Le Covid-19, un véritable « stress test » pour les gouvernements

 |   |  877  mots
Olivier Véran, le ministre de la Santé, et Emmanuel Macron, au Centre opérationnel de régulation et de réponse aux urgences sanitaires et sociales.
Olivier Véran, le ministre de la Santé, et Emmanuel Macron, au Centre opérationnel de régulation et de réponse aux urgences sanitaires et sociales. (Crédits : Reuters)
POLITISCOPE. Après des semaines de silence sur le sujet du nouveau coronavirus, le plus haut personnage de l'État se décide à mettre en scène son action après avoir laissé le gouvernement en première ligne. Alors que les soignants pointent le manque d'anticipation de la part de la majorité, cette épidémie interroge. Comment trouver le bon tempo face à la pression médiatique, aux enjeux économiques et à l'état de l'opinion ?

Quand le président Macron débarque la semaine dernière à l'hôpital de La Pitié-Salpêtrière à Paris, c'est la surprise. Après des semaines de silence sur le sujet du Covid-19, le plus haut personnage de l'État se décide à mettre en scène son action après avoir laissé le gouvernement en première ligne. Près d'un mois et demi après les premiers signaux d'alerte venus de Chine, et les mises en garde de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'heure est venue de préparer peu à peu les Français à l'arrivée prochaine d'une épidémie sur le territoire national.

Lire aussi : Coronavirus: Macron prévoit "une phase qui va durer des semaines et sans doute des mois"

Doutes

À cette occasion, les médias présents ont relayé la colère des médecins quant à la situation difficile de l'hôpital public. Mais un autre échange aurait dû davantage attirer leur attention. Face au président, le professeur Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses et tropicales à La Pitié-Salpêtrière, a fait...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2020 à 15:22 :
On sent que cela est plutôt une opportunité pour excuser tout ce qui ne fonctionnent pas par ailleurs car le stress-test n'est surtout que médiatique!
a écrit le 06/03/2020 à 14:37 :
Dans un stress test personne n'est blessé.

Ici, ça ressemble plutôt à un crash test avec des humains à bord.
Si le système foire, on meurt.
a écrit le 06/03/2020 à 12:05 :
L'histoire retiendra qu'au 21eme siècle, les gouvernements ont fait preuve de passivité incapables de prendre les décisions qui s'imposaient dès l'annonce des chinois en Janvier d'un nouveau coronavirus extrêmement virulent !
Fallait alors suspendre toutes les liaisons des voyageurs de Chine et vers la Chine !
La Chine en quarantaine !
Cela nous aurait épargné le reste du monde et aurait été un moindre mal pour la fameuse économie "mondialisée": ce nouveau dieu ou veau d'or qui rend fanatique
Espérons que nous gouvernants qui avaient un train de retard ne se contentent plus de laisser passer les trains mais agissent en exigeant des quarantaines pour chaque Ville infestée.
Enfin exige la relocalisation la production de biens indispensables à notre qualité de vie !
Cela permettra d'occuper utilement les millions de chômeurs assistés par les contribuables
a écrit le 06/03/2020 à 11:10 :
Pour le moment l'affaire est plutôt bien gérée par des politiques qui se reposent sur des décisions d'experts, à l’exceptions de quelques francs tireurs comme MLP ou Dupont GnanGan qui eux s'informent dans les bistrots...
a écrit le 06/03/2020 à 10:48 :
Le Covid-19, un véritable « stress test » pour les gouvernements

Le stress il est particulièrement chez les Français qui prennent conscience de ce que le gouvernement Matigon et l'Elysée sont à la remorque des évènements,

avec ce gouvernement dirigé maladroitement par l'amateur Edouard PHILIPPE et ses sbires,

les Français sont délaissés à l'agression d'un virus, sans masques individuels ;

les Français ne sont pas protégés,

de surcroit

les Français sont précipités dans la pauvreté la précarité et la misère

les Français sont agressés socialement,

les Français sont violentés policièrement,

les Français sont abandonnés aux coupures de courants durant des semaines au moindre coup de vent ou tombée de neige.

Si le Corona Virusa atteint l'Assemblée Nationale, c'est un signe ... le moment est venu de dissoudre cette équipe de béni oui oui godillots ... sibete que ça
a écrit le 06/03/2020 à 10:38 :
ils sont tellement incompétent et insignifiant que commenter c'est perdre son temps c'est dan les urnes le premier rendes vous
a écrit le 06/03/2020 à 9:52 :
Depuis plusieurs décennies, nos gouvernants n'ont aucune vision de long terme, comment pourrait il en être autrement pour la gestion de la pandémie du covid19 ?
Les technocrates, les "experts" ont depuis longtemps pris le pouvoir et les politiques au milieu du troupeau...bêlent.
a écrit le 06/03/2020 à 9:51 :
un revers pour les collaborateurs de la mondialistion
a écrit le 06/03/2020 à 9:45 :
le titre montre bien comment la banque a mis la main sur système démocratique!

C'est intéressant, d'un point de vue de l'idéologie cela permet une déclinaison et une verbalisation du message de l'état comme étant part du monde bancaire.

Il est vrai que le président vient de la, mais je dois dire d'un point de vue sémantique, c'est très intéressant !
a écrit le 06/03/2020 à 8:40 :
"le plus haut personnage de l'État"

Bernard Arnaud ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :