CCR AM étend son empreinte socialement responsable

 |   |  469  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Son fonds ISR absorbe ce lundi Actions Europe et passe à 80 millions d'euros d'encours. Un mouvement promis à se généraliser.

C'est une étape importante que CCR AM franchit ce lundi en matière d'ISR (investissement socialement responsable). Son fonds ISR, Actions Engagement Durable, prend à compter de ce jour une autre envergure. Il va en effet absorber CCR Actions Europe, investi dans les grosses capitalisations de la zone euro. Cela va lui permettre de faire passer ses encours de 13 millions à environ 80 millions d'euros. Un an et demi après le lancement de son fonds ISR, CCR AM entend ainsi afficher ses engagements sur les thèmes de l'environnement, du social et de la gouvernance (ESG). « La prise en compte de critères extra-financiers apporte de la valeur ajoutée à notre processus d'investissement financier dans la mesure où elle permet de mieux appréhender des risques qui peuvent, in fine, avoir des conséquences financières importantes », explique Bénédicte Bazi, gérante du fonds ISR de CCR AM depuis sa création.

La démarche est simple. Elle consiste à n'investir son portefeuille que dans des sociétés vertueuses en matière d'ESG. Dans le détail, « notre premier filtre extra-financier porte sur la gouvernance. Lorsque celle-ci ne présente pas de graves insuffisances, les autres enjeux sociaux et environnementaux sont la plupart du temps bien appréhendés », résume Bénédicte Bazi. Au-delà, le filtre chez CCR AM comporte 150 critères d'exclusion ESG et un référentiel d'analyses extra-financières propre à la société de gestion.

Cette opération de conversion à l'ISR d'un fonds traditionnel n'est pas la première du genre. « Il y a eu l'an dernier beaucoup d'opérations de conversion, mais davantage sur le segment monétaire ou obligataire. La principale grosse opération sur un fonds actions a été celle d'Edmond Rothschild AM qui a converti en ISR son fonds historique Tricolore Rendement, ce qui représentait un encours de 2,5 milliards d'euros », souligne Dominique Blanc, responsable de la recherche ISR chez Novethic.

Celle de CCR AM est de moindre envergure, mais elle soulève une question : l'ISR ne va-t-elle pas devenir une norme en soi à terme ? « Notre souhait est de diffuser davantage les bonnes pratiques en matière d'ISR auprès des fonds de CCR AM », explique Bénédicte Bazi. Pour ce faire, la société de gestion a déjà mis en place une base interne sur l'analyse extra-financière auquel tous les gérants ont accès. Si celle-ci n'est pas encore contraignante, elle permet au moins une démarche d'intégration auprès des gérants. « Aujourd'hui, beaucoup de sociétés de gestion sont dans une démarche d'acculturation sur l'ESG. L'an dernier, cela représentait en France près de 2.500 milliards d'euros d'encours. À titre de comparaison, les fonds s'étant astreints à une démarche ISR très contraignante ne représentaient que 50 milliards d'euros d'encours. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :