11/2013 à 22:48 :
Hollande le médiocre restera, Il faudra boire cette potion infecte jusqu'au bout, jusqu'à la ruine. A moins d'un miracle, mais il ne faut pas trop compter dessus.
a écrit le 20/11/2013 à 21:32 :
Faute d'alternative crédible,il me parait à peu près certain ,même, que Hollande sera réélu avec un score supérieur .Je regrette ce manque d'alternative ;mais vu les difficultés actuelles pour trouver des solutions,je ne pense pas que les audacieux se précipitent
a écrit le 20/11/2013 à 21:15 :
On fera tout pour qu'il ne finisse pas son mandat. Juppé, sarko, le pen melenchon et cie, on n'en veut pas non plus. C'est au peuple de voter les lois auxquelles celui_ci doit se soumettre et certainement pas à des crétins qui décident à notre place.
a écrit le 20/11/2013 à 19:25 :
Et moi je vous parie un beau billet que Hollande ne finira pas son mandat et que les Français appeleront Mr Alain Juppé, le seul à être à la hauteur dans notre pays.
Nous avons eu un excité semi-compétent avec Sarkozy et nous avons un ectoplasme d'une nullité affligeante.
On ne peut pas attendre 4 ans de plus. C'est inconcevable pour notre industrie, nos emplois, nos enfants, notre avenir.
Juppé est le seul à pouvoir sauver le pays et les Bordelais l'ont bien compris alors que les Français ouvrent les yeux trop progressivement.
Que le ciel soit avec nous pour virer cette erreur de l'histoire qui pousse le vice jusqu'à porter le nom d'un autre pays. Un comble à ce niveau :)
Réponse de le 21/11/2013 à 20:28 :
Juppé est aussi démago que les autres... Il fait partie de "l'élite" qui a ruiné la France. Il a été condamné par la justice...
a écrit le 20/11/2013 à 17:44 :
Bonjour.
Article intéressant mais écrit un peu vite, ce qui entraîne quelques confusions (mai 58 au lieu de mai 68 au début, confusion Juppé/Copé, quelques erreurs grammaticales, etc.).
Sur le fond, comme vous le dites, personne ne peut proposer d'alternative crédible, et il est intéressant d'observer que les plus gros reproches faits au gouvernement actuels sont sur des actions engagées par le gouvernement précédent (où est Borloo sur le sujet de l'écotaxe? où est Fillon à propos de la hausse de TVA?).
Et c'est bien là qu'est le problème car sans alternative crédible et intelligente, les électeurs se détourneront des échéances...Sauf les extrêmistes.
Qui rêve d'un 2ème tour de présidentielle opposant Le Pen à Mélenchon?
a écrit le 20/11/2013 à 16:26 :
Les journalistes devraient se méfier des prévisions sur la politique. Si je me rappelle bien en 2008, Sarkozy était déjà réélu vu que le PS était en lambeaux après l'ouverture à gauche. En 2011, DSK était le prochain présent de la république. Il y quelques années, des millions de personnes étaient dans la rue contre les retraites : pas de chute du gouvernement. En 2005, les émeutes en banlieue : pas de chute du gouvernement et on peut en trouver des dizaines de cas similaires. Celui qui se dit capable de prédire le président en 2017 est un fumiste.
a écrit le 20/11/2013 à 14:03 :
P.Y.Cossé sous-estime les évènements à venir et devrait descendre un peu plus souvent dans la rue pour prendre la température,car la fronde grandit de jour en jour
a écrit le 20/11/2013 à 13:42 :
seul l'UPR peut ramener la France doit le droit chemin
a écrit le 20/11/2013 à 13:42 :
seul l'UPR peut ramener la France doit le droit chemin
a écrit le 20/11/2013 à 13:40 :
de gauche, tout est ok, on a le contrôle.
La réalité a changé: l'impévisible va arriver
a écrit le 20/11/2013 à 13:36 :
et pourquoi ne finirait-il pas son mandat ? il a été élu pour 5 ans alors ? sauf s'il était gravement malade (et encore ! mitterrand a bien fini son mandat malade); le monsieur enfonce des portes ouvertes ! hollande ira bien sûr jusqu'au bout n'en déplaise à la droite aux contestataires de tout poil!
Réponse de le 20/11/2013 à 14:00 :
oui mais il est trop nul donc en France on aime les nuls
a écrit le 20/11/2013 à 13:08 :
Seule solution valable pour le redressement de la France, des élections présidentielle anticipées, vu les déclarations du Premier Ministre et le non recadrage de ce dernier par le président ( ce qui vaut accord ). La souffrance des citoyens français ne peut pas attendre 2015.
la France a les moyens de son redressement.
La France est capable de mettre hors d' état de nuire les obstacles qui empêchent son redressement, fussent un Président de la République ou un Premier Ministre.
tous ceux qui doutent du génie français, n' ont pas leurs places pour diriger notre Pays
a écrit le 20/11/2013 à 12:53 :
Toute la France a Paris descendons à Paris , détruisons ses véreux du PS de gauche les verts..Ils ont foutu le pays à genoux par leurs dictature et incapacités total depuis quarante ans , la parole doit revenir aux peuple pas a des pourris.
Réponse de le 20/11/2013 à 13:47 :
Le peuple c'est moi aussi et j'ai voté Hollande. Si vous voulez prendre le pouvoir par la force en reniant le verdict des urnes, vous m'y trouverez, prêt à défendre la république.
Réponse de le 20/11/2013 à 14:03 :
ah donc c'est grâce à toi que le pays est à genoux pas de raison d'en être fier !
Réponse de le 20/11/2013 à 17:53 :
Moi aussi j'ai voté pour lui, je le regrette, mais le vote est un acte qui nous engage. Il rendra des comptes "démocratiques" le moment venu, en mai 2017.
a écrit le 20/11/2013 à 12:26 :
Intelligent mais inutile..
a écrit le 20/11/2013 à 12:16 :
Attention, l'abus du Hollande-bashing est dangereux pour la santé mentale en faisant perdre le sens du réel et du possible! Fiction pour fiction, pourquoi Juppé et non Valls comme recours?
a écrit le 20/11/2013 à 11:29 :
C'est parler pour rien dire puisque la conclusion c'est :<on est dans l’imprévisible>
je pense que ce monsieur n'a pas un bon "thermomètre"
a écrit le 20/11/2013 à 10:14 :
Hollande n'est pas un mauvais président sa soi-disante impopularité est orchestrée par la droite, c'est cousu de fil blanc... UMP et PS travaillent main dans la main, ont des accords entre eux pour savoir "qui passe quoi", l'alternance devenait nécessaire et pour 2017 il va bien falloir remettre un coup de PS que ça vous plaise ou non ça sera comme ça... UMP et PS savent parfaitement tous les deux que les marges de manœuvres sont extrêmement ténues, et leur rôle se borne à exploiter des nuances idéologiques pour avancer au mieux sur les sujets nécessaires.

Par ailleurs, ajoutons que à gauche il y a des casseroles, des magouilles, des coups fourrés, et compagnie, mais sur la durée, la droite a les plus vilaines casseroles, c'est un fait. Que ce soit en nombre et en gravité la droite a sans doute 30% d'affaires en plus, que ça soit à petit ou à haut niveau.

Hollande fait ce qu'il peut avec la situation dont il a hérité il y a peu. Croire que son prédécesseur ferait mieux est une gabegie. Croire que des élections immédiates feraient basculer le pays est une illusion, ça serait fifty/fifty ne vous en déplaise.

Ce ras-le-bol populaire est juste une invention horripilante.
a écrit le 20/11/2013 à 10:03 :
et pourquoi ne le finirait-il pas ? il a été élu pour 5 ans et sauf raison majeure de santé (et encore mitterand malade a bien été jusqu'au terme de son mandat)) il ira jusqu'au bout...rien de surprenant donc...
a écrit le 20/11/2013 à 0:03 :
Nous avons quelques 2000 milliards d'euros de dettes anciennes à rembourser et qui sont incontournables. Alors craindre une quelconque révolution n'a pas de sens car le pays chuterait très vite à la vitesse ou partent les capitaux qui sont essentiels plus particulièrement de nos jours et ceux qui enclencheraient ce type de situation risqueraient de payer très vite le prix fort. Râler est une chose surtout derrière un écran internet, faire une vraie révolution et en assumer les conséquences sur la durée de même que trouver des solutions favorables en sont une toute autre quand la situation dégènère rapidement.
a écrit le 19/11/2013 à 22:27 :
Le problème c'est qu’auparavant on désignai le premier ministre comme un "fusible" de la présidence alors que maintenant le président est le "fusible" de l'Europe. Une strate de pouvoir au-dessus avec Bruxelles, une strate dessous avec les Régions et un gouvernement sans pouvoir autre que celle d'un rouage!
a écrit le 19/11/2013 à 22:01 :
Ce monsieur doit vivre dans une bulle dorée pour ne pas voir que certaines personnes (de plus en plus nombreuse) sont vraiment à bout : un suicide d'agriculteur tous les deux jours, beaucoup de gens qui voient arriver chômage ou perte de pouvoir d'achat ou avenir pourri pour leurs enfants. Quant à dire qu'Hollande ne suscite pas autant de haine que De Gaulle ou Sarkozy, je suis prêt à prendre les paris !
Réponse de le 19/11/2013 à 22:19 :
Le problème c'est qu’auparavant on désignai le premier ministre comme un "fusible" de la présidence alors que maintenant le président est le "fusible" de l'Europe. Une strate de pouvoir au-dessus avec Bruxelles, une strate dessous avec les Régions et une gouvernement sans pouvoir autre qu'un rouage!
a écrit le 19/11/2013 à 20:24 :
effectivement article socialiste sans imagination ni références crédibles, Henri IV était populaire, ce qui milite contre un processus de révolte est l'age des français, toutes les références faites ici sont à des époques ou la population était jeune. Les vieux ne font pas de révolution. La gauche tient tous les contrepouvoirs, Jupé c'est à rire, c'est un retraité sans charisme. Un acte violent est possible de la part d'un désespéré mais peu envisageable. Le plus probable est la désagrégation interne d'une gauche sans idée, sectaire, une sorte de mort à la soviétique et le mur de Berlin tombera tout seul par un beau matin ensoleillé, comme en Egypte, comme en Tunisie
Réponse de le 20/11/2013 à 17:50 :
Je n'envie pas le sort des égyptiens ou des tunisiens...
Quelle est l'alternative proposée par un UMP/UDI qui voit aujourd'hui la fronde se faire autour de 2 mesures votées lorsqu'ils étaient au pouvoir (hausse de la TVA et écotaxe)?
Si au moins l'opposition jouait pleinement son rôle, en assumant ses choix passés (c'est à dire soutenir TVA et écotaxe sur le fond) et en se contentant de critiquer la forme et la méthode...
Réponse de le 20/11/2013 à 17:51 :
Je n'envie pas le sort des égyptiens ou des tunisiens...
Quelle est l'alternative proposée par un UMP/UDI qui voit aujourd'hui la fronde se faire autour de 2 mesures votées lorsqu'ils étaient au pouvoir (hausse de la TVA et écotaxe)?
