Les loyers capitalisés à Paris, une véritable bombe à retardement

 |  | 552 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Philippe Wojazer)
OPINION. Derrière ce terme technique, il s'agit d'un mode de financement qui permet à la Ville de racheter des logements en utilisant son droit de préemption, de les convertir en logements sociaux et de demander au bailleur qui va les exploiter pendant les cinquante prochaines années de lui verser l'intégralité des loyers qu'il va percevoir en une fois. Par Bertil Fort, conseiller du Xè arrondissement, François-Marie Didier et Jean-Baptiste Olivier, conseillers LR de Paris (*).

D'après un sondage Harris-Interactive paru le week-end dernier, Anne Hidalgo est créditée de 6% des intentions de vote pour les élections présidentielles de 2022. Quand les Français connaîtront l'ampleur des dégâts provoqués par sa gestion des finances de la Ville de Paris, qui souhaitera qu'elle gouverne le pays ?

Prenons l'exemple des loyers capitalisés. Derrière ce terme technique, se cache une réalité bien plus simple : il s'agit d'un mode de financement qui permet à la Ville de racheter des logements en utilisant son droit de préemption, de les convertir en logements sociaux et de demander au bailleur qui va les exploiter pendant les cinquante prochaines années de lui verser l'intégralité des loyers qu'il va percevoir en une fois. C'est comme si vous viviez au-dessus de vos moyens et que vous alliez demander à votre patron de vous avancer 10 ans de salaires. Ces sommes considérables qui auraient dû être perçues durant des décennies sont ainsi englouties en un seul exercice budgétaire et hypothèquent l'avenir de Paris. C'est irresponsable !

Une « manœuvre comptable »

Cet arrangement avec les règles de la comptabilité publique remonte à 2015. François Hollande, alors Président de la République, avait accordé cette faveur à la Maire de Paris afin qu'elle puisse continuer à dépenser sans compter malgré l'endettement record de la Ville qui atteint aujourd'hui près de 7 milliards d'euros (+98% depuis 2014). Cette pratique a d'ailleurs été dénoncée par la Chambre Régionale des Comptes d'Île-de-France qui l'a qualifiée de « manœuvre comptable ».

Tirent les prix de l'immobilier parisien à la hausse

Depuis 2016, la Ville de Paris a acquis près de 20.000 logements en utilisant ce procédé. Ces biens, dont beaucoup étaient destinés aux classes moyennes, ont ainsi été retirés du parc privé et ont contribué à faire grimper les prix de l'immobilier. C'est la loi de l'offre et de la demande.

Les loyers capitalisés détériorent les conditions de vie des Parisiens qui occupent un logement social et dégradent durablement les finances de la Ville de Paris

Sur les cinq dernières années, c'est ainsi plus de 1,2 milliard d'euros qu'ont versé les bailleurs sociaux à la Ville de Paris, augmentant leur endettement et réduisant d'autant leur capacité d'investissement notamment pour les travaux de réparation et de rénovation énergétique pourtant si essentiels. Résultat : les conditions de vie des locataires se sont largement dégradées (fuites d'eau, plafonds qui s'écroulent...). Rachida Dati a largement relayé ces dérives durant la dernière campagne municipale.

Face à l'explosion de la dette, la Mairie a donc trouvé un moyen d'équilibrer ponctuellement ses comptes et d'éviter de faire des efforts (ou des choix ?) budgétaires. C'est ce qui explique qu'il y ait toujours 80% du budget des 10 milliards d'euros de la Ville qui soit consacré aux dépenses de fonctionnement... À titre de comparaison, la Région Île-de-France est parvenue à les réduire de 60% à 40% de son budget en seulement 5 ans

Les loyers capitalisés sont ainsi une véritable bombe à retardement pour les finances de la Ville et les Parisiens. En tant qu'élus, notre devoir est de le faire savoir afin que personne ne se trompe sur le bilan qu'Anne Hidalgo finira par laisser à Paris...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/02/2021 à 10:11 :
une escroquerie légale
pas surpris par le mode de gestion tout droit sortie de l'ena
comme ceci il est evident que tous peuvent gere une nation
et les memes personnes compte faire payer des impots a toute la planete
pour simplement gerer leur fin de mois
a écrit le 02/02/2021 à 14:31 :
Cherchez quel etait le collaborateur du ministre à Bercy qui dut le rédacteur de ce décret, quand et comment est passé ce décret et qu ewt devenu ce fonctionnaire de Bercy à l epoque.Vous verrez le monde est petit.....
a écrit le 02/02/2021 à 7:59 :
Article très orienté, bizarrement très critique envers Mme Hidalgo... Et article bien en faveur de la région Île de France avec Valérie Pecresse.
Hoo bah tiens les 2 personnes seront certainement candidats en 2022.
L'article nous dis donc voter Pecresse.
C'est un peu lamentable d'influencer les gens de la sorte.
Je ne sais pas si Mme Hidalgo serait une bonne présidente, mais en tant que maire elle est formidable, la preuve elle a été réélu.
Réponse de le 02/02/2021 à 10:16 :
Vous savez que cela fait 3 ans qu’elle a déjà commencer À appliquer cette méthode, même si vous la soutenez vous devez reconnaître une faute très grave, car d’ici peu il n’y aura plus aucun loyer qui va rentrer dans les caisses de la mairie de Paris
a écrit le 01/02/2021 à 17:47 :
Un moyen désastreux pour boucher un trou créé par une mauvaise gestion de la Mairie de Paris,
Md Hidalgo va vous répondre c'est à cause du Covid
et bien non, l'argent est dilapidé , on nous envoi seulement des sourires de Md Hidalgo
a écrit le 01/02/2021 à 12:03 :
C'est entièrement de la faute de la droite qui n'a pas respecter la loi des 20 % de logements sociaux a Paris et qui ainsi se devait de payer de forte amendes !
Réponse de le 01/02/2021 à 18:53 :
Exactement, mais cette tribune à charge et très très orientée ne peut pas le reconnaître. Ce papier n'a aucun intérêt à part contenter certains électeurs déjà convaincus.
Réponse de le 01/02/2021 à 20:46 :
Les amendes pour les logements sociaux à Paris c'est 15 m€ par an, soit une somme ridicule par rapport à celles évoquées dans l'article (somme dont Paris a souvent été exemptée). Je ne vois pas en quoi cela obligeait la mairie de Paris à utiliser des méthodes comptables douteuses qui risquent de mettre la ville dans le rouge.
Réponse de le 01/02/2021 à 21:15 :
Vous parlez certainement de l’article 55 de la loi SRU de 2013 dite loi Duflot…
Mme Duflot ministre de…François Hollande, il me semble…et Bertrand Delanoë n'était-il pas le maire de Paris depuis 2001 ?
Réponse de le 02/02/2021 à 7:35 :
lol.
Paris est à 23% de logement sociaux et à gauche depuis 20 ans.
Réponse de le 02/02/2021 à 8:08 :
Cette loi n'existait pas quand la droite était à la mairie...
Réponse de le 02/02/2021 à 10:20 :
C’est que vous ne connaissez pas grand chose à la politique, vous êtes rester sur la droite gauche alors que depuis plus marches ont eu lieu, cela est entièrement du à la faute de l’incompétence d’une personne qui prend ses propres décisions, tout le parc locatif sociaux sur Paris est quasi déjà loué pour une période de 50ans, sans tenir compte de l’inflation des loyers qui auront pu augmenter les recettes de la ville, pire ces loyers sur 50ans ont bénéficié d’un rabais considérable dont l’article n’en parle pas.
En claire , bien sûr juste un exemple si en temps normale le mètre carré se loue à 100€, avec cette exception le mètre carré est passé à 50€.
Pas grave on va verbalise les commerces et les automobilistes pour augmenter les recettes
a écrit le 01/02/2021 à 11:09 :
Paris file à la vitesse V, vers un abime de déficit et de dettes. Toujours plus de dépenses, La paupérisation générale est en route.
(effectif de la Mairie de Paris, immeuble de bureaux transformé à prix d'or en logement "sociaux", mur de la Paix ..) mais maintenant de moins en moins de recettes car les taxes perçues sur les sociétés, bureaux, logements , voitures (parking), taxe de séjour, les devantures de café, restaurants, expositions, séminaires,etc, etc...) vont fortement baisser.
Comme les riches et les moins riches partent, et que les pauvres ne pourront pas payer, question : où Mme Hidalgo trouvera-t-elle l'argent ???,
Réponse de le 01/02/2021 à 18:23 :
Moi, je reste à Paris ! Et je suis tout à fait satisfait des mesures prises par Mme Hidalgo, qui a été largement réélue évidemment.... Et comme je suis pour une certaine solidarité, j'attends sans frémir d'éventuelles hausses d’impôts.
a écrit le 01/02/2021 à 10:57 :
Comment en commençant de la sorte pourriez vous avoir l'ambition de nous dresser un constat complet, impartial et donc sérieux sur ce phénomène ??? Et je n'aime vraiment pas les socialistes hein !

Alors certes l'avantage est que vous vous adressez à des gens, idéologues bien souvent, qui ont les moyens d'acheter l'article mais tout comme Zemmour s'adresse à des gens qui achètent mais ne lisent pas ses livres.

Quelle perte de temps et d'énergie tout cela.
Réponse de le 01/02/2021 à 13:46 :
Pourriez vous détailler votre critique?
Parce que oui le journaliste a forcé sur les adjectifs épithétes, surement une sequelle de l'école de journalisme, mais pour une fois la manoeuvre comptable est bien décrite. Nombre d'articles manquent de la même précision.
Donc si vous avez relevé quelque chose que j'ai manqué, merci de bien vouloir le mettre en évidence.
Réponse de le 01/02/2021 à 14:59 :
"D'après un sondage Harris-Interactive paru le week-end dernier, Anne Hidalgo est créditée de 6% des intentions de vote pour les élections présidentielles de 2022"

Hors sujet

" "afin qu'elle puisse continuer à dépenser sans compter""

Procès d'intention

"Ces sommes considérables "

Combien ?

"Quand les Français connaîtront l'ampleur des dégâts provoqués par sa gestion des finances de la Ville de Paris, qui souhaitera qu'elle gouverne le pays ?"

Procès d'intention

"Rachida Dati a largement relayé ces dérives durant la dernière campagne municipale"

Hors sujet

"En tant qu'élus, notre devoir est de le faire savoir afin que personne ne se trompe sur le bilan qu'Anne Hidalgo finira par laisser à Paris.."

Non si c'est une aberration le but devrait être de les interdire ou de les limiter et pas de cibler seulement une élue qui ne plait pas ! C'est la pratique que l'on critique et non une seule personne qui la pratique.

C'est illisible ! Une aberration économique se traduit telle qu'elle mais si on l'utilise à des fins électoralistes sachant que la crédibilité des politiciens est au raz des pâquerettes cela ne peut qu'en anéantir la crédibilité mais également l'intérêt.

Je suis sûr qu'ils sont nuls les socialistes mais j'ai pas besoin qu'on me le dise mais qu'on me le prouve ! Or ce ressentiment évident, exposé et imposé aux lecteurs fausse complètement l'intérêt de celui-ci.

Je regrette nombre d'articles du diplo d'être trop de gauche mais l'avantage c'est que vu la richesse de leurs articles ils arrivent bien souvent à faire oublier leur partialité affichée mais en 552 mots seulement faut faire un choix là.
Réponse de le 01/02/2021 à 16:32 :
Ce texte est classé comme une opinion. Ce n'est donc pas un journaliste qui en est l'auteur. Une simple recherche montre qu'il s'agit d'élus de la ville de Paris qui viennent ici mettre en lumière une situation qu'ils constatent dans les affaires de la ville. Après, on peut se dire que c'est politique ou pas, mais c'est là que le journalisme devrait investiguer pour nous permettre de creuser le dossier.
Réponse de le 01/02/2021 à 17:19 :
J'avais bien compris mais malgré tout quand on souhaite exprimer un sujet autant essayer de l'exprimer le plus clairement et efficacement possible non ? Parce que là cela ne l'est pas, il y a tellement d'acharnement sur la personne de hidalgo que cela brouille totalement les autres informations et je le répète en 552 mots ce n'est pas possible. On se croirait au café du commerce et tout ces gens qui disent oui à tout parce que solidaire au final du seul ressentiment.

On peut très bien faire des publi reportage interessants et pas forcément grossiers or là c'est grossier et en plus je suis frustré parce que le sujet m'interessait mais il n'a pas été mis en avant, c'est "hidalgo est nulle" qui l'a été. Avec internet c'est fini la pensée binaire dans laquelle un seul élement entraine tous les autres et c'est ceux qui s'y mettront le plus tôt qui progresseront le plus vite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :