Défendre les frontières de l’Europe (Guillaume Faury, président d'Airbus)

OPINION. Le monde a beaucoup changé avec l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Les pays européens doivent s'unir pour renforcer les capacités industrielles et opérationnelles de l'Europe dans le domaine de la défense. Le développement de ces capacités doit passer par des coopérations entre industriels européens dans des programmes stratégiques tels que le SCAF. (*) Par Guillaume Faury, président exécutif d'Airbus.

6 mn

La démocratie européenne doit être défendue par la force armée. Et notre mode de vie fait face à de réelles menaces (Guillaume Faury, président exécutif d'Airbus).
"La démocratie européenne doit être défendue par la force armée. Et notre mode de vie fait face à de réelles menaces" (Guillaume Faury, président exécutif d'Airbus). (Crédits : Airbus)

L'invasion de l'Ukraine par la Russie a marqué le début d'une nouvelle ère de conflit et de violence aux frontières de l'Europe. Au cours des trois derniers mois, nous avons chaque jour pris conscience de la réalité de la guerre, infligée à un pays de 44 millions d'habitants : une nation souveraine et une démocratie libérale qui, rappelons-le, aspire à rejoindre l'Union européenne. Notre rôle et notre priorité, en tant que chefs d'entreprise, responsables politiques ou citoyens européens, sont de soutenir le peuple ukrainien alors qu'il traverse cette épreuve critique.

Cette invasion a entraîné un brusque bouleversement géopolitique et déclenché en Europe une prise de conscience collective. Les Européens sont plus unis que jamais. De nombreuses personnes constatent aujourd'hui combien la paix et la stabilité sont fragiles et doivent être défendues. Parallèlement, nous observons une fois de plus que les gouvernements, les entreprises et la société civile doivent affronter les crises mondiales ensemble. C'est ce qu'ont montré la pandémie de COVID-19, l'urgence climatique et la crise économique de 2007-2008. L'ère de l'unilatéralisme est, espérons-le, à jamais révolue.

Défense européenne, des signes encourageants

Nos forces armées jouent un rôle indispensable dans le maintien de la sécurité et de la stabilité dont nous dépendons tous. Mais elles ont souffert de budgets insuffisants et d'un manque de coordination, qui remettent en question leur capacité à intervenir dans un conflit de haute intensité comme celui qui a lieu en Ukraine. Au cours des dernières semaines, les dirigeants européens ont agi rapidement pour remédier à cette situation. Ce faisant, ils ont la possibilité de façonner le paysage de la défense européenne pour les décennies à venir.

Les signes sont encourageants. En mars, le Conseil européen a adopté la première boussole stratégique de l'Union européenne en matière de défense, faisant suite à une analyse des risques futurs. Les propositions qui en sont issues visent notamment à doter la défense européenne de nouvelles capacités, telles qu'une force de déploiement rapide, à accroître son financement, à améliorer la cybersécurité et à renforcer les partenariats avec des alliés essentiels comme l'OTAN et le Royaume-Uni. Toutes ces mesures permettraient à l'UE d'être mieux préparée à répondre aux menaces actuelles et futures qui pèsent sur ses frontières.

Au cours du même mois, les dirigeants européens réunis en sommet à Versailles ont demandé à la Commission de proposer des mesures urgentes pour renforcer la base industrielle de défense européenne. La Commission a suggéré des mesures concrètes et novatrices visant à encourager l'acquisition et le financement communs d'équipements militaires en Europe, une approche trop longtemps entravée par des formalités juridiques ou budgétaires. Ces propositions seront examinées et, espérons-le, adoptées lors de la prochaine réunion du Conseil de l'UE, qui doit se tenir les 30 et 31 mai prochains.

Des partenariats stratégiques et approfondis

Pourquoi la coopération européenne en matière de défense est-elle essentielle ? L'Europe a la chance d'être dotée d'une industrie de défense compétitive à l'échelle internationale. Cette industrie contribuera directement à la réalisation des ambitions européennes en matière de défense et sécurité, en permettant le développement des systèmes de demain. Il est évident que nous disposons des compétences et des capacités technologiques nécessaires. Mais nos progrès dépendront in fine de notre capacité à établir des partenariats stratégiques et approfondis, à la manière de ceux qui ont forgé nos succès passés.

Pour comprendre l'importance de la coopération, il suffit d'examiner la nouvelle génération de systèmes de défense. Le Système de combat aérien futur (SCAF), un partenariat entre la France, l'Allemagne et l'Espagne, dont le succès doit reposer sur un véritable esprit de coopération, englobera un nouvel avion de combat, des drones, des satellites, des technologies telles que l'intelligence artificielle et le cloud, et bien d'autres éléments. Il s'agit d'un système de défense totalement intégré, à une échelle encore impensable il y a vingt ans.

Un tel projet ne peut pas être développé par un seul pays européen. Il nous faut mutualiser nos compétences et nos ressources financières pour le mener à bien. En Europe, nous sommes plus forts ensemble que lorsque nous nous retranchons derrière des frontières et des intérêts nationaux. Les récentes propositions de la Commission sont de nature à renforcer cette coopération.

Il ne s'agit toutefois pas uniquement d'une vision à long terme. L'industrie de défense européenne produit d'ores et déjà des équipements qui contribuent à l'autonomie stratégique européenne. Les avions de transport stratégiques et tactiques, fabriqués dans toute l'Europe, pourraient jouer un rôle décisif dans la création d'une force de déploiement rapide européenne. L'industrie européenne possède par ailleurs une expertise dans le développement de systèmes de drones qui pourraient renforcer la surveillance des frontières de l'UE. L'UE a aujourd'hui la possibilité de réaliser ce potentiel, et d'ouvrir la voie à des achats et des investissements en commun.

Enfin, l'industrie de défense européenne a besoin de financements. Certains exigent que les entreprises de défense soient exclues des services financiers et d'assurance, au motif que la nature même de leurs activités en fait des sociétés socialement irresponsables. Les récents événements ont prouvé le contraire. La démocratie européenne doit être défendue par la force armée. Et notre mode de vie fait face à de réelles menaces. Le secteur financier doit être encouragé à investir dans la défense et la sécurité.

Envoyer un message puissant

L'Europe a réagi à l'invasion de l'Ukraine avec une étonnante unité de vue : celle-ci doit désormais être étendue à la politique de défense européenne. Les enjeux sont considérables, aujourd'hui en Ukraine, et demain pour nous tous. La paix et la stabilité constituent le fondement de la démocratie en Europe, de l'État de droit, de la prospérité et du progrès humain.

En adoptant la boussole stratégique et en approuvant les nouvelles propositions de la Commission, l'Europe peut renforcer ses capacités de défense dans une période d'incertitude - et envoyer ainsi à tous ceux qui y sont hostiles un message puissant sur notre engagement commun à défendre nos valeurs.

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 29/05/2022 à 9:06
Signaler
Ok mais quelle europe ?

à écrit le 28/05/2022 à 8:56
Signaler
Bonjour, Il me semble important de défendre les frontières de notre union européenne. Mais l'OTAN n'est pas la seule réponse souhaitable, car les usa sont otages des tentions avec la Chine et l'Europe passe après les préoccupations de l'oncle Sam. ...

à écrit le 27/05/2022 à 14:10
Signaler
Concretisons cette offre avec des produits aux applications duales pour ne pas se perdre dans les méandres politiciennes et assurer un MVP rapide.

à écrit le 27/05/2022 à 12:05
Signaler
Alors que la coopération européenne est plus que nécessaire, certains pays continuent de tirer la couverture à eux au dépens de l'indépendance de l'Europe en matière d'armement et de technologie. D'autres pays n'hésitent pas à acheter massivement US ...

le 27/05/2022 à 12:36
Signaler
si vous souhaiter changer ces mentalites il faut etre plus clair denoncer l'egoisme allemand et son hypocrisie denonce ceux qui se croit maitre du monde denoncer ceux qui refuse a d'autre nation le choix de proteger leur culture denoncer le pouvo...

à écrit le 27/05/2022 à 11:07
Signaler
La parole est à Mr Scholz… Puis au président polonais, à l’Italien, à l’Espagnol, au Hongrois. Combien de temps l’UE va se perdre dans des guerres internes poussées par des agents de l’étranger qui contrôlent la CJCE? Combien de temps le mercantilis...

à écrit le 27/05/2022 à 10:19
Signaler
Ça passerait d'abord et avant tout par une volonté politique clairement absente.. La question est peut être qui profite de ces frontières passoires??

à écrit le 27/05/2022 à 9:25
Signaler
On n'est déja pas capable de défendre ses frontières nationales pour vouloir s'en construire d'autre en Europe? Toujours a rêver d'un monde "idéal" qui n'est pas une solution mais un autre problème!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.