Si au moins l'opposition jouait pleinement son rôle, en assumant ses choix passés (c'est à dire soutenir TVA et écotaxe sur le fond) et en se contentant de critiquer la forme et la méthode...
a écrit le 19/11/2013 à 20:07 :
quand on est normal c'est pour la vie...
a écrit le 19/11/2013 à 20:06 :
Je voudrais dire à tous ces gens de droite ou de gauche qui ont voté pour F.Hollande...qu'ils auraient dû s'abstenir si c'était pour le "lacher" si vite.....en 2017 vous retrouverez peut-être l'ancien propriétaire des lieux !!! je vous souhaite de bonnes fêtes.
a écrit le 19/11/2013 à 20:00 :
TOUT est dit......Proche de Michel Rocard, dont il fut le directeur de la précampagne présidentielle en 1980, et membre de la commission économique du PS, il fut au lendemain de l’élection de François Mitterrand en 1981 chargé de mission auprès de Jacques Delors, ministre de l’Économie et des Finances, puis de 1982 à 1988, directeur général adjoint de la BNP qui venait d’être nationalisée......C'est un socialo.
a écrit le 19/11/2013 à 19:58 :
"...le mieux préparé est Alain Juppé mais ses « amis » sont là pour le torpiller, Sarkozy, Fillon, Juppé..."

Je ne savais que Juppé était "amis" avec Alain Juppé, et qu'il était là pour le torpiller. Un article écrit en vitesse pour mieux enfumer la populasse...
a écrit le 19/11/2013 à 19:45 :
C'est là où est le drame, la France sera à genoux.
a écrit le 19/11/2013 à 19:44 :
ARTICLE REMPLI DE CERTITUDE DE HAUT FONCTIONNAIRE QUI NOUS RACONTE LA MESSE! CE N'EST PAS EN ANALYSANT LE PASSE QUE L'ON PEUT COMME UN DEVIN DETERMINER L'AVENIR! POUR QUI SE PREND -T-IL CE MR ?
a écrit le 19/11/2013 à 19:23 :
Errare, les gens s'en fichent si hollande termine "son quinquennat"
Ils en sont au point de réaliser que c'est EUX qui ne le termineront pas !
lui ressemble seulement aux cadres "socialistes" de l'ex-RDA
a écrit le 19/11/2013 à 19:16 :
Les hauts fonctionnaires commencent à avoir peur d'être pris dans la tourmente et ainsi perdre les avantages acquis sur le dos du contribuable travaillant dans le privé. Petit à petit, la machine socialiste (télévision, artistes, .... hauts fonctionnaires) se met en marche et resort les peurs des Français (racisme, ....) pour essayer de s'accrocher à ses prérogatives. Franchement, cela est-il un pays démocratique et libre de penser ?
a écrit le 19/11/2013 à 19:10 :
Il devrait être cartomancien !
a écrit le 19/11/2013 à 19:00 :
F.Hollande fait du bon travail de fond...La droite est arrivée avec le mariage pour tous.. Léonarda....l'écotaxe...à mobiliser le petit peuple dans une grande proportion...mais ils vont comprendre qu'un pays se gère comme le fait notre président.
Réponse de le 19/11/2013 à 19:50 :
Les 2 possibilités ne s'excluent pas...
Réponse de le 19/11/2013 à 19:55 :
Je ne fume plus...même pas la moquette, maintenant je peux me tromper...Dites moi ce qui va plus mal entre F.Hollande et son prédécesseur...et êtes vous vraiment qualifié pour savoir si la politique de ce président est vraiment la mauvaise ?
Réponse de le 19/11/2013 à 19:59 :
Rendez-vous en 2017.
a écrit le 19/11/2013 à 18:49 :
Sauf événement grave ou imprévisible (maladie, attentat ....) il est normal que HOLLANDE finisse son quinquennat.Par contre il faut qu'il rebondisse rapidement avec des ministres de choc.VALLS 1er ministre et des décisions .Quand aux impôts SARKO aurait fait pareil mais avec beaucoup de médiatisation favorable.
Réponse de le 19/11/2013 à 20:49 :
Tu crois vraiment qu'il va lâcher son ami de 30 ans Ayrault pour mettre Valls à la place ?
C'est pas à chaque mécontentement de certains Français qu'un 1er min va sauter.
Et ss Valls, tu penses que ça sera quoi la politique ? Y aura du changement peut-être ?
Réponse de le 19/11/2013 à 20:49 :
Tu crois vraiment qu'il va lâcher son ami de 30 ans Ayrault pour mettre Valls à la place ?
C'est pas à chaque mécontentement de certains Français qu'un 1er min va sauter.
Et ss Valls, tu penses que ça sera quoi la politique ? Y aura du changement peut-être ?
Réponse de le 19/11/2013 à 23:55 :
Tu crois vraiment qu'il va lâcher son ami de 30 ans Ayrault pour mettre Valls à la place ?
C'est pas à chaque mécontentement de certains Français qu'un 1er min va sauter.
Et ss Valls, tu penses que ça sera quoi la politique ? Y aura du changement peut-être ?
a écrit le 19/11/2013 à 18:49 :
Pierre-Yves Cossé on va te faire changer d'avis !
a écrit le 19/11/2013 à 18:49 :
Pierre-Yves Cossé on va te faire changé d'avis !
a écrit le 19/11/2013 à 18:48 :
En tant que pied noir,je ne remercierai jamais assez De Gaulle qui m'a appris le bateau.....et laisser massacrer les musulmans pro Français....
a écrit le 19/11/2013 à 18:43 :
Pourquoi Hollande ne finira pas normalement son quinquennat ! nuance !!!!!!!!!!!
a écrit le 19/11/2013 à 18:10 :
les conditions ne sont plus les mêmes vu les périodes décrites Les Français ne bougerons pas car ceux qui travaillent sont pieds et poing liès par un prêt pour ceci ou cela ,de même ceux qui vivent de subsides sociale ,ne ferons rien qui leur fasse un défaut de paiement Le mieux serait le refus de payer l'impôt ,ce serait la meilleure façon de réduire le nombre de fonctionnires et collectivités territoriale
a écrit le 19/11/2013 à 17:43 :
gonflée cette affirmation ! donc la droite est haineuse d"'après ce haut fonctionnaire. c'est surtout vous qui nous rendait la république insupportable !
Réponse de le 19/11/2013 à 18:17 :
Eh quand à vue la gauche dans l opposition la droite ne peut pas être qualifié de haineuse soyons juste
a écrit le 19/11/2013 à 17:41 :
Nous ne sommes pas à l'abri qu'un "déséquilibré" empêche M Hollande de terminer son mandat.
a écrit le 19/11/2013 à 17:34 :
bla bla de planificateur.Si les cracks étaient prévisibles ça se saurait.Ca arrive toujours quand on s'y attend le moins
Réponse de le 19/11/2013 à 18:04 :
Exactement, c'est pour cela que je trouve ce genre d'article limite...
a écrit le 19/11/2013 à 17:31 :
Article qui a été publié sans etre relu l' auteur est aussi mauvais que "moi président " 2 fois Mai 58
et seule la premiere revolte a reussi .... Juppé mais ses " amis " sont la pour le torpiller ...Fillon ...Sarko ...Juppé . En clair un article qui n'est pas digne d'etre publié par LA TRIBUNE
a écrit le 19/11/2013 à 17:18 :
Votre papier est anti- front nationnal insidieusement. IL suffit. Reprenez la plume, et soyez un vrai journaliste. Impartial.
Réponse de le 19/11/2013 à 18:54 :
Quel journaliste sérieux peut ne pas être anti-front (quelque qu'il soit, d'ailleurs) ?
Et ici, ce n'est pas un journaliste qui écrit : c'est une opinion d'un ex fonctionnaire...
a écrit le 19/11/2013 à 17:17 :
Et en plus il sera réélu en 2017 !
Et savez vous pourquoi?

Car les français y trouvent leur compte de râleurs patentés et cela leur convient parfaitement ...

Et ils n'auront pas pire candidat, et pour cela les français sont les champions du monde.

Vive la France gaucho syndicaliste et hypocrite
a écrit le 19/11/2013 à 17:07 :
A quoi ressemble plus un rouage français de l'administration bruxelloise, qu'un autre rouage français! Il n'y a pas de différence entre européiste, ils sont tous au service du dogme!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :