Emmanuel Macron, le coup de bluff permanent ?

 |   |  1178  mots
(Crédits : POOL New)
POLITISCOPE. Démentie aussitôt que testée dans l'opinion, la rumeur d'une démission suivie d'une présidentielle anticipée révèle une macronie qui semble jouer son avenir au poker avec un 4 de trèfle... Emmanuel Macron, bousculé par la popularité de son Premier ministre, fait feu de tout bois pour remonter la pente en préparant sa "nouvelle étape".

Rien ne va plus en macronie. Comme s'ils jouaient à la roulette au casino, les macroniens sont comme suspendus aux prochaines déclarations du président de la République. Tous ont été pris de court, eux comme leurs adversaires, par l'annonce d'une nouvelle allocution présidentielle ce dimanche soir. Le temps du petit Paris politique s'est comme contracté. Les coups de téléphone ont fusé de toute part. Les journalistes politiques tentent, avec difficulté, d'y comprendre quelque chose. « ça part dans tous les sens ! », s'exclame un soutien du président. Ces dernières semaines encore, Edouard Philippe avait les honneurs de la presse et des sondages. Chacun y allait alors de son pronostic sur son éventuel départ en majesté de Matignon. Chacun essayait de jauger qui pouvait le remplacer.

Et puis, les proches d'Edouard Philippe sont apparus fébriles, soucieux d'expliquer à chacun de leurs interlocuteurs que « le Premier ministre est bien à son poste », et qu'il comptait bien le rester, à son poste. Pourtant, au même moment, le chef du gouvernement essaye de recaser certains de ses collaborateurs dans différents ministères.

De son côté, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire qui avait opéré une opération séduction depuis le confinement, multipliant les interviews et les reportages, a finalement affirmé qu'il n'était pas intéressé par Matignon....

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/06/2020 à 8:51 :
@ Toto : je vous cite "c'est pour cela que 25% des francais l'ont élus ;) " : l'éternel argument pour déconsidérer le président, que ce soit pour Macron ou ceux d'avant.
De deux choses l'une : ou vous avez voté, et vous acceptez la règle du jeu démocratique même si elle n'est pas parfaite, ou vous n'avez pas voté, et vous n'avez rien à dire.
Ras le bol de tous ces raisonnements à la noix : c'est entre autres avec ça qu'on freine les réformes, et qu'à la fin on paie toujours plus d'impôts. Vous le premier.
a écrit le 13/06/2020 à 19:24 :
C'est une bonne idée de démissionner, pourquoi pas. Avec la qualité actuelle du personnel politique de l'opposition, on assisterait à une campagne électorale de haute volée avec des programmes tout aussi recherchés. On en rêve.
a écrit le 13/06/2020 à 14:42 :
E. Macron est jeune, compétent, et il veut sortir la France de sa routine minable qui l'abaisse en permanence en faisant les réformes que tous les autres n'ont pas su faire.
Il a donc énormément de gens contre lui : des jaloux, des vieux intellectuels haineux, des politiciens has been, tout un tas de gens qui craignent pour leurs rentes, et les médias déversent sur lui des tombereaux d'horreurs tous les jours, à coup de sondages et de polémiques bidons.
Mais, apparemment, il s'en f..., et il continue.
Et il y arrivera : c'est pour ça que les Français l'ont élu.
Il a un mandat du Peuple.
Réponse de le 13/06/2020 à 17:42 :
" faisant les réformes que tous les autres n'ont pas su faire."

Rappel moi la réforme qui te concerne ?
Réponse de le 14/06/2020 à 11:26 :
C'est trop mignon, la foi!
Réponse de le 15/06/2020 à 7:28 :
c'est pour cela que 25% des francais l'ont élus ;) et les français qui votent Marcron sont des profs, des fonks, des mecs en CDI, pas des winners, désolé ..
a écrit le 13/06/2020 à 13:02 :
quand on a de l'honneur et du savoir vivre
et que l'on est ministre de l'intérieur voir de la justice
et que l'on fait une grosse bêtise on donne sa démission et on part
et en plus pour les deux ce n'est pas la première bourde
a écrit le 13/06/2020 à 10:46 :
au lieu de gesticuler
il ferais mieux de rendre a la France son intégrité total y compris dans ces banlieues
a écrit le 12/06/2020 à 16:55 :
Et il aurait ajouté " je suis sûr de gagner, car il n'y a personne en face ". Pari ou provoc, il n'a pas tort , parce qu'on nous fera encore le coup : " c'est Marine ou moi ".
Réponse de le 13/06/2020 à 11:16 :
Justement l’annonce qui lui est prêtée est un coup de bluff pour, espère-t-il, faire sortir ses éventuels futurs adversaires de droite et de gauche du bois !!! Mais l’histoire récente montre que ce qui va se passer dans deux ans, n’était pas envisageable deux ans avant......
a écrit le 12/06/2020 à 14:33 :
La baudruche se dégonfle conformément à l'usure du monarque mais Dieu ,le veau d'or viendra à son secours pour financer sa prochaine campagne qui seule compte à ses yeux en ces temps où on licencie en masse(luftansa qui vient de recevoir 9 milliards va licencier 16000 malheureux qui n'ont rien à voir avec le covid qui repose sur la responsabilité du politique et de la Communauté européenne qui oblige les Etats à dépenser moins pour les services au public et l'ouvrir au privé qui attend de récupérer les hôpitaux ,la Poste,l'enseignement....déjà privatisé en partie.Moutons on vous rase sans payer le prix d'une vie décente.
a écrit le 12/06/2020 à 13:15 :
Je le hais . Pour moi c'était un sentiment inconnu .
a écrit le 12/06/2020 à 10:49 :
fuite en avant permanente..... c 'est plus qu inquiétant....macron est dans une bulle narcissique absolue....sans aucune direction...faillitte de l état à tous les étages.... article dans le fig mag du jour, d un professeur de médecine, qui montre que tout le monde savait..... en particulier le directeur de la santé, et n a pas bougé le petit doigt...en particulier pour les masques et les tests...... pour les masques, on pouvait largement anticipé depuis deux ans....1 ou 2 milliards de masques entre 6 cts et 20cts.... une pécadille.....
Réponse de le 12/06/2020 à 17:58 :
Ce professeur ne s'est pas manifesté au début de l'épidémie, curieux non ?
Facile de critiquer après coup ! Yavéka, falléke !
Réponse de le 13/06/2020 à 16:16 :
@Marc469
démontrer les failles du système ce n 'est pas dire y a qu à faut qu'on.....
de dire qu il n y avait pas de masques et qu on le savait il y a deux ans.....c 'est mettre le doigts sur les failles, qui vont coûter très cher....bcp plus que deux ou trois milliards de masques en réserve....
la prévention et l anticipation coutent toujours moins cher que la précipitation
deux usines de masques ont fermé en france fin 2018......
Réponse de le 14/06/2020 à 5:24 :
À propos de ce professeur de médecine et son livre à paraître le 17 juin
les charognards arrivent toujours aprés la bataille,jamais avant.
a écrit le 12/06/2020 à 9:27 :
Ce monsieur n'est qu'une construction médiatique et continue de l'être, diviser pour mieux unir est son credo a l'image de la construction européenne qui n'a d'autre but que l'uniformisation par la destruction!
a écrit le 12/06/2020 à 9:18 :
"Emmanuel Macron, bousculé par la popularité de son Premier ministre"

Mouais, il ne doit pas lui faire beaucoup de mal non plus parce que les côtes de popularité des politiciens de façon générale post covid c'est comme les cours du pétrole, ils se sont effondrés, j'en ai même vu un qui donnait, sans correction parce que là aussi il faut savoir qu'officiellement en plus les côtes de popularité des politiciens sont augmentées artificiellement et systématiquement par la main invisible on se doute, notre président à 10%. Mais dans les médias de masse il est à 38%...

Nos politiciens actuels n'incarnent rien, aucune tendance, aucune intention des français par le vote repus à voter contre et non pour et commençant même à prendre goût à ne plus voter du tout. Les élections c'est la représentation de ce que pensent réellement même pas 20% de la population française, nos élections sont tout simplement honteuses, énième signe que nous n'évoluons pas en démocratie.

Regardez comme petit à petit ils font tous, à savoir médias de masse et LREM, difficiles à distinguer l'un de l'autre au final, de la pub au RN qui n'a absolument rien dit ces derniers mois, qui se terre tel l'imposteur qu'il est, afin qu'on nous le brandisse une énième fois pour les présidentielles car seule "alternative" permise par l'oligarchie qui a toujours su parfaitement faire avec l'extrême droite vu que tous préoccupés d'abord par leurs intérêts financiers.

Élections, pièges à gonds.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :