Distribution immobilière : qui sont les nouveaux acteurs ?

 |   |  482  mots
Philippe Gattet - Directeur d'études chez Precepta
La Tribune publie chaque jour des extraits issus des analyses diffusées sur Xerfi Canal. Aujourd'hui, qui sont les nouveaux acteurs de la distribution immobilière ?

De nouveaux acteurs sont en train de casser les règles établies dans la distribution immobilière. Avec les nouvelles technologies, de nouveaux usages et services émergent comme la visualisation 3D ou encore la géolocalisation affinée. Alors, c'est vrai, l'intervention d'un tiers lors d'une transaction est encore indispensable. Ce qui écarte pour l'instant la menace de désintermédiation.

Mais les acteurs de la distribution immobilière doivent rester sur le qui-vive. Sinon ils risquent de se retrouver talonnés par les nouveaux entrants 100% en ligne ou par les modèles disruptifs qui émergent à l'étranger. Pour conforter leurs positions, les opérateurs historiques ne pourront donc pas faire l'impasse sur une véritable stratégie numérique, en particulier dans les domaines de la mobilité et de la data, selon l'étude réalisée par Precepta.

Avec le numérique, le paysage concurrentiel se transforme

Je pense en particulier aux réseaux mandataires, les seuls des nouveaux entrants à représenter pour l'instant une réelle menace. Avec 10% des ventes en 2015, ces acteurs ont « ubérisé » les agents immobiliers grâce à leur modèle sans agence, basé sur une tête de réseau fournissant l'appui commercial et des outils de gestion. Quant à la menace des autres opérateurs, elle n'est pas encore suffisamment sérieuse pour inquiéter les activités traditionnelles de transaction. Mais ils se tiennent en embuscade. Il suffit pour s'en convaincre de penser à Habiteo qui présente des biens neufs en 3D ou encore à Locatme ou Somhome qui proposent eux un service de meilleur ciblage des recherches. Les exemples de modèles disruptifs apparus à l'étranger ne manquent pas non plus. C'est ainsi que le britannique Easyproperty se distingue par ses formules à la carte tandis que l'américain Opendoor s'appuie sur le Big Data pour racheter des maisons cash.

Agences, promoteurs et sites d'annonces ne restent pas inactifs

L'acquisition de startups innovantes est ainsi une piste explorée, à l'image de Bouygues Immobilier. L'évolution de l'offre en s'inspirant des jeunes pousses numériques en est une autre. Les sites d'annonces proposent ainsi de plus en plus de fonctionnalités comme la géolocalisation chez Seloger, Era France ou encore Orpi. Orpi va même plus loin avec la première véritable offre de rupture qui consiste à ouvrir son site aux annonces des particuliers. Placer le mobile au cœur de sa stratégie digitale est également une piste pour les acteurs traditionnels compte tenu de l'essor des smartphones. Enfin, capitaliser sur l'important stock de données est une voie à investiguer. C'est en effet un bon moyen pour optimiser les outils de recherche et affiner les contacts commerciaux pour mieux les valoriser. Et cela permet aussi aux opérateurs historiques d'accélérer leur transition numérique.

>> Plus de vidéos sur le site Xerfi Canal, le médiateur du monde économique

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :