Charlie Hebdo : la liberté d’expression menacée de mort ?

 |   |  258  mots
Cabu, Charb, Wolinski.
Cabu, Charb, Wolinski. (Crédits : PHOTOGRAPHER)
[Replay 28'] 28 minutes propose une émission "Spéciale Charlie Hebdo : la liberté d’expression menacée de mort ?"

Mercredi 7 janvier, l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo a été victime d'une attaque meurtrière qui a fait de nombreuses victimes. Le magazine est notamment connu pour ses unes provocatrices et ses dessins qui ont souvent créé la polémique. Malgré de graves menaces en 2006 proférées contre des journalistes, des poursuites en justice, l'incendie volontaire de ses locaux en 2011 (l'affaire "Charia Hebdo"), le journal n'a jamais cédé à la menace. Au nom de la liberté d'expression.

L'équipe de 28 Minutes adresse tout son soutien et ses pensées à Charlie Hebdo et à ses dessinateurs Charb, Cabu, Tignous, et Wolinski.

28 minutes

La liberté d'expression menacée de mort ? A 11h30 ce matin, la liberté d'expression a perdu quelques-uns de ses plus fervents acteurs. Ce 7 janvier, le magazine Charlie Hebdo a subi un attentat terriblement meurtrier: 12 morts.

Les caricatures de Mahomet. Le Jyllands-Posten, France Soir, Charlie Hebdo, autant de titres de presse qui ont subi des menaces et des attaques en 2006, à la suite de la publication de dessins et caricatures satiriques sur le thème de l'islam. Quel avenir pour la liberté d'expression ?

Hommage à Charlie Hebdo. «Toujours pas d'attentats en France» peut-on lire sur le dernier dessin de Charb dans l'édition de Charlie Hebdo datée du 7 janvier 2015. Hélas, l'horreur ne s'est pas fait attendre et a frappé de plein fouet l'hebdomadaire satirique ce mercredi. Parmi les victimes, le dessinateur Charb, un habitué de 28' auquel nous rendons hommage ce soir.

L'INTEGRALE (50 min)

_____

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur
 Twitter @28minutes et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2015 à 12:45 :
En tout cas, le ridicule lui continue de ne pas tuer depuis 2012
a écrit le 10/01/2015 à 16:43 :
Qu’on manifeste pour la liberté d’expression est une bonne chose, le terrorisme doit-être combattu puisqu’il prône la destruction humaine. Cela pose aussi la question du respect des droits des citoyens par l’Etat. La restriction des libertés peut produire des écoutes politiques dont l’Etat doit rendre compte. De la même manière sous Vichy on commettait officiellement des exactions, on a condamné de gaulle, ensuite on a fini en geôle… Ce n’est pas parce qu’on tient le haut du pavé qu’on ne rend pas compte ensuite devant la société. Si les électeurs demandent une réforme des structures de l’Etat, on obtient 100 000 fonctionnaires et 500 000 chômeurs… en quoi la dette qui produit des fonctionnaires est-elle une création de richesses et d’emplois ? Pourquoi ne pas militer pour le bâtiment à bon marché ? On préfère ajouter un strate de métropoles au « 1000 feuilles » et laisser les entreprises en record de faillites, comme celles du meuble ? Moins y a de logements, moins y a de meubles… On entend dire plus y a de monnaie, plus y a de relance, en parlant impression monétaire et chute de l’euro… on oublie que la dévaluation, c’est la facilité et la baisse du pouvoir d’achat au lieu de faire une industrie compétitive, on en aurait moins que nos voisins. Il est habile de faire des traités type Lisbonne ou Maastriche et de les enterrer… aura-t-on remboursement des dettes, politique inflationniste à outrance, ou effacement comme on le fait en Grèce ? Mais trop de dettes et voila l’austérité qui nous tombe sur la tête : baisse de salaire, chômage et point de croissance ! On voit l’emploi intérimaire se réduire… voila une injustice ! Pour les impôts, on voit les augmentations en 2015, ne risque-t-il pas d’augmenter ( ?), on supprime la taxe à 75% et on fiscalise les heures sup… les salariés ne sont pas des rentiers, mais on leur tire dessus, comme les familles… On annonce aux régionales le FN en un, y aura-t-il des emplois pour les diplômés français ? En Europe du sud on annonce de nouveaux mouvements, y a-t-il une évolution dans les urnes contre les chômagistes ? L’Europe n’est-elle pas à la dérive quand elle rivalise de chômage et d’incroissance ? On fait dans la vraie fausse réforme ?
a écrit le 10/01/2015 à 9:00 :
la liberté d'expression est morte depuis mai 2012
a écrit le 08/01/2015 à 20:04 :
Ce qui arrive se situe dans la droite ligne de la gouvernance mondiale que prône le nouvel ordre mondial si cher à notre excellent J. Attali, un bon plan doit se dérouler sans accrocs..
a écrit le 08/01/2015 à 19:32 :
Votre question "Charlie Hebdo : la liberté d’expression menacée de mort ?", me paraît vraiment absurde ! L'expression est libre et immortellen même de la manière la plus sournoise (cf. Houel...). Je crois que non seulement, elle n'est pas en danger, mais qu'elle va s'exprimer d'une manière TRES forte et tout autant inattendue...
a écrit le 08/01/2015 à 18:27 :
Que de grands mots pour une "incivilité" de plus !
a écrit le 08/01/2015 à 16:08 :
Quid des débats d'idée et de certains propos pourtant relativement anodins, désormais systématiquement qualifiés de "dérapages" dès qu'ils sortent un peu de la pensée dominante imposée, et qui mènent parfois à des interdictions d'antenne ou à la mort sociale définitive...
A t on réellement le droit de s'exprimer en France sur tout un tas de sujet (euro, théorie du genre, immigration, critique des véritables élites...) sans s'exposer dans le meilleur des cas au lever de bouclier de tout un Système, quand ce n'est pas carrément s'exposer à la mort sociale définitive?
Démocratie vous dîtes?
Réponse de le 08/01/2015 à 17:33 :
c'est bien pour cela que moi; je ne suis pas charlie.
Réponse de le 08/01/2015 à 20:09 :
On peut s'exprimer sur l'euro, la théorie du genre, l'immigration, la critique des élites. D'ailleurs les forums, les émissions tv évoquent ces sujets polémiques pour faire de l'audience. Que ces sujets exposé à une levée de bouclier n'est pas une censure mais le libre jeu de la contradiction apportée et qui permet de faire avancer le débat. On ne débat jamais tout seul, sans contradicteur. Pour débattre il faut au moins deux points de vue. Donc oui, en france il existe le droit de critiquer l'euro etc et le droit de défendre l'euro en parallèle. Si la liberté d'expression n'existait pas aucune critique de l'euro etc ne serait publié nulle part sur aucun journal, site...
a écrit le 08/01/2015 à 14:38 :
La Bien Pensance flingué par ceux qu'elle divinise, le "Bon Sauvage", l'Immigrés, depuis 40 ans !

Trop marrant, en fait..
a écrit le 08/01/2015 à 13:56 :
Cet attentat reste un fait divers parmi tant d’autres, et n’est que le début d’une longue série, qui ne doit pas occulter le problème de fond : 40 années d’immigration extra-européenne en provenance de pays à la culture, la civilisation, aux mœurs et aux codes sociaux foncièrement différents des nôtres. Et même si une partie de ces immigrés sont intégrés (et donc appelés à pouvoir rester vivre en France), il n’empêche qu’une partie importante et croissante d’entre eux ne le sont pas du tout et ont tendance à se radicaliser de plus en plus.

Une fois ce constat réalisé, deux solutions :

- on organise de jolies marches et manifestations bienpensantes et l’on ne change rien à la politique menée depuis quatre décennies.

- on prend le problème à bras le corps et l’on met en place des mesures pour éviter que cela se reproduise (renforcement des forces de police, réforme du code pénal, durcissement des décisions de justice etc etc), et l’on commence à inverser les flux migratoires en invitant en premier lieu les éléments les plus radicaux à s’en aller.

Pour ma part je penche plutôt pour la seconde solution, d’autant qu’avec l’effondrement économique à venir, et donc la fin de notre système de protection sociale qui permettait jusqu’ici de s’acheter une certaine paix civile, la situation ne fera qu’empirer si rien n’est fait pour traiter une bonne fois pour toute LE PROBLEME.

PS : et ce n'est pas la "liberté d'expression" qui est menacée à terme, mais notre civilisation toute entière !
Réponse de le 08/01/2015 à 17:24 :
Avant de disserter sur les effets, il faudrait d'abord réfléchir sur les causes, c'est à dire : qui a encourager cette immigration massive ! Trouver les responsables, c'est trouver aussi ceux qui attisent aussi cette "guerre civile" entre deux communautés et a qui profite le crime.
Réponse de le 09/01/2015 à 11:11 :
Je partage globalement votre propos car dans cette affaire ce n'est pas que la liberté d'expression qui est menacée mais la liberté tout court.
Réponse de le 09/01/2015 à 12:50 :
Tout a fait d'accord avec vous.
Je rajouterais qu'il ne faut pas rentrer dans le jeu sur les signes religieux et autre. On a beau être un pays Laïc, nous avons une histoire religieuse qui a fait de la France ce qu'elle est aujourd'hui.
Quand j'entend "si vous interdisez le voile, alors il faut interdire les croix et tout signe religieux, les crèches... en gros tout ce qui fait notre culture", j'ai envi d'hurler. Quel est ce chantage?
A Rome, fait comme les Romains.
a écrit le 08/01/2015 à 13:54 :
Peut-on rire ou se moquer de tout ?
Il semble que non...
A méditer
Réponse de le 08/01/2015 à 14:36 :
Vous voulez dire que la grosse blague des islamiste ne vous poile pas ?
Réponse de le 08/01/2015 à 16:01 :
La caste journalistique a le droit, les autres... NON !!! il y en a qui on essayé pourtant ...et le conseil d’état n'a pas tardé pour donner son verdict a priori !!! alors en qu'en France on sanctionne après les faits et donc a posteriori !!
Après on nous dit que la démocratie est en danger ??? ouais mais cela fait un bout de temps alors, et pas seulement d'hier !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :